AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ∞ it's real, and no turning back is possible (sadie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

âge : vingt-sept ans.
statut : mariée, mais ne s'en souvient pas.
enfant(s) : kalina, un an.
occupation : ancienne officière de police maintenant vendeuse dans une boutique de vêtements.
petit plus : enceinte de trois mois d'un sexy inconnu.

pseudo : sab*/loveless
avatar : amber heard.
crédits : .sparkle + tumblr.
DC : schizo (célia, tomey & maxym).
posts : 1473 points : 225
inscrit le : 24/08/2014

MessageSujet: ∞ it's real, and no turning back is possible (sadie)   Mer 26 Nov - 13:30


ROXY & SADIE

it's real, and no turning back is possible

La première échographie. L'échographie des trois mois. J'avais apparemment déjà vécu ce moment là auparavant, pour Kalina, mais je ne m'en souvenais pas. Autant vous dire que l'appréhension, avant le rendez-vous, était à son maximum. Je ne savais pas vraiment ce qui m'attendait. On dit que la première échographie est une étape importante ; à vrai dire, c'est la première fois où on voit le bébé pour de vrai. C'est la première fois qu'on doit vraiment se rendre à l'évidence, que les choses deviennent concrètes et réelles. Je suis enceinte, et je ne peux pas faire machine arrière. Alors oui, j'avais peur. Ce n'était pas une grossesse désirée, mais juste une grosse erreur de parcours. Donc les choses étaient clairement différentes. Et, normalement, pour cette épreuve, la future maman n'est généralement pas seule. Cette dernière a besoin de soutien. Et dans la plupart des cas, le futur papa est à ses côtés. Mais ce n'était pas mon cas. J'étais mariée, mais dans mon esprit, ce n'était qu'un vulgaire bout de papier puisque je ne me rappelais même pas l'être. Alors, ça ne comptait pas. Et de toute façon, j'étais mariée à une femme. Donc rien à voir avec le père de l'enfant. En parlant de lui ; je l'ai rencontré en soirée, quand j'étais encore à Londres, alors que j'étais plus dans un sale état. Au final, nous avons fini dans le lit l'un de l'autre, sans que je m'en rende vraiment compte. Merci les conséquences. Je ne connaissais même pas son prénom, et je me souvenais vaguement de son visage. La totale. Je portais depuis trois mois le bébé d’un illustre inconnu. J'étais consciente que je ne pouvais plus revenir en arrière. Et je savais, d'une manière ou d'une autre, que cette échographie allait me rendre malheureuse. Parce que les circonstances n'étaient pas vraiment idéales, si on peut dire ça comme ça. J’avais demandé à Nolan s’il pouvait m’accompagner dans cette épreuve, mais il avait un empêchement professionnel et ne pouvait vraiment pas faire autrement. Je ne lui en voulais pas, il faisait déjà tellement pour moi depuis mon retour sur Cork. Il m’hébergeait d’ailleurs très souvent puisque je ne me voyais pas vraiment partager la maison de ma femme, au vue des circonstances. La situation était trop étrange, et bizarre à mon goût. Et puis, je voyais bien que tout ça lui faisait du mal... je ne me souvenais pas de notre histoire, et de tous ces beaux moments qu’elle avait essayé de me raconter. Bon, certes, il y avait Kalina entre nous mais ça ne faisait pas tout... j’avais d’ailleurs fini par me faire à mon rôle de mère, même si, là aussi, j’avais tout oublié de cette période de ma vie. Pour moi, les choses semblaient nouvelles, et ce n’était pas évident à vivre. Retrouver ses repères, s’habituer, et tenter de gérer les choses du mieux possible. Voilà en quoi se résumait mon quotidien du moment. La pression montait soudainement d'un cran lorsque je fis mon entrée à l’hôpital. Je pris alors le soin de me présenter auprès de la secrétaire. J’avais rendez-vous avec la sage femme qui s’était occupée de moi pour Kalina. « Pour votre information, votre sage femme habituelle a été remplacée exceptionnellement aujourd’hui. Je vous laisse donc patienter dans la salle d’attente, sur votre droite. » Oui, peu importe. De toute manière, je ne me souvenais pas de ma soit disant sage femme habituelle, donc bon. Je m’installais donc dans cette fameuse salle d’attente, rongée par l’angoisse et le stress. J’avais la gorgé nouée et la boule au ventre. Etais-je vraiment prête pour cette première échographie ? A vrai dire, je n’avais pas le choix.

