AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité
Invité


MessageSujet: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Sam 25 Oct - 13:11


Simon & Dean


Le dimanche, Simon ne travaillait pas. Et comme il avait été en service le samedi, il avait également son lundi pour récupérer. Mais la soirée ne s'était pas bien passée pour le jeune homme. Henry avait décidé de se pointer chez lui et comme Simon avait tenté de ne pas le laisser entrer, son ex n'avait pas hésité à forcer le passage pour s'inviter lui même. La suite de la soirée n'avait pas été glorieuse du tout et maintenant qu'on était Dimanche, dans l'après midi, Simon se regardait dans le miroir, tentant de cacher la moitié de son visage à l'aide de sa main.

Pour bien dormir, le blond s'était autorisé à prendre un somnifère. En général, il ne dormait pas bien et avait réellement besoin de se reposer le week-end. Ce fut donc tard qu'il se leva, constatant que le passage de son ex n'avait pas été sans conséquences sur son visage. Et c'était bien le problème. S'il pouvait aisément mentir à son travail et trouver une excuse pour expliquer son œil au beurre noir, il savait que ça n'allait pas être le cas pour sa sœur, qu'il devait voir le lendemain. Simon avait déjà du mal à mentir normalement, alors autant dire que Rose se rendrait tout de suite compte qu'il n'avait pas été blessé par sa maladresse. Il resta une bonne heure assis sur son canapé, à réfléchir comment faire. Simon pouvait bien trouver du fond de teint en boutique, mais les hommes n'achetaient pas ça en général et il n'avait pas vraiment envie qu'on constate qu'il doive se maquiller pour camoufler quelque chose. Ca faisait déjà tellement suspect.

Puis, une idée lui vint. Pas forcément une bonne idée mais la seule qu'il avait. Simon alla chercher son portable se trouvant sur la table et alla se rasseoir sur son canapé. Power vint sur ses genoux et Simon le poussa gentiment à côté de lui. Pour le moment, il devait d'occuper d'autre chose. Un peu vexé, le chat fit mine de se laver là où il avait été touché, avant d'aller dans la chambre pour dormir sur le lit, là où se reposait déjà Ranger. Simon alla chercher un de ses contacts, un contact qu'il avait rajouté en étant pas tellement certain de s'en servir un jour. Son ancien professeur de Biologie lui avait donné son numéro lorsqu'il était allé lui amener une petite chatte en pension. L'entrevue ne s'était pas très bien passée et à la fin, Simon avait préféré écourter pour partir, un peu angoissé à l'idée de devoir parler de lui et de sa vie à quelqu'un qu'il avait connu, même s'il n'avait jamais été un proche du blond adolescent. Mais là, c'était peut être une bonne idée de le contacter. Déjà, parce que le professeur Scottman travaillait dans un théâtre. Il devait surement avoir du fond de teint pour ses spectacles, ce n'était pas rare dans ce genre de choses. L'autre avantage était qu'il ne connaissait pas Simon. Comme ça, le jeune homme allait pouvoir lui mentir plus facilement et avoir une chance de ne pas se faire prendre. Et aussi, l'autre adulte s'était proposé lui même de l'aider à l'occasion, donc ça ne devrait pas lui poser de problèmes.

« Si je lui envoie un sms.. Ca va pas forcément le faire... Mais si je l'appelle, je sais pas si...Raaaaaaah. Fais chier. » Simon se parlait à lui même, il était devant son téléphone à regarder son contact, ne savant pas quelle méthode adopter pour entrer en contact avec.

Finalement, au bout de quelques minutes d'hésitation, Simon préféra envoyer un long sms qui expliquait à Dean qu'il avait besoin d'un peu de fond de teint, sans trop préciser pour quelle raison. Que s'il le voulait, ils pouvaient se rejoindre quelque part en ville et surtout, il s'excusa bien cinq fois dans le sms de le déranger et de lui demander une telle chose un dimanche, que ce n'était pas obligatoire d'accepter évidemment et qu'il avait dans l'idée de se rejoindre au Starbuck de la ville si c'était d'accord de son côté. Après avoir relu son sms une dizaine de fois, il se décida enfin à l'envoyer, anxieux de la réponse qu'il allait avoir.


Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas

âge : 37 (bientôt mais il dit 36, chuuuuttt)
statut : With everybody ♥ (Single)
enfant(s) : None.
occupation : Prof de biologie et d'art dramatique en cycle secondaire depuis 14 ans. Donne des cours pour adultes en ville.
petit plus : a une soeur biologique qu'il ne connait pas + sa fiancée est décédé enceinte + a élévé sa fille comme la sienne avant qu'elle s'en aille + aime tellement l'humanité qu'il en souffre + ne veut plus jamais donner son coeur + aime enseigner et transmettre plus que tout + Est soit adoré par ses élèves soit détesté + porte une alliance même s'il n'a jamais été marié +

pseudo : Matsy
avatar : David Fucking Tennant ♥
crédits : Dinosaure et tumblr
DC : MON BYBY D'AMOUR
posts : 96 points : 1
inscrit le : 13/10/2014

MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Lun 27 Oct - 1:15

:.. C’était dimanche et Dean était encore en train de faire des papiers. Putain… Où ce qu’il avait posé… ? Ah, non c’est bon, c’était là... Il croulait sous les papiers. Passer son dimanche dans le petit bureau de l’association parce qu’il ne pouvait pas faire autrement que de bosser dessus le dimanche, ça l’enchantait de moins en moins, il fallait l’avouer. Il en avait un peu ras-le-bol de tout ça et voulait arrêter... Normalement, dans un mois quelqu’un prendrait sa place. Mais ça n’était pas une raison pour ne pas se mettre à jour et travailler correctement. Enfin « quelqu’un », c’était Monsieur le secrétaire que Dean connaissait très bien. Pendant que son collègue montait dans les échelons, lui allait pouvoir se reposer et dormir. Parce que là, ce n’était plus possible. Il avait été demandé lorsque la compagnie avait perdu son président mais avait accepté sous condition que ce ne soit que temporaire. Deux ans que c’était temporaire. Il était temps de passer le relais.

:.. C’est donc au théâtre en ville, croulant sous des montagnes d’administratif, fatigué, qu’il reçut un texto plutôt curieux. Premièrement, ce qui l’interpella, c’était que le numéro affiché, était inconnu par son téléphone. Deuxièmement, dans la petite fenêtre qui affichait le contenu du message il lu des trucs concernant du fond de teint et de rendez-vous au Starbucks. Dean rajusta ses lunettes de lecture sur son nez et chopa son téléphone entre ses mains. Qu’est-ce que c’était que ça encore ? … Il lui fallut bien deux minutes avant de comprendre que c’était Simon Cotter qui lui envoyait ce message. Oui ok, c’était marqué en toutes lettres mais Dean était à cent lieues d’imaginer recevoir un texto de son ancien élève et surtout son nom était noyé dans un torrent d’excuses.

:.. L’entrevue qu’ils avaient eue, lui revint en mémoire. Pour tout avouer, il n’y avait même pas repensé une fois dans la semaine. Ca s’était moyennement bien passé. Enfin, surtout la fin de la rencontre où Simon s’était presque (enfin, on aurait même pu enlever le « presque » dans la phrase) enfuit de chez lui. Laissant Bella, Othello et Dean entre six yeux. Othello avait craché de nouveau sur Bella et puis était parti dans une de ses cachettes. Le professeur était resté un peu là comme un idiot, après avoir fermé la porte et s’était mis, pendant une dizaine de minutes, à contempler sa nouvelle chatte avant de commencer à bosser sur ses cours et de commencer sa journée.

:.. Bref, tout cela était rapidement sorti de la tête de Dean. Parce qu’il n’avait pas eu de nouvelles dans les 24h, parce que le gamin était quand même vachement louche et parce qu’il avait eu des cours entre temps et d’autres soucis à s’occuper. Face au long message, plein d’excuses et de blabla, il répondit de façon assez lapidaire que non ça ne le dérangeait pas, qu’il était content d’avoir de ses nouvelles et qu’il serait là-bas dans une heure si cela convenait à Simon. Dean se demanda ce qui pouvait nécessiter du fond de teint, mais ne le mentionna pas dans son texto. Il se leva sans attendre (c’était une bonne excuse pour arrêter de travailler il fallait le dire) et alla dans les coulisses où il rangeait le matériel. Le teint de Simon était clair dans ses souvenirs, alors il commença à piocher dans les fonds de teints cette carnation... Avant de penser que ce n’était peut-être même pas pour lui.

:.. Dean fouilla un peu partout pour trouver plusieurs gammes de couleurs et aussi de la poudre et des pinceaux. Quitte à chercher et à proposer son aide, autant prendre tout le nécessaire. Dean aimait bien le maquillage au théâtre, il avait justement l’année dernière réalisé un spectacle avec des masques de maquillage avec un groupe et ça s’était très bien passé. Le professeur se demandait s’il aurait le droit à des explications de la part de Simon. En même temps vu comment l’élève avait réagi la dernière fois, il ne valait mieux le harceler de questions dès maintenant. Enfin, ça n’empêcherait pas Dean de le faire une fois qu’il l’aurait en face de lui mais bon. Un pinceau dans la bouche et les mains prises, il sentit son téléphone vibrer dans sa poche. Il revint rapidement dans le petit bureau et posa tout ça négligemment sur un meuble avant de regarder la réponse qu’il avait reçue.


_________________
I'd like to love you ♥ I really want you... But I'm still hurt...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t565-dean-c-est-une-longue-histoire http://bbme.forumactif.org/t584-deanounet-teaching-is-my-vocation#10452

Invité
Invité


MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Lun 27 Oct - 17:32


Simon & Dean


Maintenant que le sms était envoyé, il n'avait plus qu'à attendre la réponse. Personne angoissée qu'il était, Simon alla chercher le petit papier donné par Dean, pour vérifier au mois trois fois qu'il avait bien rempli le bon numéro. Les doigts sur ses lèvres, ça l'inquiétait de devoir envoyer un tel premier sms. Parce qu'il ne savait pas s'il allait arriver à la bonne personne et si le professeur allait bien comprendre. Et plus les secondes défilaient, plus l'angoisse montait puisque le jeune adulte se faisait de plus en plus de scénarios dans sa tête. Simon était d'ailleurs incapable de faire autre chose que d'attendre une réponse en fixant son téléphone posé sur la table basse.

