AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

âge : 23 ans (31 juillet)
statut : Officiellement en couple et fiancée. Officieusement ... aussi mais pas avec le même homme.
enfant(s) : Un jour peut-être
occupation : Quatrième année d'études en majeure danse et mineure droit
petit plus : Est une O'Callaghan. Tout le monde le sait mais personne ne comprend ce que ça veut dire réellement • est très très riche • a été fiancée de force • fais du piano • ceinture noire de karaté • son frère et meilleur ami est mort il y a deux ans • Sort secrètement avec son prof d'histoire • sa meilleure amie est enceinte de jumeaux de son autre meilleur ami • elle n'est pas encore folle ... mais ça ne devrait pas tarder !

pseudo : Puuce
avatar : Kristina Bazan
crédits : Bazzart - Tumblr
DC : Deborah Storm
posts : 190 points : 97
inscrit le : 07/09/2014

MessageSujet: Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"   Jeu 8 Jan - 19:22


Adam & Lou & Marjory ❧ "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"
Lou regarda l'une de ses camarades tournoyer avec grâce et retomber sur le sol avec légèreté puis se placer sur le côté. Son professeur de danse avait décidé de leur mettre un test pour déterminer où ils en étaient dans la construction de leur chorégraphie pour l'examen de fin d'années. Heureusement pour elle, Lou avait bien avancée surtout grâce à Kate qui avait regardé ses débuts et l'avait guidé pour lui dire quels pas collaient le mieux, qui l'avait aidée à choisir la musique ainsi que la tenue qui irait. Elles n'étaient que deux à avoir autant avancé dans leur choré et ce n'était pas au goût de tout le monde. L'une des rivales de Lou s'avança en lui lançant un regard mauvais. Lou lui fit un petit sourire narquois. Camille et elle n'avait jamais pu se voir en peinture. Elles avaient suivies les mêmes cursus depuis le collège et se détestaient cordialement ou du moins Camille détestait cordialement Lou. En grande partie parce que Lou avait toujours été plus douée, toujours un pas devant Camille. Et elle n'avait jamais pu l'encaisser. Aussi essayait-elle toujours de mettre des bâtons dans les roues à Lou. - Miss O'Callaghan c'est à vous ! Montrez nous donc ce que signifie danser, lança le professeur. Lou ne jeta même pas un regard à Camille et ne vit donc pas la lueur de haine qui traversa ses yeux noisette. Peut-être qu'alors elle aurait pu anticiper ce qui allait se passer.

Se mettant en place pour commencer sa choré elle ferma les yeux, prit une respiration et se lança. Ce que personne n'avait comprit, le pourquoi Lou était si douée dans ce domaine, c'était parce que la danse l'avait très certainement sauvée de la folie et qu'elle lui offrait maintenant sa vie, son coeur et son âme. Elle mettait tout ce qu'elle possédait dans la danse. C'était plus qu'une passion, plus qu'un hobby, plus qu'une matière de plus dans sa vie. La danse, c'était toute sa vie. Alors elle laissa les émotions couler, tout s'éclairci et elle dansa, elle sauta, elle virevolta. Son dernier saut était un grand jeté. Elle se prépara, couru, sauta et vit trop tard la bille qui roulait sur le sol. Elle ne put l'éviter. Son pied roula dessus elle parti en avant essaya de se retenir avec les mains, senti son poignet se tordre et un pic de douleur surgir. Elle ne cria pas, bon point pour elle et ne perdit pas de temps en chouinage. Elle releva aussitôt la tête et planta ses yeux azur dans ceux de Camille. Cette dernière avait un regard victorieux mais celui de Lou lui offrait des promesses de vengeance terrible et Camille perdit rapidement son sourire, reculant d'un pas. - Miss O'Callaghan ! Lou, montrez moi votre poignet ! réclama son professeur d'un air inquiet. Il s demandait si il allait perdre sa meilleure danseuse. Elle le lui donna sans lâcher Camille des yeux. Elle ne lui offrit aucune autre menace que celle promises dans son regard bleu mais ça suffisait. L'autre savait qu'elle ferait mieux de se faire minuscule. - Dieu merci ce n'est pas la cheville mais ça a l'air assez important, je vous emmène aux urgences. Pour les autres, le cours est fini.