_________________
and it feels like i'm drowning...
» Je croyais que je savais où j’allais, je croyais que j’avais tout planifié… en fait, je me doutais de rien. Ce n’est pas étonnant comme la vie peut être une chose, et en instant se transformer en une autre chose. Tout peut basculer en un fragment de secondes, en un battement de paupières. La vie, c’est ce qui arrive quand on avait prévu autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t44-time-changes-everyone-roxy http://bbme.forumactif.org/t86-and-if-one-day-you-forget-everything-roxy#284

âge : 27 bananes (a)
statut : Mariée, mais c'est compliqué.
enfant(s) : Une petite fille d'un an, Kalina.
occupation : Sage-femme.
petit plus : Elle est tombée enceinte à l'âge de dix-sept ans, mais n'en a jamais parlé à personne, pas même à sa femme, seule sa meilleure amie de l'époque était au courant || Elle a couché avec son meilleur ami, qui n'est autre que le père du bébé dont elle a avorté dix ans plus tôt, alors que sa femme amnésique s'était enfuie à Londres.

pseudo : Chimène
avatar : Scarlett Perfect Sexy Johansson
crédits : Liliana (avatar)
DC : Eira & Katerina
posts : 1065 points : 88
inscrit le : 07/09/2014

MessageSujet: Re: ∞ it's real, and no turning back is possible (sadie)   Jeu 27 Nov - 19:17


Roxy & Sadie
It's real, and no turning back is possible

« Okey c’est bon, je suis morte. Neuf accouchements en une seule nuit ! A croire que toutes les femmes de Cork se sont données rendez-vous vous pour accoucher le même jour. » La jeune femme poussa un long soupir et se laissa tomber sur une chaise, dans la petite pièce réservée aux sages-femmes, face à l’une de ses collègues. Elle était crevée de chez crevée. Malheureusement pour elle, elle était loin d’avoir terminé son service. Elle en avait encore pour au moins plusieurs heures, voir même jusqu’à ce soir. En effet, comme dans la plupart des maternités ou hôpitaux, le personnel était en effectif réduit et la maternité de Cork n’échappait pas à la règle. Résultat, les sages-femmes et médecins devaient se farcir des journées de travail à rallonge. Il n’était d’ailleurs pas rare que Sadie bosse près de quatre-vingt heures par semaine à certains moments ! C’était juste énorme. Et elle en arrivait à se demander comment elle parvenait à encore avoir une vie avec ça. Heureusement qu’elle avait une bonne nourrice pour s’occuper de sa fille, sinon elle n’aurait jamais réussi à gérer. Hum, si seulement Roxy avait été là, en possession de tous ses souvenirs, ça aurait été tellement plus simple… Malheureusement la situation actuelle était toute autre et la jeune femme devait faire avec, elle n’avait pas d’autres choix. « Bon, c’est quoi le planning de ce matin ? » Sa collègue s’empara de l’agenda posé sur le bureau afin de regarder les rendez-vous du matin et savoir qui allait s’occuper de qui. « Alors déjà, Claire étant absente, on récupère tous ses rendez-vous. » Génial… La jeune femme leva les yeux au ciel mais ne dit rien. « Ce matin c’est plutôt calme apparemment. » Elles se partagèrent les rendez-vous, en attribuant également à leurs autres collègues, afin que chacune face sa part. Puis sa collègue attrapa un dossier qui traînait sur le bureau et le feuilleta. « Il reste celui-ci. Jeune femme de vingt-sept ans, enceinte de douze semaines. Apparemment ce n’est pas sa première grossesse. Et elle devrait arriver dans… une quinzaine de minutes environ. » Ce qui laissait le temps à Sadie de boire un café pour se remettre un peu d’aplomb. « Ok, je m’en occupe, tu me l’amènes dans une salle d’examen lorsqu’elle sera là. » En soupirant de nouveau, elle se releva et alla se préparer un café. Elle aurait tellement souhaité rentrer chez elle, se poser sur le canapé et faire une bonne sieste. Elle n’avait pas dormi depuis des heures et elle avait l’impression qu’elle pouvait s’écrouler d’une seconde à l’autre. Voilà pourquoi elle se shootait continuellement à la caféine lorsqu’elle était en service. C’était la seule solution pour tenir le plus longtemps possible. Pas spécialement la meilleure, mais bon… Elle prit son temps pour avaler son café brûlant, savourant chaque gorgée. Pendant cette courte pause, elle en profita pour envoyer quelques sms à Jerraïkar. Son meilleur ami lui manquait et elle aurait aimé être en sa présence à cet instant. Sentir ses bras autour de sa taille, ses lèvres sur sa peau… Elle chassa rapidement ces pensées de son esprit. Ce n’était pas le moment de se déconcentrer. Après avoir fini sa tasse, elle rinça rapidement celle-ci puis s’empara du dossier de sa patiente et quitta la petite salle dans laquelle elle se trouvait. Les couloirs étaient déjà bondés de monde, de médecins comme de futurs parents, et des pleurs de bébés résonnaient dans toute la maternité. Son quotidien… Heureusement qu’elle aimait son métier, sinon il y a longtemps qu’elle aurait jeté l’éponge. Feuilletant rapidement le dossier à son tour, elle enregistra les informations capitales. Mais sans faire attention au nom de la jeune femme. Grosse erreur. Lorsqu’elle arriva devant la salle d’examen, elle poussa la porte et entra, toujours le nez plongé dans son dossier. « Alors, madame… » Elle jeta un coup d’œil au nom et c’est là que tout vola en éclats. Elle lâcha le dossier qui tomba sur le sol avec un bruit sourd et releva brusquement la tête, priant pour que ce ne soit qu’une erreur. Mais ce qu’elle vit la fit blêmir. Non… Impossible. Pas elle. Tout mais pas elle. Ce n’était pas possible, ça ne pouvait qu’être une mauvaise blague. Et pourtant… Allongée sur la table d’examen se trouvait la seule femme qu’elle n’aurait jamais cru trouver ici. Roxy.