C'était trop long pour lui. Dean n'allait pas répondre et Simon commençait à se sentir vraiment bête d'avoir fait une telle demande à une telle personne. Même si ça faisait à peine une minute qu'il avait envoyé le message, les secondes passaient tellement lentement dans son esprit que tout avait été joué. En plus, il venait de donner des informations pas forcément bonnes sur lui et devrait peut être s'expliquer plus tard. En gros, il avait tout foiré pour lui.

Mais heureusement, le portable se mit à vibrer, faisant un petit bruit de sifflement pour prévenir d'un nouveau message. Simon ne se fit pas prier pour prendre son portable et regarder de suite la réponse. Il sourit en biais en voyant que Dean était d'accord. Son cœur s'était aussi emballé, parce qu'il comptait beaucoup là-dessus. Il répondit donc rapidement que c'était toujours d'accord pour se voir dans une heure au Starbuck. Heureusement, ce dernier était facilement accessible avec les transports en commun. Simon se prépara donc, mettant sweat à capuche gris pour pouvoir remonter cette dernière sur sa tête et ainsi cacher un peu plus son visage aux passant. Devant son miroir, il toucha du bout des doigts sa blessure, soupirant en se disant intérieurement qu'il avait enfin réussi à échapper à Henry et que pourtant, ce dernier était toujours là.

Ce fut pourquoi Simon décida de partir aussitôt, en prenant un petit sac besace pour pouvoir mettre le fond de teint en revenant. Tête dirigée vers le bas et les mains dans les poches du sweat, le jeune adulte fonça directement vers l'arrêt de bus pour faire en sorte d'arriver le plus vite possible. Le trajet en bus se déroula bien et il arriva avec un bon quart d'heure d'avance. Ainsi, Simon pouvait choisir sa place dans le Starbuck, parce que Dean n'aurait peut être pensé à se mettre à un endroit calme. Après avoir pris sa commande, le blond se rendit donc vers le fond et s'assit de sorte à être de dos le plus possible à tous les autres emplacements de l'endroit.

Et pour passer un peu le temps, Simon se mit des écouteurs dans les oreilles avec de la musique venant de son téléphone portable. Au moins, il se sentait un peu plus rassuré dans son petit monde.


Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas

âge : 37 (bientôt mais il dit 36, chuuuuttt)
statut : With everybody ♥ (Single)
enfant(s) : None.
occupation : Prof de biologie et d'art dramatique en cycle secondaire depuis 14 ans. Donne des cours pour adultes en ville.
petit plus : a une soeur biologique qu'il ne connait pas + sa fiancée est décédé enceinte + a élévé sa fille comme la sienne avant qu'elle s'en aille + aime tellement l'humanité qu'il en souffre + ne veut plus jamais donner son coeur + aime enseigner et transmettre plus que tout + Est soit adoré par ses élèves soit détesté + porte une alliance même s'il n'a jamais été marié +

pseudo : Matsy
avatar : David Fucking Tennant ♥
crédits : Dinosaure et tumblr
DC : MON BYBY D'AMOUR
posts : 96 points : 1
inscrit le : 13/10/2014

MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Lun 27 Oct - 23:13

:.. Simon lui répondait que c’était ok. Bon, bah tant mieux. Il regarda l’heure, il n’était pas vraiment en avance. Le Starbucks n’était pas à côté mais Dean était en voiture. Gamin, il n’aimait pas monter en voiture, il hurlait, s’enfuyait, voulait descendre. Mais le temps avait passé et il avait surmonté ses peurs. La voiture était un élément dangereux qui lui avait déjà pris beaucoup. Dean n’en parlait jamais. Mais vraiment jamais. Il n’était même pas sûr d’en avoir parlé à Joyce. Ca ne l’intéressait pas de parler de son enfance, de son adolescence très moyennement. D’ailleurs en général Dean parlait plus du présent et de banalités que de ce qui le touchait comme chacun.

:..  Dean chopa sa sacoche, fourra son maquillage dedans de manière un peu brutale et le mis sur son épaule. Il était sur le point de partir mais il eut un regard de pitié vers son bureau. Il posa son sac  et commença à ranger ses papiers. Il marqua sur un post-it ce qui lui restait à faire. Il valait mieux noter plutôt que d’oublier. Il prit les clés, sa veste en cuir et referma le petit théâtre à clef. S’il avait du courage il reviendrait dans l’après-midi pour terminer. Sinon, il rentrerait chez lui, avec ses deux chats et se collerait soit le nez sur l’ordi, soit le nez dans sa liseuse pour terminer le dernier Ken Follet… Et faire son petit rangement aussi. Mais ce n’était pas trop son truc, de rester à la maison. Il ne restait jamais en place.

:.. Il entra dans sa petite voiture et alluma la radio. En chantonnant doucement il commença à rouler jusqu’au café. Il regarda l’heure et se rendit compte qu’il n’allait pas être en avance. En même temps, Dean, en dehors de ses cours, était souvent à la bourre. Surtout en ce moment. Mais Simon allait l’attendre hein. Il gara sa voiture sur un côté et continua à pied sur deux cents mètres avant de voir le Starbucks. Dean ne vit personne à l’extérieur et vu qu’il n’y avait personne devant et qu’il avait 5-10 minutes de retard par rapport à l’heure d’envoi de son texto, il décida d’entrer directement. Lorsqu’il fut à l’intérieur, il scruta les environs et ne vit personne qui ressemblait de près ou de loin à Simon. Il regarda l’heure, il re-regarda le texto. Il n’y avait pas 36 Starbucks à Cork. Dans le doute, il composa le numéro de Simon.

- Bonjour Simon ! Je suis là, mais je ne vous vois pas !


:.. Il se tourna comme un débile pour chercher s’il le voyait mais rien de probant.

_________________
I'd like to love you ♥ I really want you... But I'm still hurt...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t565-dean-c-est-une-longue-histoire http://bbme.forumactif.org/t584-deanounet-teaching-is-my-vocation#10452

Invité
Invité


MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Mar 28 Oct - 0:00


Simon & Dean


Encore une fois, Simon devait attendre. Attendre pour lui était vraiment quelque chose de compliqué, parce qu'il ne savait jamais quand son attente allait terminer. Et pendant qu'il attendait, il avait cette fichue manie d'imaginer des tonnes de trucs, aux choses probables comme complètement invraisemblables.

Devant son Mocha glacé et son cheese Cake aux fruits rouges, Simon restait un poil figé, son portable sorti sur son plateau au cas où il recevait un sms ou un appel de son ancien professeur lui disant qu'il ne pourrait finalement pas venir. C'était l'un des scénarios d'ailleurs. Tapotant la table avec une certaine nervosité, Simon sursauta légèrement en entendant sa sonnerie, avant de répondre à l'appel de Dean. Un peu honteux, il leva la main en laissant sa tête baissée, pour qu'on ne puisse pas voir ses marques sur son visage, parce que c'était le but de toute la manœuvre, à la base.

Quand Dean l'eut enfin remarqué, Simon ne manqua pas de vite reprendre sa place initiale, enfouissant ses mains dans ses manches et se cachant le plus possible pour éviter le regard des autres. Il ne savait même pas si on le regardait, mais dans sa tête c'était certain qu'on était en train de se moquer de lui, d'une manière ou d'une autre.

« Bonjour Mr. Scottman... Désolé pour le dérangement, j'ai pas eu tellement le choix... »

Simon marmonnait plus qu'il ne parlait, surtout pour éviter d'attirer plus l'attention sur lui et son ancien professeur qui venait de le rejoindre. Il tenta de relever un peu la tête après sa prise de parole, parce que ça pouvait paraître bien impoli d'agir comme il était en train de le faire.

« Je-... Je me suis pris une porte-...hier-...hier soir... C'est con je sais... Mais j'ai besoin de fond de teint pour éviter d’inquiéter certaines personnes. »

C'était un mensonge et Simon était loin d'être le meilleur dans ce domaine. Mais il n'avait pas le choix. C'était la seule manière pour lui de s'en sortir sans trop de conséquences.


Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas

âge : 37 (bientôt mais il dit 36, chuuuuttt)
statut : With everybody ♥ (Single)
enfant(s) : None.
occupation : Prof de biologie et d'art dramatique en cycle secondaire depuis 14 ans. Donne des cours pour adultes en ville.
petit plus : a une soeur biologique qu'il ne connait pas + sa fiancée est décédé enceinte + a élévé sa fille comme la sienne avant qu'elle s'en aille + aime tellement l'humanité qu'il en souffre + ne veut plus jamais donner son coeur + aime enseigner et transmettre plus que tout + Est soit adoré par ses élèves soit détesté + porte une alliance même s'il n'a jamais été marié +

pseudo : Matsy
avatar : David Fucking Tennant ♥
crédits : Dinosaure et tumblr
DC : MON BYBY D'AMOUR
posts : 96 points : 1
inscrit le : 13/10/2014

MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Mar 28 Oct - 16:20

:.. Dean se retourna sur lui-même et vit une main levée. Simon avait l’air d’avoir honte, en même temps, Dean n’était pas devin non plus. Qui en rencontrant quelqu’un allait se cacher avec une capuche dans le coin le plus reculé du café. Non mais ! C’était un peu n’importe quoi. Enfin, Dean préféra ne rien dire et s’assoir tranquillement en face de lui. Il vit que Simon s’était fait plutôt plaisir niveau bouffe. Dean lui mangeait assez peu en vérité. La gourmandise n’était pas l’un de ses pêchés. Préférant loin devant la luxure et peut-être aussi l’orgueil. Mais bon… Il ne fallait pas faire peur à Simon non plus.