Lou n'eu que le temps de mettre ses bottes et son manteau blanc par dessus son justaucorps noir aux bretelles fines et à la longue jupette intégrée lui arrivant au genoux. Elle soupira, attrapa son sac et se tourna vers Lisa qui lui sourit en la rassurant. Elle excuserait son absence auprès du professeur d'histoire, leur cours suivant. Et sans le dire, la jeune femme était presque contente. Si Adam venait la voir, peut-être qu'ils pourraient passer un peu de temps ensemble. Elle monta dans la voiture du professeur qui l'emmena aux urgences. Elle fut prise en charge plutôt rapidement et on la mit dans une chambre. Elle s'installa sur le lit en attendant qu'on vienne la soigner. Ce fut une infirmière blonde qui entra et Lou sourit. Elle connaissait cette tête là. Marjory et elle s'étaient rencontrées il y a un mois ou deux peut-être et s'étaient rapidement liées d'amitié. Marjo était une fille plutôt pétillante et assez sympa. C'était aussi la maman d'un adorable bout de chou. - Salut Marjo ! Elle lui sourit. Dis moi tu sais comment on atomise les garces qui te font tomber pendant les cours de danse ? lança t-elle d'un ton qui se voulait désinvolte et qui aurait pu passer pour de l'humour sans la lueur meurtrière dans ses yeux bleus. Elle en voulait à Camille et celle ci avait intérêt à apprendre à se rendre invisible. Son professeur qui ne pouvait délaisser tous ses cours était reparti et il lui tardait qu'Adam arrive si jamais il venait tout en priant pour que sa famille ne soit pas prévenue.
©flawless

_________________
Adalou
A faire pâlir tous les Marquis de Sade, a faire rougir les putains de la rade. A faire crier grâce à tous les échos, a faire trembler les murs de Jéricho. Je vais t'aimer. A faire vieillir, à faire blanchir la nuit, a faire brûler la lumière jusqu'au jour. A la passion et jusqu'à la folie. Je vais t'aimer,∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : Vingt-deux ans.
statut : Célibataire.
enfant(s) : Tu as un petit garçon de six ans, Maïkon.
occupation : Tu es Infirmière.
petit plus : ♣ Tu as un chat Geronimo qui a dix-neuf ans, incroyablement vieux, mais peut être un peu trop justement... ♣ Tu es tombé enceinte à seize ans, après une relation sexuelle pleinement consenti mais qui tourna au drame, tu as été forcé de crier au viol pour t'en tirer sans trop de casse. ♣ Tu as été alcoolique, mais bien vite soignée tu n'a plus le droit à une goutte d'alcool dorénavant ♣ Tu as été renié par ton père, les vivres coupés depuis ton départ du Zimbabwe vers l'Irlande. ♣ Le père de l'enfant n'étant pas au courant de sa paternité, tu as décidé de déménager à Corks pour lui en faire part ! ♣

pseudo : Azazel
avatar : Amanda Seyfried
crédits : effet mer.
posts : 33 points : 64
inscrit le : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"   Mer 21 Jan - 23:22


Adam & Lou & Marjory ❧ "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"
« Bonne journée mon loulou, surtout soit sage et travail bien chouchou » C’est après avoir embrasser ton fils que tu le regardes partir à l’école non sans une petite once d’émotion. Ce petit bout que tu as longuement fuit avant d’arrivait à grandir en même temps et surtout avec lui ! Après l’avoir vu disparaitre de ton champ de vision, tu fourras la main dans ta poche pour y retrouver les clé de voiture, de manière à ce que tu puisses aller au travail.

A l’hôpital tu ne sais pas vraiment où tu serais envoyé, la plupart du temps tu bouches les trous parmi les équipes de manière à les aider et à ne pas se laisser surmener. Ce fut d’ailleurs dans les vestiaires pendant que tu commençais à te changer, retirer ton pull pour y mettre ta veste qu’une jeune aide soignantes court à ton encontre. « Marjory ! Les urgences sont sur bouquées on a besoin de toi là bas ! » Elle te regarde attendant une réaction de ta part. Ce fut donc avec un sourire que tu acquiesçais, Si les urgences était en croix, au diable le pantalon blanc, tu en ferais fis, et tu te décidas d’y aller tout de suite pour leur donner un petit coup de patte !