© Belzébuth

_________________
Because I love you ♥️
You're losing your memory now. Wake up, it's time little girl, wake up ! All the best of what we've done is yet to come. Wake up, it's time little girl, wake up ! Just remember who I am in the morning. You're losing your memory...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : vingt-sept ans.
statut : mariée, mais ne s'en souvient pas.
enfant(s) : kalina, un an.
occupation : ancienne officière de police maintenant vendeuse dans une boutique de vêtements.
petit plus : enceinte de trois mois d'un sexy inconnu.

pseudo : sab*/loveless
avatar : amber heard.
crédits : .sparkle + tumblr.
DC : schizo (célia, tomey & maxym).
posts : 1473 points : 225
inscrit le : 24/08/2014

MessageSujet: Re: ∞ it's real, and no turning back is possible (sadie)   Ven 28 Nov - 9:00


ROXY & SADIE

it's real, and no turning back is possible

Après de longues minutes d’attente, la secrétaire prit le soin de m’installer dans une salle d’examen. Elle me demanda de m’allonger sur la table, et de patienter encore quelques instants avant que la sage femme arrive. Cette fois-ci, le grand moment n’était plus très loin. J’allais bientôt apercevoir mon bébé à l’écran... et pour être honnête, je ne savais pas vraiment comment réagir face à tout ça. Je ne cessais de penser à ma vie actuelle, et à mon instabilité. Je n’étais pas prête à devenir mère, à nouveau, au vue des circonstances. Déjà que j’avais beaucoup de mal à m’y prendre avec Kalina... Même si je faisais tout mon possible pour la rendre heureuse, je savais que je n’étais pas encore la mère idéale, loin de là. D’autant plus que je l’avais abandonné pendant six mois, après l’accident. Mais étais-je vraiment à blâmer ? Personne ne pouvait se douter une seule seconde de ce que cet accident avait provoqué en moi... la douleur était profonde, au-delà des souvenirs que je n’avais plus, au-delà de cette amnésie. C’était bien plus intense qu’on pouvait le croire, en apparence. Personne n’était en mesure de me juger, ou de me comprendre. Comme on dit, il faut le vivre pour savoir. Alors oui, j’ai pris lâchement la fuite pendant six mois, à Londres, mais ce fut plus fort que moi. J’avais besoin de temps pour accepter cette situation. Mais le plus important, c’est que je sois désormais de retour, non ? Cela fait maintenant deux mois que je suis de nouveau sur Cork, à tenter par tous les moyens de me reconstruire. Ce n’est pas facile tous les jours, mais j’essaye de relever la tête, à chaque coup dur. Je suis loin d’être parfaite, mais je pense agir du mieux possible. Bon, d’accord, je n’avais pas été tout à fait honnête avec Sadie. Je ne lui avais volontairement pas parlé de ma grossesse. Peut être n’avais-je, en réalité, pas trouver le bon moment. Nous sommes bien évidemment mariées, mais les choses sont bien plus compliquées que cela. Et les retrouvailles n’avaient déjà pas été faciles. Ni pour l’une, ni pour l’autre. Je n’avais pas envie de lâcher une nouvelle bombe. Et pourtant... mon petit ventre commençait à se voir, si on faisait bien attention, et je n’avais donc plus trop de temps pour lui avouer la vérité. Comment pouvais-je lui dire qu’en plus de l’avoir