- Ne vous inquiétez pas, Simon, je ne faisais rien d’important de toutes façons…

:.. En fait si. Mais bon ce n’était pas non plus la fin du monde. C’était toujours mieux d’être assis là, dans un café avec Simon plutôt que d’être tout seul dans son bureau… Ca tombait sous le sens, mais le jeune garçon ne devait pas s’en rendre compte. Il posa sa sacoche sur la table et sortit tranquillement ses différents produits tandis que Simon lui racontait son histoire. Dean ne le regardait même pas, de toute façon il était caché dans son sweat gris. Il hocha la tête à la remarque « je me suis pris une porte ». Mais lorsqu’il dit qu’il devait le cacher, il releva la tête d’un air absent, ne faisant pas vraiment le lien entre la porte qu’il s’était prise et le fait de vouloir le cacher. Lien qui se fit violemment lorsque qu’il vit le visage de Simon.

- Une porte vous a fait ça ?


:.. C’était sorti un peu sans le vouloir. Dean approcha la main du bleu pour voir la blessure de plus près, le frôlant sans le toucher. Il avait déjà vu ce genre de bleu et il comprenait soudain mieux le jeune garçon. Des gamins qui se faisaient frapper, il en avait déjà vu. Ce n’était pas tous les ans heureusement, mais sur ses différentes classes, il en avait eu. Parfois des camarades, parfois les parents… Parfois c’était juste des bagarres entre gamins. Il ne pouvait pas les sauver et ils se taisent pour la plupart. Le silence était leur plus gros point commun. Dean ne pouvait pas toujours aller les voir en leur demandant ce qui se passait chez eux… Lui-même au collège s’était très souvent battu sans avoir aucun souci à la maison. Dean se décala pour aller s’assoir du côté de la blessure.

- Vous ne vous êtes pas raté…


:.. Il ne pouvait pas lui dire qu’il n’y croyait pas. Dean ne voulait pas commencer une conversation en disant que Simon mentait. Ca ne lui aurait rien rapporté. Mais il fronçait les sourcils tout le même l’air un peu inquiet. On avait souvent lu sur son visage comme dans un livre. C’était un défaut, mais qui l’avait toujours obligé à être sincère. Et ses mensonges n’en passaient que mieux. De sa main gauche, il attrapa une poudre et un fond de teint neutre clair. Si c’était pour cacher ça pas besoin de fond de teint à plus haute pigmentation. Il avait envie de toucher et de faire disparaitre ça.

- Normalement avec ça, il ne devrait plus rien avoir… Donc vous mettez le fond de teint d’abord, vous étalez bien… Et ensuite avec le pinceau vous venez mettre la poudre. Ça va matifier, enlever les traces et homogénéiser. Normalement on y verra que du feu…


:.. Il approcha également un pinceau de ce qu’il lui donnait. Il n’imaginait pas Simon se faire frapper. Enfin, ça lui paraissait irréel, dans quelle merde s’était-il fourré ? Dean avait envie de lui demander mais… Il ne voulait pas le faire fuir non plus, c’est aussi pour ça qu’il n’osait pas le toucher bien qu’il en brulait d’envie.

- Simon... Faites attention à vous la prochaine fois… - Souffla-t-il – Si vous avez envie d’apprendre à vous débarrasser des… Portes… Je suis là…

:.. Le professeur ne savait pas vraiment quoi faire d’autre. Il glissa à sa place et se leva en observant son élève avec un intérêt qu'il tentait de déguiser.

- Je vais me prendre un café aussi, je reviens.

_________________
I'd like to love you ♥ I really want you... But I'm still hurt...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t565-dean-c-est-une-longue-histoire http://bbme.forumactif.org/t584-deanounet-teaching-is-my-vocation#10452

Invité
Invité


MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Mer 29 Oct - 0:46


Simon & Dean


Durant leur petite entrevue, Simon allait surement s'excuser la plupart du temps. C'était assez stupide puisqu'il avait bien conscience de certainement déranger le professeur un dimanche, mais il l'avait tout de même fait et s'il était tant désolé que ça, le blond se serait tout simplement abstenu de le contacter. Mais c'était fait et maintenant, Simon se disait qu'il devait passer pour un mec bien impoli, qui avait appelé Dean uniquement parce qu'il avait besoin de lui et non pour rester en contact avec. Il n'aimait pas se servir des autres en général, même si la vie nous forçait à le faire de temps à autre.

Simon se poussa un peu pour laisser de la place à Dean. Il n'était pas vraiment à l'aise de le savoir si proche, ni quand il approcha ses doigts de sa blessure. Son visage se recula doucement,  comme s'il avait peur qu'on le touche. Heureusement, le professeur n'alla pas jusqu'à toucher sa blessure, parce qu'en plus, c'était douloureux.

« Non... Elle a claqué avec le vent. »

Il tentait de se justifier mais ce n'était pas forcément évident et comme il n'avait pas vraiment préparé ce mensonge, Simon était obligé d'inventer au fur et à mesure, ce qui se sentait beaucoup, en plus de n'être pas forcément très crédible tout le temps. Mais il préférait reporter son attention sur le fond de teint et les explications apportées par son ancien professeur. Il n'était pas sûr d'avoir tout compris comment faire, mais au pire il pourrait facilement se rendre sur différents blogs de filles pour voir comme faire. Et ça le rassurait de savoir qu'il allait pouvoir bien cacher son œil au beurre noir. Par contre, Simon ne réagit pas à la dernière remarque de Dean, avant qu'il ne se lève pour aller chercher quelque chose au comptoir. Apparemment, le mensonge n'était pas passé crème et le jeune homme n'était pas si naïf, il avait bien compris les sous-entendu de l'autre homme.

Buvant un peu de son mocha glacé, Simon attendit sagement le retour de Dean. S'il l'avait pu, il se serait levé et serait reparti chez lui, mais c'était vraiment grossier d'agir de la sorte et ce n'était vraiment pas sa manière de faire. Et pourtant, rester là avec son ancien professeur ne le mettait pas du tout à l'aise. Il attendit son retour, ayant réfléchi à un sujet de conversation pour détourner le plus possible l'attention de Dean l'état de son visage.

« Ca se passe bien avec Bella ? Elle arrive à s'habituer à son nouvel environnement ? » Là au moins, il savait de quoi il parlait et il n'avait pas à improviser. C'était son métier de tous les jours et un métier qu'il adorait réellement.


Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas

âge : 37 (bientôt mais il dit 36, chuuuuttt)
statut : With everybody ♥ (Single)
enfant(s) : None.
occupation : Prof de biologie et d'art dramatique en cycle secondaire depuis 14 ans. Donne des cours pour adultes en ville.
petit plus : a une soeur biologique qu'il ne connait pas + sa fiancée est décédé enceinte + a élévé sa fille comme la sienne avant qu'elle s'en aille + aime tellement l'humanité qu'il en souffre + ne veut plus jamais donner son coeur + aime enseigner et transmettre plus que tout + Est soit adoré par ses élèves soit détesté + porte une alliance même s'il n'a jamais été marié +

pseudo : Matsy
avatar : David Fucking Tennant ♥
crédits : Dinosaure et tumblr
DC : MON BYBY D'AMOUR
posts : 96 points : 1
inscrit le : 13/10/2014

MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Jeu 30 Oct - 0:43

:.. La queue était plutôt petite. Dean n’eut pas à attendre longtemps avant d’être servi. Un beau jeune homme d’une trentaine d’année avec de beaux yeux bleus lui demanda ce qu’il prenait. Dean prit son plus beau sourire et commanda un café viennois, rajoutant qu’il voulait bien un supplément cacao par-dessus. Demande qu’il souligna avec un petit clin d’œil et un petit compliment sur la rapidité du service ici. Quitte à passer un petit moment de plaisir avant de se remettre au boulot autant le faire avec une petite douceur. Le serveur ne fut pas aussi réceptif que Dean et ne lui répondit même pas. Si Dean avait été une jeune femme séduisante, il en aurait sans doute été autrement. Oh, les hétérosexuels peuplaient malheureusement notre planète en large majorité, et c’était bien triste.

:.. Dean n’avait pas de préférences, mais ce n’était pas quelque chose qu’il affichait et qu’il criait sous tous les toits. Beaucoup de personnes ne comprenaient pas. Mais aujourd’hui à 37 ans bientôt, il n’en avait plus rien à foutre de l’avis des autres. L’homme lui donna son café avec une bonne journée mâchonné. Dommage. Il était plutôt séduisant. Le jeune prof repartit avec son grand café. Quand il ouvrit le capuchon, il se rendit compte que le cacao avait tout de même été parsemé sur la boisson et il sourit. Beau, hétéro mais sympa. Allez, pour le coup, il lui pardonnait. Il leva les yeux sur Simon et son bleu qui semblait tirer vers le jaune. Franchement, son histoire de porte… Enfin, bref… Peut-être en parlerait-il quand il serait près. Ou peut-être pas. Simon embraya sur complètement autre chose. Comme si parler d’animaux pouvait faire oublier au professeur son regard fuyant.

:.. Il se cala un peu dans son fauteuil, portant à la bouche la petite touillette avant de la retirer et de la poser sur sa serviette en papier. Il prit son café, but une gorgée avant de répondre au jeune garçon.

- Bah écoutez, oui. Au début elle tournait un peu en rond, Tello lui laissait pas trop de place et puis finalement ils ont l’air d’avoir trouvé leur territoire. En même temps, vous m’avez fait un cadeau là. Bella est vraiment une crème.