lâchement abandonnée, je l’avais trompé avec un autre, qui par-dessus le marché, avait pris le soin de me foutre en cloque ? Oui, non, on est d’accord, c’est assez délicat. Finalement, le bruit de la porte de cette salle d’examen me sortit de mes pensées. La sage femme était enfin là, et mon rendez-vous pouvait commencer. Sa voix. Je n’avais même pas eu besoin de lever la tête de la table pour comprendre. C’était Sadie. C’était elle qui remplaçait ma sage femme habituelle. Et merde ! La jeune femme lâcha violemment le dossier qu’elle avait dans les mains, puis releva la tête en ma direction. Je pouvais lire dans son regard sa surprise, et surtout son incompréhension. Elle restait là, sans bouger, sans rien dire. Elle me fixait, choquée, et désabusée. « Sadie... » C’est tout ce que j’avais réussi à dire entre les lèvres. Je ne m’attendais clairement pas à cette situation. Et je regrettais soudainement de ne pas lui avoir révélé la vérité plus tôt. Qu’elle l’apprenne de cette manière était sans doute la pire des choses. « Je suis désolée... » Que pouvais-je dire de plus, après tout ? Oui, je me sentais confuse, et j’avais besoin de m’excuser. Encore une fois, j’avais merdé sur toute la ligne. Je ne savais absolument pas comment la jeune femme allait réagir, mais il ne fallait pas réfléchir bien longtemps pour comprendre que ce rendez-vous risquait d’être cauchemardesque. « J’aurais du t’en parler, je... enfin... j’aurais du te dire pour le bébé. » Et je pointais alors mon index en direction de mon ventre, dont j’avais pris le soin de montrer en relevant mon tee-shirt. Je baissais alors la tête, honteusement. Je ne savais plus où me mettre... finalement, j’aurais du écouter Nolan, qui n’avait pas arrêté de me faire la morale en me conseillant fortement de lui dire le plus rapidement possible. Oui, j’aurais du le faire, dès le début. Mais je n’avais pas su trouver le courage.

_________________
and it feels like i'm drowning...
» Je croyais que je savais où j’allais, je croyais que j’avais tout planifié… en fait, je me doutais de rien. Ce n’est pas étonnant comme la vie peut être une chose, et en instant se transformer en une autre chose. Tout peut basculer en un fragment de secondes, en un battement de paupières. La vie, c’est ce qui arrive quand on avait prévu autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t44-time-changes-everyone-roxy http://bbme.forumactif.org/t86-and-if-one-day-you-forget-everything-roxy#284

âge : 27 bananes (a)
statut : Mariée, mais c'est compliqué.
enfant(s) : Une petite fille d'un an, Kalina.
occupation : Sage-femme.
petit plus : Elle est tombée enceinte à l'âge de dix-sept ans, mais n'en a jamais parlé à personne, pas même à sa femme, seule sa meilleure amie de l'époque était au courant || Elle a couché avec son meilleur ami, qui n'est autre que le père du bébé dont elle a avorté dix ans plus tôt, alors que sa femme amnésique s'était enfuie à Londres.

pseudo : Chimène
avatar : Scarlett Perfect Sexy Johansson
crédits : Liliana (avatar)
DC : Eira & Katerina
posts : 1065 points : 88
inscrit le : 07/09/2014

MessageSujet: Re: ∞ it's real, and no turning back is possible (sadie)   Mer 10 Déc - 9:56