:.. Dean ne savait pas trop s’il avait le droit de plaisanter avec Simon. Il essayait du coup de rester sobre. Le gamin était quand même bien amoché. Et puisqu’il avait décidé de rester là avec lui plutôt que de s’enfuir une nouvelle fois, n’était-ce pas un signe qu’il avait envie de rester ? Ou pas… En même temps qui donne rendez-vous dans un café si ce n’est pas pour papoter ? Il aurait pu lui donner rendez-vous devant la mairie ou n’importe quel autre bâtiment. Ce garçon était bizarre vraiment. Une énigme pour Dean. Et pour la première fois depuis qu’il l’avait revu, il commença à se prendre au jeu de deviner la phase cachée de cet ancien élève et un large sourire malicieux commença à s’étendre sur ses lèvres. Il ne fallait pas parler de défis à Dean. Il se lançait parfois dans des histoires compliquées qui l’avaient amené à cacher une élève chez lui pendant un an, à devenir président d’une association qui commençait à couler… Ce genre de choses qui lui bouffaient sa vie et son temps mais qui également le maintenaient en éveil constant. Et Simon devenait un nouveau centre d’intérêt. Ca n'allait peut-être pas durer... Ca dépendrait de Simon, mais pour les dix minutes qui suivaient

- Vous avez des chats, vous, Simon ? J’espère que ce n’est pas eux qui font claquer les portes…


:.. Il but une nouvelle gorgée. C’était plutôt brulant mais c’est comme ça qu’il aimait ça. Allez, une petite boutade ça ne faisait de mal à personne. Il allait peut-être vexer le petit Simon mais honnêtement, ce n’était pas contre lui. A croire que certaines personnes de mauvais goût déteignaient sur lui. Il fit tourner sa bague sa bouche en souriant, un vieux tic qu’il avait depuis ces trois dernières années.

_________________
I'd like to love you ♥ I really want you... But I'm still hurt...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t565-dean-c-est-une-longue-histoire http://bbme.forumactif.org/t584-deanounet-teaching-is-my-vocation#10452

Invité
Invité


MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Jeu 30 Oct - 1:50


Simon & Dean


Même si ce n'était pas du tout le cas, Simon avait l'impression que le café entier était en train de le regarder et de le juger. Alors qu'il était de dos et que de dos, il était comme n'importe quel jeune de son âge se fondant dans la masse. Mais cette impression était la plus forte et surement qu'il avait envie de partir à ce moment là, plutôt que de rester pour papoter. Mais s'il parlait, Simon oublierait aussi le regard inexistant des autres sur lui. C'était compliqué pour le jeune homme et surtout à cause de l'état de son œil qu'il était comme ça aujourd'hui. Sinon être à l'extérieur n'était pas si dérangeant, tant que ce n'était pas oppressant et qu'il n'était le centre de rien.

« Vous faites vous même un très beau cadeau au refuge et à cette petite chatte. J'arrive toujours pas à comprendre pourquoi elle ne parvient pas à se faire adopter. »

Observant les gestes de son interlocuteur, Simon restait plutôt discret et réservé de son côté. Il avait toujours sa capuche sur sa tête, bien que ce ne soit pas très poli en intérieur, mais venait de réussir à relever un peu le visage vers Dean. De toute manière, l'autre homme avait déjà bien remarqué ce qu'il avait au visage alors c'était à présent inutile de se cacher devant lui. Et vu qu'il avait bien choisi sa place dès le départ, Simon n'était vu de personne d'autre, tant que des gens ne pensent pas à s'installer juste à côté d'eux.

De son côté, Simon n'osait pas trop manger alors que Dean n'avait rien pris de tel. Alors pour compenser, le jeune homme trempa ses lèvres dans son mocha glacé, pour en boire des petites gorgées. Il tentait de ne pas trop cligner des yeux trop souvent pour éviter d'avoir mal à celui qui avait reçu le coup de son ex.

Par contre, il déglutit et posa sa boisson froide assez sèchement à la première rétorque de son ancien professeur. Simon n'était pas stupide et voila deux fois que Dean le relançait sur le fait qu'il ne le croyait pas vraiment sur son histoire de porte. Heureusement qu'il n'avait pas dit que cela et que Simon pouvait rebondir sur ses propres chats, qu'il avait également adopté au refuge où il travaillait

« Oui. J'ai deux chats qui viennent également de l'association. J'en ai pris un jeune et un plus vieux qui s'entendaient plutôt bien. En fait il est assez difficile de placer les chats qui ont plus de 8 ans en général. Là Ranger en a 11 mais c'est un chat en pleine forme encore et-.... » Il se tut quelques secondes, butant sur les mots qu'il allait dire. Ses poings, cachés sur la table se serraient d'anxiété. « ...- Vous ne me croyez pas... Je m'étais dit que je ferai avec mais j'y arrive pas. Surtout que je vois bien que vous n'avez pas envie de faire semblant d'y croire... Je peux juste pas en parler. C'est pas si grave, c'est quelque chose que je peux régler tout seul. »

Bien évidemment, Simon n'avait pas regardé Dean une seule fois dans les yeux pendant qu'il avait parlé, mais il ne s'était tout de même pas recroquevillé totalement sur lui/ Son regard était juste posé sur la table, comme si quelque chose d'intéressant pouvait y apparaître d'un coup. Il ne savait pas tellement où allait le mener cette conversation, mais c'était assez lourd pour lui de devoir tout le temps mentir sur son état mental au quotidien, à sa famille, à sa sœur, au travail où avec des connaissances qu'il commençait à fréquenter à nouveau. C'était d'ailleurs assez réaliste qu'il doive mettre du fond de teint, puisque de toute manière, le jeune homme jouait un rôle presque constamment.




Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas

âge : 37 (bientôt mais il dit 36, chuuuuttt)
statut : With everybody ♥ (Single)
enfant(s) : None.
occupation : Prof de biologie et d'art dramatique en cycle secondaire depuis 14 ans. Donne des cours pour adultes en ville.
petit plus : a une soeur biologique qu'il ne connait pas + sa fiancée est décédé enceinte + a élévé sa fille comme la sienne avant qu'elle s'en aille + aime tellement l'humanité qu'il en souffre + ne veut plus jamais donner son coeur + aime enseigner et transmettre plus que tout + Est soit adoré par ses élèves soit détesté + porte une alliance même s'il n'a jamais été marié +

pseudo : Matsy
avatar : David Fucking Tennant ♥
crédits : Dinosaure et tumblr
DC : MON BYBY D'AMOUR
posts : 96 points : 1
inscrit le : 13/10/2014

MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Jeu 30 Oct - 2:23

:.. Dean hocha la tête. Il se demandait aussi pourquoi Bella n’avait pas été adoptée avant. L’âge des chats faisait beaucoup contre l’adoption. Il était tellement passionné quand il parlait d’animaux… C’était toujours intéressant d’écouter quelqu’un parler de ses passions. Dean s’était d’ailleurs rapproché et avait posé ses coudes sur la table pour écouter de plus près le jeune garçon. Mais ce qui ému le plus Dean ce fut la seconde partie du discours de Simon. Il prit une grande inspiration.

:.. Personne. Personne ne savait réagir face à quelqu’un qui se livrait. Il avait consolé le cœur de sa fille, il avait consolé les soucis de certains de ses élèves qui à l’approche des examens avaient parfois craqué dans les couloirs et il avait pris mille fois dans ses bras des âmes en souffrance. Mais ce n’était pas parce qu’il avait fait tout ça qu’il était plus près à gérer les sentiments de quelqu’un. Parce que chacun était différent, parce qu’on avait tous notre histoire et nos souffrances…Dean se décala pour s’assoir à côté de lui.

- Simon… Il n’y a jamais de mal à demander de l’aide vous savez…


:.. Doucement, il posa sa main sur l’épaule de Simon. Il ne voulait pas le brusquer lui qui avait semblé si sensible au contact la dernière fois qu’il l’avait vu. Il ne voulait pas le faire souffrir plus qu’il ne le faisait.

- Je ne suis pas là pour vous juger. Parfois parler fait du bien… Ca peut-être à moi, ça peut-être à quelqu'un d'autre... Mais, je pense que c'est important...

:.. Il n’était pas le meilleur pour parler de confidences. Parce qu’il avait mal aussi et qu’il n’aimait pas parler de lui. Il avait des blessures qu’il n’avait jamais refermées. Sans doute très différentes de celles de Simon mais un ami lui avait dit un jour qu’il n’y avait pas de niveaux dans la souffrance, on souffrait c’était tout. Est-ce que Simon était dans cet état ? Est-ce que c’était juste une merde qui passerait ? Dean ne pouvait pas imaginer pour lui. Il n’avait qu’à être une oreille attentive. Pour une fois laisser parler lui qui discutait tant. Il enleva sa main de l’épaule de Simon pour ne pas l’oppresser trop non plus lui qui était déjà emmitouflé dans sa capuche.

_________________
I'd like to love you ♥ I really want you... But I'm still hurt...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t565-dean-c-est-une-longue-histoire http://bbme.forumactif.org/t584-deanounet-teaching-is-my-vocation#10452

Invité
Invité


MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Jeu 30 Oct - 16:17


Simon & Dean


Maintenant, Simon savait que la conversation n'allait plus concerner les chats et autres animaux et qu'il serait bien difficile pour lui de changer de conversation. Mais il l'avait voulu, même un peu puisque ça avait été lui qui s'était lancé sur le sujet. Pour une fois qu'il y parvenait sans trop de difficulté, il fallait continuer sur cette lancée, même si ça pouvait être très compliqué pour lui.

Encore une fois, Dean se mit de son côté, comme s'il ne pouvait simplement pas parler à distance. Mais là, avoir la main de son ancien professeur sur lui n'était pas si embêtant. Il y avait plusieurs couches de vêtements avant que ce soit directement sur lui, alors Simon se contenta juste de détourner le regard, pour éviter que l'on puisse lire dans ses yeux comme à travers un livre ouvert. C'était d'ailleurs Dean à l'époque où le jeune homme était encore au lycée, qui répétait souvent que les yeux étaient le miroir de l'âme et qu'un acteur devait aussi faire passer son regard dans le rôle qu'il avait. Cette phrase n'était jamais complètement sortie de l'esprit de Simon, encore moins aujourd'hui.

« Je sais qu'il n'y a pas de mal à demander de l'aide, c'est juste que-... Pour moi je n'ai pas besoin d'avoir de l'aide. »

C'était faux et ça, le jeune adulte était incapable de le reconnaître. C'était par fierté et aussi parce qu'une partie de lui n'arrivait pas à faire un trait sur Henry. Simon savait bien que son ex était un poison, mais il savait aussi qu'il n'arrivait pas à lui en vouloir et qu'il retournerait probablement avec lui si l'autre homme l'exigeait un jour. Et c'était là tout le problème, le comportement qu'avait eu Henry envers lui avait été plus qu'inacceptable et pourtant, Simon était dans l'incapacité totale de s'en rendre réellement compte.

« C'est vraiment pas l'endroit pour ça...Tout le monde va m'écouter et je veux pas. »

Il avait toujours cette peur un peu paranoïaque que tous ses gestes et ses paroles étaient épiées. C'était évidemment faux étant donné que les autres personnes présentes s'occupaient surtout de leur propre vie et de leurs propres discussions.

« Vous pourriez juste retourner à votre place ? Je suis pas à l'aise comme ça... »

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas

âge : 37 (bientôt mais il dit 36, chuuuuttt)
statut : With everybody ♥ (Single)
enfant(s) : None.
occupation : Prof de biologie et d'art dramatique en cycle secondaire depuis 14 ans. Donne des cours pour adultes en ville.
petit plus : a une soeur biologique qu'il ne connait pas + sa fiancée est décédé enceinte + a élévé sa fille comme la sienne avant qu'elle s'en aille + aime tellement l'humanité qu'il en souffre + ne veut plus jamais donner son coeur + aime enseigner et transmettre plus que tout + Est soit adoré par ses élèves soit détesté + porte une alliance même s'il n'a jamais été marié +

pseudo : Matsy
avatar : David Fucking Tennant ♥
crédits : Dinosaure et tumblr
DC : MON BYBY D'AMOUR
posts : 96 points : 1
inscrit le : 13/10/2014

MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Jeu 30 Oct - 19:55

:.. Dean se doutait bien que l’endroit n’était pas propice aux confidences mais il avait déjà tiré un petit peu sur le nœud de ficelles que représentait dans sa tête l’histoire de Simon. Il en avait un bout défait : le lycée, où sauf erreur de sa part rien de grave n’était arrivé. Et il y avait le sac de nœud, brouillon, désordonné qui constituait le parcours de la fin du lycée à aujourd’hui. Lorsque Simon lui demanda de retourner à sa place. Il soupira et effectua le mouvement. Dean n’était pas quelqu’un de contrariant. Il n’aimait pas forcer les gens en général. C’est aussi pour cela qu’il ne se permettait pas de poser de questions directes à Simon. Oh, il aurait sans doute eu plus de résultats mais extorquer des réponses… Ça n’était définitivement pas lui. Cette façon d’agir n’était pas au goût de tout le monde mais il était ce qu’il était. Une sorte de prof de théâtre idéaliste : c’était un peu cliché, non ? Dean n’avait pas une haute opinion de lui-même. Mais ça lui suffisait pour vivre tranquillement.

:.. Il se demandait ce que Simon avait dans la tête. Ils étaient tellement… Tellement différents. Dean aimait le contact, Dean aimait parler, hurler, faire des conneries et il en avait faites. Il aimait mentir, faire la fête, oublier et oublier encore. Mais Simon a côté semblait tout en fragilité, en douceur, comme s'il prenait chaque chose de la vie très à cœur. Il était sauvage et l’apprivoiser prendrait du temps. Est-ce que Dean prendrait ce temps ? Il imaginait Simon comme un papillon fragile, que la moindre blessure empêcherait à jamais de voler. C'était beau et pur. Bien loin de lui. Après tout que lui restait-il ? Des souvenirs, des frissons, des peurs insondables… Des histoires sans lendemain et lendemains de solitude. Bref, ce n’était pas de lui qu’on parlait ici. Tout le monde s’en fichait de ses histoires à lui et c’était très bien comme ça. Il ne savait pas trop quoi dire alors il laissa quelques secondes s’écouler dans le silence.

- Je ne peux pas vous obliger à vous livrer Simon. Surtout ici… Si vous le souhaitez on pourra aller marcher pour parler après le café… - Il marqua une pause, se sentant trop insistant. Même s'il avait l'impression d'enrober ses phrases dans de la crème chantilly - Enfin, bien sûr, si vous en avez envie Simon...

:.. Dans quoi s’embarquait-il ? Il se demandait bien lui-même pourquoi il était comme ça. Son instinct de protection était plus fort que sa volonté elle-même. Aussi loin qu’il se rappellait il avait toujours été comme ça. A fouiner dans les affaires des autres, surtout dans celles de ses sœurs. Combien de fois il s’était permis de recadrer les petits amis irrespectueux qu’elles pouvaient avoir au collège. Oh, ça ne s’était pas fait sans casse. Dean s’était déjà pris des coups comme ceux de Simon mais il les avait toujours cherchés. Et puis surtout, il n’avait pas 25-30 ans quand il les avait reçus.

- Bref, tant que nous sommes ici… Je suis désolé de vous avoir coupé tout à l’heure… - Il avait conscience que même s'il ne l'avait pas directement coupé, c'était un peu de sa faute si le garçon s'était arrêté de parler. - Vous parliez de vos chats… Ranger c’est ça ? C'est un nom sympa pour un chat ça.

:.. Faire revenir Simon sur des terrains connus. Le remettre en confiance. Dean avait l’impression de très mal se débrouiller… Ce n'était peut-être pas une bonne idée parce que qui pouvait dire que le jeune garçon allait revenir vers ses soucis ensuite ? En même temps, avec sa pâtisserie, ils n'allaient pas partir dès maintenant. C'était tout de même un drôle de garçon. « Il devrait enlever cette capuche… Il est bien plus mignon sans… » pensa-t-il. Il fut un peu choqué par ses propres pensées, qui était loin d'être anodines et se disputa intérieurement « Il pourrait-être ton fils, t’as plus trente ans Dean ! T'es un vieux maintenant. Faut que tu te fasses à l'idée. Et puis regarde-le, il n'est surement pas de ce bord là. ». Pour penser à autre chose, il but un peu de son café. Il était peut-être vraiment tant de se trouver quelqu’un. L’histoire d’éviter de faire divaguer ses pensées ainsi sur un garçon qui n’avait sans doute pas besoin de ça pour être perturbé. Il sourit doucement à son ancien élève en écoutant ce qu’il avait à dire.

_________________
I'd like to love you ♥ I really want you... But I'm still hurt...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t565-dean-c-est-une-longue-histoire http://bbme.forumactif.org/t584-deanounet-teaching-is-my-vocation#10452

Invité
Invité


MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Jeu 30 Oct - 22:42


Simon & Dean


Heureusement, Dean était une personne plutôt conciliante. A chaque fois que Simon lui avait demandé quelque chose, il avait consenti à faire comme le jeune homme préférait. C'était mieux pour lui s'il voulait vraiment discuter, mais pas ici, pas dans un endroit où les rires des autres clients et leurs discussions pouvaient s'entendre. Même si Simon parlait avec un ton plutôt bas, il n'avait pas envie d'ouvrir son cœur dans un Starbuck et c'était compréhensible.

« Ranger... » Simon esquissa un faible sourire, le premier depuis qu'il était avec Dean. Il aimait parler de ses animaux et voyais bien que son interlocuteur tentait de le mettre à l'aise. « En fait, quand on connait pas le nom de son jeune frère ça peut paraitre assez étrange... Mais le premier s'appelle Power...quand on assemble les deux... Je voulais quelque chose de plutôt drôle et qui puisse me parler et...et j'étais plutôt fan des Power ranger quand j'étais petit. »

Dean et Simon n'étaient pas de la même génération, loin de là. Ce n'était pas pour rien que l'autre homme avait été le professeur du plus jeune. Donc la référence était peut être moins évidente mais dans l'esprit de Simon, on ne pouvait pas ne pas connaître ces rangers aux costumes colorés un peu douteux et aux effets spéciaux aussi bluffants qu'une série de troisième zone. Quand il avait choisi les prénoms, les personnes du refuge avaient trouvé cela un peu étrange mais après tout, les chats ne comprenaient pas le sens des mots des humains et le principal pour eux, c'était d'être aimé et bien traités par ces derniers... Surtout d'avoir de la nourriture au bon moment dans la gamelle en fait.

« Par contre... Ca vous serait possible de me mettre un peu de fond de teint rapidement avant de sortir après ? Comme ça j'évite les regards...Et...C'est pas trop mon truc qu'on me regarde comme ça. »

Simon hésita quelques secondes, avant de retirer la capuche de sa tête. Parce que si Dean voulait bien lui montrer et le maquiller un peu sur sa blessure, il fallait qu'il puisse le faire correctement.

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas

âge : 37 (bientôt mais il dit 36, chuuuuttt)
statut : With everybody ♥ (Single)
enfant(s) : None.
occupation : Prof de biologie et d'art dramatique en cycle secondaire depuis 14 ans. Donne des cours pour adultes en ville.
petit plus : a une soeur biologique qu'il ne connait pas + sa fiancée est décédé enceinte + a élévé sa fille comme la sienne avant qu'elle s'en aille + aime tellement l'humanité qu'il en souffre + ne veut plus jamais donner son coeur + aime enseigner et transmettre plus que tout + Est soit adoré par ses élèves soit détesté + porte une alliance même s'il n'a jamais été marié +

pseudo : Matsy
avatar : David Fucking Tennant ♥
crédits : Dinosaure et tumblr
DC : MON BYBY D'AMOUR
posts : 96 points : 1
inscrit le : 13/10/2014

MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Ven 31 Oct - 0:37

:.. Power Ranger… A bah pour appuyer sur le fait que Dean avait 10 ans de plus il n’aurait pas pu trouver mieux. Ca lui fit un sacré coup de vieux. Il n’avait vu de ça que les figurines au fast-food ou les pubs à la télé. Et encore parce qu’il n’avait pas eu la télé en tant qu’étudiant et s’il se souvenait bien la mode durant ces années-ci. Enfin, il avait vu les sorties de collèges avec des stickers sur les agendas. Mais pour Dean c’était une mode de plus ou de moins. Malheureusement, au secondaire où il enseignait la plupart des élèves abandonnaient ces modes pour se consacrer à la recherche du sexe opposé, à la socialisation, aux fêtes, bref, une petite préparation à leur vie adulte en accélérée. Ce qui entrainait déjà des arrivées bourrées en classe, des cernes noircies d’un week-end difficile à cacher le lundi matin.