Roxy & Sadie
It's real, and no turning back is possible

Lorsqu’on lui avait annoncé l’amnésie de sa femme, elle était restée choquée mais avait décidé d’affronter ça avec elle. Elle savait que ça ne serait pas simple, mais elle savait aussi que Roxy aurait besoin de tout le soutien du monde, de tout le soutien que Sadie pourrait lui apporter. Elle aurait pu fuir, certes, mais elle ne l’avait pas fait. Comble de l’ironie, c’était Roxy qui l’avait fui. Elle avait pris la route de Londres pour n’en revenir que six mois plus tard. En apprenant son départ précipité, sans même qu’elle n’ait pris le temps de la prévenir, Sadie s’était effondrée une nouvelle fois. Comment avait-elle pu ? Après tout ce qu’elle avait fait pour elle ! Là où la jeune femme s’était refusée à abandonner, Roxy lui avait lâchement prouvé qu’elle, elle n’avait aucun scrupule à tout lâcher, à tout plaquer et à fuir. Ça avait été six long mois. Six mois interminables, six mois durant lesquels la jeune femme ne passait pas une journée sans se demander où était sa femme, si elle allait bien. Au début ça avait été dur. Extrêmement dur. Elle ne parvenait pas à joindre les deux bouts entre son boulot et sa fille, elle était crevée, avait tout le temps envie de pleurer. Puis au fil du temps, elle avait lentement remontée la pente grâce à Jerraïkar. Sans lui elle serait encore au fond du gouffre à l’heure actuelle. Mais bref, là n’est pas la question. Lorsque Roxy était revenue, Sadie n’aurait jamais pu imaginer qu’elle était rentrée, certes, mais pas seule. Comment imaginer une telle chose ? L’idée même lui donnait la nausée, rendait les murs de la pièce flous et le sol très instable. Si elle ne s’était pas rattrapée à la poignée de la porte, elle se serait probablement effondrée. Déjà des larmes roulaient sur ses joues, alors qu’elle ne parvenait toujours pas à réaliser que c’était bel et bien Roxy qui se trouvait face à elle. Ce n’était pas possible, il devait y avoir une erreur quelque part. Sa femme ne pouvait pas être là pour ça, elle n’aurait pas pu lui faire une chose pareille. Ramassant le dossier, elle s’escrima à lire le nom plusieurs fois, clignant des yeux comme si celui-ci allait changer en une fraction de seconde. Et pourtant… Inspirant profondément, elle se força à faire quelques pas en direction de la jeune femme, même si cela lui demandait un effort surhumain. Elle aurait voulu fuir le plus loin possible de cette chambre d’hôpital, demander à une de ses collègues de s’en occuper à sa place. Mais cela ne concernait personne d’autre qu’elles deux. C’était elle qui devait affronter ça, même si elle avait l’impression qu’on la poignardait, encore et encore, réduisant son cœur à un tas de morceaux. Cette fois-ci c’était l’annonce de trop. Sadie était arrivée au bout, elle ne pourrait pas en supporter plus que ça. En vérité, elle ne pourrait même pas supporter cette annonce-là. Et face à elle, sa femme n’avait pas bougé, se confondant en piètres excuses et tentant de se justifier. Mais il n’y avait aucune justification à faire là-dessus. Elle l’avait trompé, merde ! Elle l’avait trompé et elle était tombée enceinte. Rien ne pourrait justifier ça. Alors oui, Sadie aussi avait profité de son absence pour s’envoyer en l’air avec son meilleur ami, mais elle au moins faisait l’effort de ne pas se faire lamentablement engrosser. Et pourtant ce n’était pas l’envie qui manquait, elle qui avait toujours désirée être mère. Il aurait été tellement simple de fuir avec Jerry et Kalina, d’oublier Roxy et de se refaire une nouvelle vie loin d’ici, loin de tout ça. Elle aurait pu être heureuse, fonder sa propre famille avec un homme qui ne la laissait pas si indifférente que ça, bien qu’elle aime comme une folle la femme qui se trouvait en face d’elle à cet instant. Seul hic dans cette équation parfaite ? Elle était totalement incapable d’oublier Roxy. On oublie pas la femme de sa vie.