:.. Dean prenait d’ailleurs parfois un plaisir sadique à interroger ces élèves en particulier. Sans pour autant mettre de notes, juste pour rigoler un peu. Il se le permettait parce qu’il avait eu lui aussi ce genre de comportements dans sa jeunesse et puis surtout dans sa vie de jeune adulte, puis actuellement de fin trentenaire même s’il tenait moins les cuites qu’avant. Les élèves lui pardonnaient ses petits moments d’absences plus facilement parce qu’il était aussi plutôt cool là-dessus. Ca faisait partie des choses que Dean laissait passer. Ce qui n’était pas le cas du bavardage, des violences, des insultes en cours.

- Ah oui, je connais un peu de nom.


:.. Il s’arrêta là parce qu’il n’était pas sûr s’il ne confondait pas les power rangers avec les transformers alors bon, il avait une vague vision de bonhommes colorés faire des figures et s’associer dans des machines… Pauvre Dean. Il fallait avouer que sur ce coup-là Simon avait sans doute à lui apprendre.

- Oui, bien sûr tout à l’heure il n’y a pas de souci ! J'espère que ça ne vous fera pas trop mal... Vous me direz, j'essaierai d'y aller doucement.


:.. Dean se disait qu’il était peut-être temps de considérer Simon comme un adulte. D’ailleurs sa capuche retirée, il faisait beaucoup plus mature. Il avait enfin en face de lui un jeune homme et pas un gamin apeuré et du coup… Il ressentait moins l'envie de l’approcher. Là, il voyait bien la blessure, il n’avait pas besoin de s’approcher comme tout à l’heure. Ça lui prenait bien tout l’œil. Effectivement sans le vêtement c’était bien visible. Dean s’adossa dans son fauteuil et regarda les gens autour de lui. Dean aimait bien regarder les gens autour de lui en buvant tranquillement son café. Contrairement à ce qu’on pouvait penser, le silence ne le gênait pas. Au contraire, et s’il aimait la vie et l’action il appréciait également le calme d’un bureau. Tant que ce n’était pas chez lui. Heureusement qu’il y avait les chats d’ailleurs parce que sinon, il aurait pu être sûr de découcher un soir sur deux. Dean se mit à fixer la bouille de Simon tout en pensant à ses cours qui recommençaient demain.

:.. Une flemme immense l’envahit insidieusement. Il fallait retourner bosser, ou dormir. Ou dormir c’était pas mal aussi comme projet. Mais il savait qu’il devait mettre l’un et l’autre sur pause pour offrir une petite parenthèse à Simon. Il tourna la tête, posant les yeux sur le serveur de tout à l’heure qui déambulait, le matant sans vraiment insister mais sans pour autant se cacher. La vie était tellement pleine d’opportunités. C’est ce qui faisait son plus grand intérêt. Dean sourit en regardant le serveur repartir de dos avant de boire son café. Il était déjà presque fini.

_________________
I'd like to love you ♥ I really want you... But I'm still hurt...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t565-dean-c-est-une-longue-histoire http://bbme.forumactif.org/t584-deanounet-teaching-is-my-vocation#10452

Invité
Invité


MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Ven 31 Oct - 13:44


Simon & Dean


Apparemment, Dean ne semblait pas bien connaitre la série qu'avait tant aimé Simon lorsqu'il avait été un enfant. Avec les douze années de différence entre les deux hommes, ce n'était pas surprenant. A l'âge où Simon était devant la télévision à attendre les dessins animés à la bonne heure et le samedi, Dean de son côté devait déjà penser aux filles et aux sorties le soir. Autant dire qu'ils n'étaient clairement pas de la même génération.

Puis le silence s'installa. L'ancien professeur du jeune indiqua qu'il le maquillerait avant de partir et en fait, Simon avait pensé qu'il le ferait de suite, pour se sentir un peu plus à l'aise. Heureusement pour lui qu'il n'avait pas à subir le regard des autres à la place où il s'était installé.

Le silence n'était pas agréable pour Simon. Pour lui, ça signifiait surtout que Dean n'avait rien à lui dire et qu'il s'ennuyait. Il n'avait pas le recul nécessaire pour apprécier les silences et se dire qu'ils étaient parfois bénéfiques et pas forcément quelque chose de négatif. Simon était encore jeune et avec Henry, quand il arrêtait de lui parler, ce n'était jamais bon signe. Alors là, c'était un peu pareil, même s'il n'avait rien à craindre de l'autre homme, quelque chose de mal se présageait. Alors le blond était en train de chercher de quoi parler pour briser ce silence qui n'en était pas réellement un, avec tous les bruits aux alentours.

« Vous-... Vous n'aviez rien de prévu au moins ? Je ne sais pas si votre femme et vous aviez prévu quelque chose. Je n'y ai même pas pensé, je suis désolé. »

Parce qu'après tout, les gens avaient mieux à faire le dimanche que ce genre de choses. Dans un sens, Dean aurait bien pu refuser la demande de Simon, mais ce dernier avait tout de même l'impression de lui avoir un peu forcé la main. Le jeune homme préféra donc prendre un bout de son gâteau dans sa cuillère pour le manger, après tout, il fallait bien qu'il le fasse à un moment ou un autre. Et il était bien  plus à l'aise avec l'idée d'observer son interlocuteur, se disant intérieurement qu'il était de ceux qui vieillissaient bien et qu'il n'avait en rien perdu du charme que le jeune homme avait pu ressentir lorsqu'il était encore un adolescent.

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas

âge : 37 (bientôt mais il dit 36, chuuuuttt)
statut : With everybody ♥ (Single)
enfant(s) : None.
occupation : Prof de biologie et d'art dramatique en cycle secondaire depuis 14 ans. Donne des cours pour adultes en ville.
petit plus : a une soeur biologique qu'il ne connait pas + sa fiancée est décédé enceinte + a élévé sa fille comme la sienne avant qu'elle s'en aille + aime tellement l'humanité qu'il en souffre + ne veut plus jamais donner son coeur + aime enseigner et transmettre plus que tout + Est soit adoré par ses élèves soit détesté + porte une alliance même s'il n'a jamais été marié +

pseudo : Matsy
avatar : David Fucking Tennant ♥
crédits : Dinosaure et tumblr
DC : MON BYBY D'AMOUR
posts : 96 points : 1
inscrit le : 13/10/2014

MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Ven 31 Oct - 16:18

:.. La voix de Simon tira Dean hors de ses pensées. Il crut qu’il allait éclater de rire, il se contenta de contenir un léger sourire. Lui ? Une femme ? Non mais franchement, Simon avait vu la tête de son appartement ? Une femme n’oserait pas vivre là. Lui-même tout seul en avait honte alors à deux... C'était plus drôle à bien y penser. Mais la vérité était moins amusante. Si… Si la vie avait été moins cruelle, moins conne, sans doute qu’il en serait là aujourd’hui. Dans une belle maison, dans sa belle maison, tenir la main de son fils, ou de sa fille, à embrasser sa femme chérie, ou au contraire en train de faire ses valises pour une ou un autre. Qui sait ? L'avenir lui tendait les mains, les possibilités étaient multiples... Mais aujourd'hui... Un mouvements de sourcils trahissaient parfois son émoi... Aujourd’hui, non. Non, il ne se risquerait plus au mariage, ni aux projets de vie à deux, ni à tous ces discours d'éternité. Non, c’était fini ça. Une page tournée mais plutôt déchirée, arrachée d'un cahier encore tout neuf qui laissait une marque visible. Brisé le crayon doré d'amour rempli. Le voilà retourné au crayon de papier celui qui ne laisse pas de traces mais qui rempli si bien les blancs.

:.. Il oubliait souvent l'alliance d'or ornant son annulaire gauche. Et lorsqu’on partait du principe qu’il était marié se taire ou dire que c'était un souvenir de son père. Une ou deux rare fois, il avait affirmé que si, il était marié. Mais la plupart du temps, les gens ne disaient juste rien et Dean se contentait de sourire aux boutades sur les couples mariés. Les gens qu'il ne connaissait pas n'avaient pas à savoir ses blessures. A quoi bon se montrer dans ses faiblesses ? Tout le monde en profitait ou bien ils s'en fichaient. Ca ne leur apportait aucune clé de lecture du personnage. Dean agissait comme s'il était célibataire. S’il la portait encore, c’était pour lui. Pour la gravure qu’elle renfermait et pour tous les souvenirs qui lui étaient associés. Parce qu’il avait tout vendu sauf ce cadeau. Parce que ce bijou était ce qu’il avait de plus cher au monde et qu’à son doigt personne ne viendrait le prendre. Il était lié à Joyce à travers les étoiles et le ciel. Il était lié à elle pour toujours. Quelques soient ses relations ou ses coups de cœur, il entendait encore sa voix et son rire le traverser comme une flèche douloureuse et meurtrière.