Posant violemment le dossier, elle fixa durement sa femme. « Je m’en contrefous de tes excuses Roxy ! Comment… Comment est-ce que tu as pu ? J’ai tout fait pour toi, tout. Et toi la seule chose que tu as trouvé à faire pour me remercier, c’est te barrer, te faire sauter par le premier connard venu et te faire engrosser ! » Oui, son langage était violent, ses mots étaient durs, mais elle était tellement blessée, tellement en colère. Deux mois qu’elle était de retour et qu’elle lui cachait ça. Certes, si elle le lui avait dit plus tôt, Sadie n’aurait pas forcément mieux pris la nouvelle, bien au contraire, elle aurait été tout autant détruite. Mais c’était encore plus dur de le découvrir par « surprise » plutôt que de l’entendre de la bouche de la jeune femme. Celle-ci avait relevé son t-shirt et pointait du doigt son ventre qui commençait légèrement à s’arrondir. Dégoûtée, Sadie préféra détourner le regard. Cette chose qui grandissait dans l’utérus de sa femme représentait une telle trahison… Déjà elle se disait qu’elle ne pourrait plus jamais voir Roxy de la même manière, qu’elle serait incapable de lui pardonner. Et la perspective de fuir était tellement alléchante. Non, elle ne se rabaisserait pas au même niveau que sa femme et ne se montrerait pas plus lâche qu’elle. « Et sinon, tu comptais me le dire un jour ? Ou bien tu comptais disparaître encore une fois pendant neuf mois et me l’annoncer le jour où on t’aurait mis cette chose dans les bras ? » Son ton était dur, son ton était tranchant et dégoulinant de toute la haine et le dégoût qu’elle éprouvait à cet instant. Consumée par la colère, consumée par la douleur, elle n’était pas sûre de parvenir à garder son calme encore bien longtemps.

© Belzébuth

_________________
Because I love you ♥️
You're losing your memory now. Wake up, it's time little girl, wake up ! All the best of what we've done is yet to come. Wake up, it's time little girl, wake up ! Just remember who I am in the morning. You're losing your memory...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : vingt-sept ans.
statut : mariée, mais ne s'en souvient pas.
enfant(s) : kalina, un an.
occupation : ancienne officière de police maintenant vendeuse dans une boutique de vêtements.
petit plus : enceinte de trois mois d'un sexy inconnu.

pseudo : sab*/loveless
avatar : amber heard.
crédits : .sparkle + tumblr.
DC : schizo (célia, tomey & maxym).
posts : 1473 points : 225
inscrit le : 24/08/2014

MessageSujet: Re: ∞ it's real, and no turning back is possible (sadie)   Mer 24 Déc - 12:01