- Non, non, non… Pas de femme, pas d’enfant. Loin de là ! Il n’y a que Bella et Othello qui m’attendent chez moi…


:.. Il avait dit ça en riant doucement. Sans un seul sentiment de mélancolie, sans un regard fuyant. C’était un mensonge très bien rôdé. Pourquoi il disait à Simon qu'il n'avait pas de femme ? Il n'en avait aucune idée... Peut-être qu'il se disait que s'il était un peu plus franc avec le garçon, il serait de même avec lui ? Seule sa poitrine se soulevait un peu plus violemment au moment où le mot "femme" sortit de ses lèvres. Dean était silencieux sur ce qui concernait Livia, Joyce, et toute sa vie. Si Simon insistait, il n’en aurait pas plus. Dean savait qu’il ne pourrait aider personne s’il souffrait et à cause, ou grâce à ce raisonnement, il ne s’écoutait plus depuis longtemps. La mélancolie qu'il combattait par le silence et le rire, était la pire des maladies. Elle aurait pu le bouffer chaque jour un peu plus et jamais il ne la laisserait gagner de nouveau. Il avait des regrets bien sûr, comme toute personne qui avait comme lui un âge qui s'avançait. Aujourd’hui, il avait la force de passer outre les blessures, de sourire à la vie et de s’en foutre complètement de l’avis des autres. Il n’était pas parfait et il avait le mensonge dans le sang depuis qu’il était tout petit. Qu'importait le reste. Il n'avait besoin de changer pour personne de toutes façons aujourd'hui.

- Puis, ne vous excusez pas, Simon, si j’avais besoin de partir, je vous le dirais. J’espère que je ne vous dérange pas non plus. Vous avez une amie qui vous attend chez vous... Ou un ami peut-être ?


:.. Dean n’avait pas perçu le mal être de Simon face au silence. Il sentait certaines choses mais beaucoup d’autres lui échappaient, surtout que le jeune homme débordait d'émotions. Il avait rajouté la dernière phrase parce qu’il s’était dit soudain que si Simon n’avait pas de fond de teint à proximité, il n’y avait sans doute pas de demoiselle chez lui. Mais après tout, c’est peut-être à elle qu’il souhaitait cacher cette vilaine blessure... Trop tard, la phrase était partie. Puis... Ca ne servait à rien de faire des hypothèses. Il se dit que ce n’était pas très discret pour le coup de parler d’hommes à Simon. Les hétéros ne posaient pas ce genre de questions. De toutes façons c’était trop tard et puis le jeune garçon ne s’en rendrait sans doute pas compte. Aujourd'hui c'était beaucoup plus admis qu'à son époque, l'homosexualité. Son cas était encore différent mais il préférait ne pas en discuter avec son ancien élève si cela était possible.

:.. La quête de l’amour… En fait, le professeur n’aurait jamais osé demander si Simon n’avait pas ouvert la conversation en lui parlant de sa possible femme. Il espérait qu’il ne heurtait pas la sensibilité de son interlocuteur en lui posant presque ouvertement la question de son statut actuel. Dean pour tout dire n'en avait un peu que faire de savoir si Simon était en couple ou célibataire. Il considérait que le couple ou le célibat ne devait pas modifier ce que l'on pouvait penser de l'autre et que parfois c'était bien plus intéressant de ne pas savoir. Il finit son café en raclant les restes de crème avec sa cuillère. Sa main droite tenant le gobelet à présent vide. Il posa le café sur la table étira ses doigts longs et fins. Des mains qui n’avaient jamais vraiment travaillées autrement qu’avec un stylo et une craie. Des mains qui étaient douces et grandes et dont il prenait soin. D'ailleurs, c’était une chose qu’il regardait chez les autres avec un intérêt tendre.

- J’ai fini mon verre, vous voulez que je m’occupe de votre bleu, Simon ?

:.. Son intérêt se reporta sur Simon. Non pas qu'il l'avait perdu, mais il se fixa un peu plus sur lui car il lui posait pour une fois une question directe. Il l’écoutait en posant sur lui un regard calme. Il regardait ses yeux et sa bouche lorsqu'il parlait. Il lui essayait de lui sourire même si ce n'était pas toujours de circonstance. Il aurait voulu le voir sourire. Il aurait voulu l’entendre rire. Ses souvenirs à lui, lui cachaient ce Simon là, ce Simon qui avait été son élève qui devait être heureux. Ce Simon qu’il ne se rappelait définitivement pas si fragile ou alors était-ce sa mémoire qui lui jouait des tours ? Il avait été son professeur de biologie. Il avait été son professeur de théâtre. Lui avait donné les clefs de la salle de cours pour qu’il s’entraine avec ses camarades sans lui. Il… Il ne comprenait pas. Il attendait, avec une impatience qu’il ne voulait pas montrer directement, le moment où Simon allait lâcher ce qu'il portait sur le cœur.

_________________
I'd like to love you ♥ I really want you... But I'm still hurt...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t565-dean-c-est-une-longue-histoire http://bbme.forumactif.org/t584-deanounet-teaching-is-my-vocation#10452

Invité
Invité


MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Sam 1 Nov - 1:10


Simon & Dean


Plus Simon prenait le temps d'observer Dean, plus il arrivait à reconnaitre le professeur qu'il avait laissé à la fin de ses études. On ne pouvait pas changer énormément en quelques années, sauf lorsqu'on était enfant. Et là, le trentenaire avait encore plus de charme, encore plus de cachet aussi. Le regard un peu triste et vide de Simon se plaisait à observer les petits détails, jusqu'aux cheveux toujours si bien coiffés alors qu'ils ne semblaient même pas l'être. Et avec la voix qu'avait l'autre homme, ça n'avait pas été compliqué pour l'ancien adolescent d'en tomber amoureux à l'époque. Enfin, il savait surtout maintenant que cette idylle secrète n'avait rien d'un véritable amour. C'était le fantasme d'un adolescent devant un homme plus âgé, plus expérimenté, avec un certain pouvoir et surtout une grande prestance. A l'âge où les hormones étaient en émoi, il n'en avait pas fallu plus à Simon... Et il n'avait pas du être le seul dans la carrière de son ancien professeur. Peut être que ce dernier s'en était rendu compte d'ailleurs et peut être qu'il avait un tableau chez lui avec le récapitulatif des élèves pour qui il était plus que l'enseignant en biologie. C'était d'ailleurs peut être pour cela qu'il avait reconnu Simon et si c'était le cas, la situation était plus gênante qu'autre chose. Mais ça, le jeune homme n'y pensait pas tellement. Il sentit ses pommettes devenir légèrement plus chaude et préféra donc relever encore le regard pour faire mine de lire une affiche juste au dessus de son interlocuteur. Heureusement, il n'avait pas rougi, pas encore du moins.

En plus, il du revenir à plus de réalité avec la réponse de Dean. Simon n'avait pas voulu paraître grossier et voila qu'il s'était enfoncé avec une situation plutôt compliqué. C'était ça aussi, que de juger par apport aux apparences... Peut être que la bague qu'il portait n'était pas une alliance et il n'était pas rare de voir les hommes avec des bijoux de toute sortes.

« J'ai également deux chats qui m'attendent chez moi. On peut dire que l'on a quelque chose en commun. » Ajouta-il avec un petit sourire timide, plus le temps passait et plus Simon se sentait à l'aise. C'était comme ça lorsqu'on le mettait en confiance, il baissait rapidement sa garde, encore plutôt naïf en général.

Un ami ? Normalement quand on ne se connaissait pas énormément, ce genre de question ne venait pas. Même si les temps changeaient, c'était encore la norme que de penser à l'hétérosexualité quand on faisait connaissance avec quelqu'un sauf si le contraire était remarquable dès le physique. Mais si Simon n'était pas l'homme le plus viril du monde, il était loin d'avoir un sac à main accroché à ses bras, une coupe moche et provocante ainsi que des vêtements voyants et proches du corps avec une intonation de voix plus féminine que certaines femmes elles-mêmes. On ne pouvait pas dire qu'il n'avait pas quelques petites intonations quelque fois, mais rien d'assez appuyé pour qu'on le sache de suite attiré vers les hommes. Simon se dit rapidement que ce devait être avec l'habitude de Dean à fréquenter les adolescents. Quelque chose comme ça.

De son côté, Simon n'avait pas terminé son dessert et sa boisson froide. Alors quand la question tomba, il se sentit presque obligé de terminer rapidement et commença par le Mocha. Il but un peu trop vite et toussa légèrement, se tapant la poitrine avec son poing droit parce qu'il venait d'avaler du liquide très froid trop rapidement. Il n'avait pas du tout l'air en danger, mais juste l'air incroyablement bête. En plus de cela, il restait encore les trois quart de son cheese-cake.

« Pardon, pardon. Vous pouvez y aller, bien sûr ! désolé. »

Simon se doutait que son ancien professeur allait repasser de son côté pour le maquiller alors il préféra prendre les devant et se décaler pour qu'il ait bien toute la place nécessaire pour bien travailler. Il mit dans un premier temps sa main contre le côté de son visage parce que malheureusement, sa blessure était plus proche des autres clients que du mur. C'était pour tenter de se cacher du regard des autres au maximum.

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas

âge : 37 (bientôt mais il dit 36, chuuuuttt)
statut : With everybody ♥ (Single)
enfant(s) : None.
occupation : Prof de biologie et d'art dramatique en cycle secondaire depuis 14 ans. Donne des cours pour adultes en ville.
petit plus : a une soeur biologique qu'il ne connait pas + sa fiancée est décédé enceinte + a élévé sa fille comme la sienne avant qu'elle s'en aille + aime tellement l'humanité qu'il en souffre + ne veut plus jamais donner son coeur + aime enseigner et transmettre plus que tout + Est soit adoré par ses élèves soit détesté + porte une alliance même s'il n'a jamais été marié +

pseudo : Matsy
avatar : David Fucking Tennant ♥
crédits : Dinosaure et tumblr
DC : MON BYBY D'AMOUR
posts : 96 points : 1
inscrit le : 13/10/2014

MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Sam 8 Nov - 2:03

:.. Dean observa Simon s’étouffer sans trop comprendre ce qui le motivait à se dépêcher comme ça. Il n’avait pas annoncé qu’il était pressé, si ? Le professeur ne savait pas trop comment être avec son ancien élève. C’était vrai qu’il n’avait pas l’habitude de déjeuner avec des gens pressés ou maladroits. Il sortait plus avec ses potes enseignants qui avaient pour eux la maturité et l’aplomb. De même avec ses sœurs il était complètement surexcité et joyeux. Avec ses amants, il était bref et en action. Là, il devait à la fois oublier le prof et en même temps faire l’égal avec un ancien élève et puis cacher ce qui montait en lui à la vue de cette blessure et c’était une situation… Plutôt inédite dans laquelle il ne se sentait pas très à l’aise. Il se frotta les yeux. Il avait mal à la tête, mais il savait pourquoi. Sa vue baissait. Ca y est. Il était vieux, il allait devoir porter plus souvent ses lunettes. En même temps, comme disait le médecin, peu de personnes passaient à travers. L’âge… Déjà. Il chopa donc ses lunettes dans son sac, posant l’étui sur la table et se leva et vint s’assoir à côté de Simon, cachant par le même coup la vision que d’autres personnes pouvaient avoir de la blessure. Il mit ses lunettes sur le nez pour voir le visage de Simon de plus près.