ROXY & SADIE

it's real, and no turning back is possible

Putain, le sort s’acharne sur ma gueule, ou quoi ? Non mais sérieusement ? Depuis l’accident, c’est comme si j’enchainais les galères. Comme si ma vie était devenue un véritable bordel, que je n’arrivais même plus à contrôler. Il y avait sérieusement combien de chances que la sage femme remplaçante soit ma propre femme ? Celle à qui je cache, justement, ce lourd secret. Non mais franchement, je ferais parfois mieux de me pendre. Je me fondais en excuses, tout naturellement, puisque la situation était tout de même gênante. Oui, j’aurais du lui dire avant, c’est bon, je sais. Mais comme si c’était simple comme révélation à faire. Enfin bref, de toute façon, maintenant, il était trop tard. Et je devais en assumer les conséquences. Aucun retour en arrière n’était possible. La colère de Sadie était compréhensible. Je m’y attendais, évidemment, mais la haine que je pouvais lire dans son regard était vraiment violente. Elle me détestait, je le savais, je le sentais, et je le voyais. Ses mots étaient très durs à encaisser, même si je savais que, dans le fond, elle avait complètement raison. Oui, j’ai fait une connerie à Londres, oui, j’étais perdue et bouleversée par l’accident. J’ai perdu le contrôle, et je m’en mordais les doigts chaque jour depuis que j’avais justement appris pour cette grossesse. Mais là encore, le mal était fait. Et je ne pouvais pas changer les choses. J’étais bien obligé d’assumer mes actes, quoi que je puisse en penser. La jeune femme voyait ce bébé comme une trahison, comme un coup de poignard enfoncé dans le cœur... je pouvais comprendre, mais ce n’était pas aussi simple que ça. Enfin, ce n’était pas vraiment une infidélité, pour moi, puisque je me considérais comme célibataire. Bon, sur le papier, ce n’est pas vraiment le cas m’enfin, dans ma tête, ça l’était. Sadie m’assassinait sous de nombreux reproches, mais je ne pouvais pas lui en vouloir. Je me mettais à sa place, et je savais que la situation n’était pas évidente pour elle. Elle avait du subir l’annonce de ma perte de mémoire, ma fuite, et maintenant un bébé, d’un autre. Cela commençait à faire beaucoup. « Je voulais te le dire, j’attendais juste le bon moment... et comme ces deux derniers mois n’ont pas été vraiment faciles entre nous, je n’ai pas su trouver l’opportunité de te l’avouer. » C’était vrai. Je n’avais pas réussi à trouver un moment opportun, pour lui dire. Même s’il n’y en aurait sans doute jamais eu, mais bon. Depuis nos retrouvailles, les conflits étaient nombreux, et la discussion n’était pas évidente entre nous deux. Je faisais du mieux que je pouvais pour faire des efforts par rapport à tout ça, mais je n’avais rien pu lui promettre. Je ne me souvenais pas d’elle, ni de notre histoire d’amour... comment pouvais-je donc faire ? Dans tous les cas, je savais très bien que Sadie s’en foutait de mes excuses, ou de mes explications. Je n’étais pas en situation favorable, et j’en étais bien consciente. « Je suis désolée que tu l’apprennes dans ces conditions. Ce n’est pas ce que je voulais. » Là encore, j’étais sincère, même si je doutais qu’elle s’en intéresse. « Je sais que je n’ai pas d’excuses à te donner. » C’était de ma faute, ma faute à moi et à moi seule. Je n’avais pas le droit de me cacher derrière mon accident ou derrière des excuses qui ne tiennent pas la route. J’ai perdu le contrôle de ma vie, voilà tout. « J’ai merdé Sadie, sur toute la ligne et j’en suis désolée, sincèrement, même si tu ne crois surement pas un mot de ce que je dis. » Je n’arrivais même pas à la regarder dans les yeux. « J’espère que tu réussiras à me pardonner un jour. » Après tout, je n’avais pas voulu lui faire du mal, ni la blesser volontairement. Elle n’avait rien demandé dans toute cette histoire, et elle devait payer les conséquences de mes erreurs successives. C'était malheureux pour elle, pour nous.

_________________
and it feels like i'm drowning...
» Je croyais que je savais où j’allais, je croyais que j’avais tout planifié… en fait, je me doutais de rien. Ce n’est pas étonnant comme la vie peut être une chose, et en instant se transformer en une autre chose. Tout peut basculer en un fragment de secondes, en un battement de paupières. La vie, c’est ce qui arrive quand on avait prévu autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t44-time-changes-everyone-roxy http://bbme.forumactif.org/t86-and-if-one-day-you-forget-everything-roxy#284

âge : 27 bananes (a)
statut : Mariée, mais c'est compliqué.
enfant(s) : Une petite fille d'un an, Kalina.
occupation : Sage-femme.
petit plus : Elle est tombée enceinte à l'âge de dix-sept ans, mais n'en a jamais parlé à personne, pas même à sa femme, seule sa meilleure amie de l'époque était au courant || Elle a couché avec son meilleur ami, qui n'est autre que le père du bébé dont elle a avorté dix ans plus tôt, alors que sa femme amnésique s'était enfuie à Londres.

pseudo : Chimène
avatar : Scarlett Perfect Sexy Johansson
crédits : Liliana (avatar)
DC : Eira & Katerina
posts : 1065 points : 88
inscrit le : 07/09/2014

MessageSujet: Re: ∞ it's real, and no turning back is possible (sadie)   Lun 29 Déc - 17:28


Roxy & Sadie
It's real, and no turning back is possible

Son monde s’écroulait. Tout ceci était un véritable cauchemar, ce n’était pas possible, elle allait se réveiller, n’est-ce pas ? Pourtant non, la situation n’avait rien d’un rêve, tout semblait bien réel. Elle était bien à l’hôpital, Roxy était bien en face d’elle et elle venait bien d’avouer qu’elle était enceinte. Mais merde ! Putain de merde ! Comment était-ce arrivé ?! Comment avait-elle pu faire une chose pareille ?! L’esprit de la jeune femme était tellement embrouillé par la douleur et la colère qu’elle ne parvenait même plus à réfléchir correctement. Désormais les larmes ruisselaient sur ses joues, elle ne parvenait plus à les contenir ni même à les arrêter. Qu’avait-elle fait pour mériter une telle chose ? N’avait-elle pas déjà suffisamment souffert ces derniers mois pour qu’en plus on lui rajoute ça sur les bras ? Elle avait littéralement l’impression d’être au bout du rouleau là. Elle n’en pouvait plus, elle était à bout psychologiquement. C’était trop de choses d’un coup, plus qu’elle ne pouvait en supporter. Et Roxy qui continuait de s’enfoncer un peu plus, prétextant qu’elle souhaitait attendre le bon moment pour lui en parler. Mais c’était quand le bon moment ?! Il n’y aurait jamais eu de bon moment de toute façon ! Jamais elle n’aurait pu accepter une telle trahison, jamais elle n’aurait été en mesure d’accepter ce bébé ! Jamais, même dans le meilleur des moments qui soit. « Mais qu’est-ce que tu t’imaginais Roxy ? Que les choses entre nous allaient changer du tout au tout, comme ça, en un claquement de doigt et que tu pourrais me le dire ? Mais de toute façon il n’y aurait jamais eu de moment opportun pour m’annoncer une chose pareil, JAMAIS ! » Elle tremblait sous le coup de la colère et se laissa tomber sur la chaise qui traînait un peu plus loin, complètement dévastée. Portant ses mains à son visage, elle secoua la tête, tandis que les larmes coulaient toujours. « Mais bon sang, comment as-tu pu ? Comment as-tu pu me faire ça ? Comment est-ce que tu as pu, merde ?! » Elle répétait cette phrase en boucle, comme si cela allait résoudre tous ses problèmes et répondre à toutes ses questions. « Non, tu n’as aucune excuse ! Parce que tu savais très bien de quoi il retournait lorsque tu es partie à Londres ! Ne te cache pas derrière ton amnésie, car tu savais très bien que même si tu ne t’en souvenais pas, nous étions mariées. Nous étions mariées et je t’aimais plus que tout même si tu m’avais oublié. » Elle avait la gorge nouée de devoir dire de telles choses. Comment en était-elle arrivée là ? Comment sa vie avait-elle pu basculer de la sorte et prendre une telle tournure ? Le sort semblait vouloir s’acharner sur elle, encore et encore. Et elle en avait assez. Et alors qu’elle pensait que Roxy ne pourrait pas s’enfoncer plus que ça, elle comprit qu’elle s’était trompée lorsqu’elle avoua qu’elle espérait un jour obtenir son pardon. Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase et Sadie éclata de rire. Un rire dénué de joie, un rire nerveux à moitié entrecoupé par ses sanglots. Pardon ? Elle avait bien dit qu’elle espérait être pardonnée un jour ? « Ma pauvre Roxy, tu es bien naïve. » Comment pourrait-elle lui pardonner après ça ?! C’était impossible, inimaginable. Et même si elle y parvenait… Cela mettrait des mois, voire même des années ! On ne pouvait pas pardonner une telle chose aussi facilement. Se relevant, la jeune femme se dirigea d’une démarche mécanique vers la fenêtre de la salle d’auscultation. Là, elle s’appuya contre le rebord et baissa la tête, fixant le sol. Toute cette histoire lui donnait la nausée. « Comment on a pu en arriver là… ? » Elle avait murmuré ses mots, si bas qu’elle se demandait si Roxy les avaient entendu ou pas. Puis elle se redressa et se tourna vers elle. « Et je suppose que si tu es là, c’est parce que tu n’as pas l’intention d’avorter ? » Question stupide. Sa femme avait toujours été très claire sur le sujet, elle était contre l’avortement et n’y aurait jamais recours. Et de toute façon, si elle était bien à douze semaines comme le spécifiait son dossier, le délai pour un avortement était passé. Le problème n’avait donc aucune solution. Game over…

© Belzébuth

_________________
Because I love you ♥️
You're losing your memory now. Wake up, it's time little girl, wake up ! All the best of what we've done is yet to come. Wake up, it's time little girl, wake up ! Just remember who I am in the morning. You're losing your memory...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: ∞ it's real, and no turning back is possible (sadie)   

Revenir en haut Aller en bas
 

∞ it's real, and no turning back is possible (sadie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Premium Kit Sigma are back !
» back to mac après dépotage
» Céreal Killer (Oatifix)
» *RESOLU* fdt fix fluid sans bouchon -> back to mac ?
» REAL BARRAY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: cork, irlande :: shandon :: mercy hospital & maternity-