- C’est bon Simon, je vous cache. Tout va bien…


:.. Il se sentait obligé de rassurer Simon. Il ne savait pas pourquoi. Il n’était pas plus protecteur que ça à la base. Enfin si, avec ses élèves mais, il y ne se permettait pas de les approcher comme il faisait avec Simon. En fait, il agissait avec Simon comme il avait agi avec Célia et comme il aurait du agir avec Livia. Comme une sorte de père protecteur. Un rôle qu’il n’avait jamais vraiment assumé totalement. Il n’avait jamais éduqué qui que ce soit. Et comme pour les filles, il se démenait pour qu’il puisse être mieux. Parce que franchement, quitter son boulot pour aller maquiller un étudiant… Ca n’était pas vraiment dans ses priorités. Et pourtant cela en devenait une avec Simon. Lorsque la vérité lui sauta aux yeux il ne put s’empêcher de ressentir une grande tristesse en pensant à Livia qui était au bout du monde. Il prit délicatement le pot de fond de teint et l’ouvrit sur la table.

- Vous me dites si je vous fais mal…

:.. Déclara-t-il, d’une voix qui se voulait apaisante. Ensuite, il prit le pinceau et le trempa doucement dans le pot. Il ne savait pas très bien comment ça marchait mais il se dit que comme ça il lui ferait sans doute moins mal qu’avec les doigts. Le visage anguleux de Simon était à 15 cm du sien et il pouvait entendre la respiration de l’élève. Il était obligé pour ne pas se gourer. Maquilleur n’était pas son métier de prédilection. La proximité des autres ne gênait pas Dean, avec le théâtre était habitué. Il avait même embrassé un ami comédien lors de l’un de ses spectacles quatre ans plus tôt. Il commença doucement à frôler la blessure en réprimant un sourire avant de revenir à la réalité et de faire une petite moue de désapprobation.

- Celui ou celle qui vous a fait ça ne vous a pas manqué quand même…


:.. Il posa une main sur l’épaule de Simon pour s’appuyer, ne voulant pas toucher son visage mais étant obligé de s’approcher. Il se souvenait lui-même de ses douleurs d’ado quand il se battait et se dit que même s’il le montrait peu le jeune garçon devait vraiment souffrir. Il rajouta une seconde couche toute aussi légèrement appuyée. La couleur semblait un poil plus foncée que la carnation laiteuse du jeune homme, il n’avait rien vu de plus clair au théâtre alors il faudrait faire avec. La poudre aiderait à cacher cette légère différence. C’était la première fois que Dean maquillait quelqu’un d’autre. Il avait déjà vu faire mais n’avait jamais expérimenté par lui-même et bah ce n’était pas si simple que ça. Les années vécues avec Joyce lui avaient permises d’acquérir un peu de connaissance sur le maquillage. Il aimait la regarder allonger ses yeux à l’eyeliner et puis la prendre dans ses bras et lui faire perdre la notion du temps. Il avait l’impression d’être un peu hors du temps.

- Vous pouvez regarder en l’air ? Oui parfait. Merci.


:.. Lorsqu’il fut satisfait et que le maquillage se fondait mieux sur sa peau, il sortit la poudre et avec le coton de mousse contenu dans la boite il caressa le visage de Simon. Ca n’avait rien de vraiment sensuel. Il était concentré sur ce qu’il faisait et donnait de petits coups là où ça n’allait pas comme il le souhaitait. Il avait l’impression de peindre quelque chose. Et comme à son habitude lorsqu’il n’était pas sûr de ses capacités, il prenait son temps pour ne pas bacler. Il s’éloigna de Simon.

- Regardez-moi ?


:.. Ses yeux croisèrent les siens, il y avait de la tristesse dans les yeux de son ancien élève et cela lui déclencha un frisson. Il vint se mordre la lèvre inférieure pendant qu’il contemplait son œuvre. La différence ne se voyait plus vraiment. Certes, un œil restait plus gonflé que l’autre mais ça, il n’y pouvait pas grand-chose. Il avait fait attention à prendre de l’intérieur à l’extérieur afin de retirer toutes les ombres de la blessure mais pour le coup il avait l’air moins fatigué de l’œil maquillé… C’était une broutille et ça irait bien comme ça. En tout cas, on ne voyait plus qu’il s’était pris un coup et c’était le principal. Effet naturel, comme pour les petites nanas qui se maquillaient dans ses cours et qui faisait comme si leur peau était parfaite. Les filles… Un autre univers.

- Je pense que ça ira. Vous pouvez aller voir dans un miroir si vous le souhaitez.


:.. Il devait sans doute y en avoir un dans les toilettes. En même temps qu’il finit sa phrase, il enleva ses lunettes et les mit dans son sac et alla se rassoir. Nan, franchement, c’était bien. Il posa sa tête contre le mur et regarda les gens passer.

_________________
I'd like to love you ♥ I really want you... But I'm still hurt...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t565-dean-c-est-une-longue-histoire http://bbme.forumactif.org/t584-deanounet-teaching-is-my-vocation#10452

Invité
Invité


MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   Dim 23 Nov - 17:16


Simon & Dean


Le professeur était une personne vraiment très avenante. Sans qu'il est besoin de clairement le formuler, il avait bien compris que le regard des autres dérangeait cruellement le plus jeune des deux. Heureusement qu'il n'y avait pas foule aujourd'hui et qu'ils étaient un peu dans un coin reculé du café. C'était rassurant de se sentir écouté de la sorte. Peut être pas compris, mais écouté au moins. Les yeux dans ceux de Dean, Simon avait l'air triste. Ca pouvait se sentir sans même trop devoir prendre le temps de le détailler. Il n'était pas à l'aise et pas forcément ravi de devoir partager une telle partie de sa vie avec quelqu'un d'autre. C'était un peu comme s'ouvrir alors qu'on ne le voulait pas vraiment et Simon avait rudement peur qu'on le juge pour ses choix et pour ce qu'il n'assumait pas.

« Je suppose que ce serait assez déplacé de ma part de me plaindre d'avoir mal alors que me maquiller va m'aider. »

La fin de la phrase sonnait un peu bizarrement dans le crâne du jeune homme. Il était en train de se faire maquiller. Lui qui était loin du cliché de l'homosexuel que certains pouvaient encore avoir, n'avait jamais pensé à dire une telle chose à haute voix. Sauf pour se déguiser bien sûr, mais pour lui, ce n'était alors plus du maquillage comme pouvaient se mettre inlassablement les femmes chaque jours. C'était un avantage d'être alors un homme et d'être accepté avec ses imperfections du visage. Parce qu'en général, les quelques rides de la figure qui apparaissaient avec l'âge, comme on pouvait les voir sur le professeur par exemple, étaient toujours mieux accueillie chez la gente masculine. Les femmes se devaient de les cacher alors que les hommes pouvaient fièrement les montrer et faire valoir un charme différent, mais toujours bien existant.

Simon n'en était pas encore aux rides, mais une partie de son visage avait grand besoin d'être camouflée aujourd'hui. Il était très attentifs aux gestes de son bienfaiteur, pour pouvoir les faire à nouveau le lendemain, quand il aurait à voir sa sœur, toujours très inquiète et encore plus protectrice avec lui depuis la disparition de leur petit frère. Simon ne manquait pas d'avoir quelques appréhensions et petits gestes de reculs les premières fois, mais il prenait sur lui, plissant légèrement l’œil pour montrer qu'il n'était pas totalement à l'aise ni  confiant. Il évita le regard de Dean quand ce dernier lui précisa qu'il n'avait pas été raté. Effectivement, Henry était bon pour ce genre de chose et le blond préféra se taire à ce sujet.

Lever l’œil était déjà plus difficile. Il y avait la proximité à gérer et cette sensation que des personnes devaient tout de même regarder vers eux, puis sur le spectacle ne devait pas être le plus courant dans ce café. L'avantage était que Simon ne pouvait pas les voir. Pourtant, son désarroi et sa douleur se matérialisèrent par une petite larme qui coula toute seule de son œil abimé. Simon la sentit couler lentement le long de sa joue et se crispa légèrement à l'idée que Dean était aux premières loges pour le voir dans cet état. Heureusement, la séance ne tarda pas à se terminer et quand il fallut regarder son sauveur, Simon se pinça les lèvres, tentant un sourire qui ne voulait pas vraiment sortir.

« Je vous fais confiance. »

Ce n'était pas le cas, mais à choisir entre ça et se lever pour subir quelques regards curieux, Simon avait vite fait le calcul dans sa tête. C'était devenu une habitude pour lui, que de calculer les risques d'une situation. Par risque, il entendait à mesurer l’anxiété qu'il pourrait ressentir à faire telle ou telle chose et il choisissait en fonction de la moins importante.

« Merci beaucoup, c'est déjà plus facile pour moi de me dire que je suis à l'extérieur avec ça sur le visage. » Il montra son œil au beurre noir qualifié rapidement, dans un geste approximatif. « Je sais qu'un homme ne devrait jamais se laisser faire comme ça. C'est encore plus douloureux de se le dire. »

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman   

Revenir en haut Aller en bas
 

What's wrong with these people ? Ft. Dean Scottman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The Vocal People 2010
» Little people VS Smartville
» Little people Fisher Price
» Les Village People
» James Dean, l'idole disparue il y a 50 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: cork, irlande :: saint patrick street-