Tu déambulais dans les couloirs pour te rendre à l’accueil et prendre ton premier patient. Tes collègues de boulot, eux, court dans les couloirs et ne semblent pas se préoccuper de toi. Ils ne prennent même pas le temps de te saluer contrairement à toi. Tu pars du principe que rien ne sert de courir, et qu’au contraire, cela te feras faire plus de bêtises, ce qui n’est pas bénéfique, ni pour le service, ni pour toi et ton poste bancal… Cacher derrière une grosse pile de dossier, la dame à l’accueil grattait un nouveau dossier d’entrée. Tu étais loin de rentrer chez toi au vu de la tournure des choses. Tu attrape le premier sur la pile. La personne était en salle d’osculation numéro une. C’était partie pour une journée de travail chargée et remplie ! Tu pousse la porte coulissante avec un grand sourire. « Bonjour Monsieur, je suis Marjory, l’infirmière qui va s’occuper de vous. »

Ce qui t’avais poussé à rester dans ce milieu médical, c’était la communication avec le patient. Parler avec lui, le comprendre, l’aider. C’était ce qui te passionnait avant tout ! Après quelque point de suture à la tête l’homme était très satisfait de repartir. Une bagarre qui tourne mal, c’est quelque chose de banal dans ce genre de service ! Les dossiers continuaient de s’accumuler, et tu continuais à enchaîner les patients avec pour chaque personnes une histoire nouvelles ainsi que des soins complètement différents. Mais ce train-train c’était jusqu’à ce que tu vois dans le lot un dossier avec un nom de famille qui t’était familier. Derrière toi un autre infirmier arrive pour prendre un nouveau patient. Tu attrapes le premier dossier, dévoilant le patient ou du moins la patiente que tu convoitais. Avec un grand sourire tu tends les papiers à l’infirmier derrière toi, qui l’attrapa avant de repartir. Tu avais la patiente que tu voulais, tu étais vraiment contente, ce serait en quelque sorte un petit break, une bouffée d’oxygène dans ta journée !

A peine as-tu poussé la porte que Lou te regarda avec un grand sourire que tu lui renvoyas aussitôt. « Salut Marjo ! » Tu finis de refermer la porte derrière toi. « Salut Lou ! Je vais m’occuper de toi ! » A nouveau tu lui souris. « Dis moi tu sais comment on atomise les garces qui te font tomber pendant les cours de danse ? » te demanda-t-elle. Tu étouffas un léger rire avant de lui répondre « Hum, j’ai bien des dizaines d’idée mais elle ne serait pas légal, et je doute que ton proprio accepte de creuser un trou chez toi sans raison valable… Quoi que… Je dois bien avoir quelques laxatifs qui trainent quelques part, part là, ça atomise pas, mais bien utiliser la garce peut sans soucis passer une journée au toilettes… C’était ton côté sadique qui ressortait. Mieux valait ne pas te pousser dans des plans purement diabolique ! « Bon laisse moi regarder ton poignet. » Tu lui attrapais doucement le bras pour pouvoir te faire une première idée de ce que pouvait avoir ton amie. Hum… Je ne pense pas qu’il soit cassé si cela peut te rassurer mais est-ce qu’il ton fait passer une radio au cas où ? Je pense plus à une entorse, mais je peux pas te le garantir non plus. »
©flawless


Spoiler:
 

_________________
it's an other day just you and me in the paradise

*****

« Les gens avides de pouvoir et qui finissent par l'obtenir vivent dans la terreur de le perdre. Et c'est pour cette raison qu'il ne faut en donner qu'à ceux qui ne le désirent pas. »
*****

©️ Divergente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t898-c-est-toi-qui-m-a-fait-qui-m-a-construit

âge : 25 printemps a son actif
statut : Amoureux d'une de ses élèves...
enfant(s) : un enfants dont ignore encore l'existence
occupation : professeur d histoire au lycée et à la fac
petit plus : a fait deux ans de prison pour viol meme si ca n apparait pas dans son casier judiciaire - Ancien délinquant, maintenant rangé, il tente de remettre les autres dans le droits chemin - Officielement en couple avec sa meilleure amie enceinte d'un inconnu - Officieusement en couple avec une élève de la fac, promise à un autre soit dit en passant.

pseudo : Ellya
avatar : Theo james
DC : Ca travaille ... :3
posts : 609 points : 240
inscrit le : 08/09/2014

MessageSujet: Re: Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"   Jeu 22 Jan - 22:23

Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir
Lou & Marjory & Adam
Quand il entra dans la salle des profs à l'université, il ne s'attendait certainement pas à ce qui allait suivre. Quand il enseignait, il se donnait à corps perdu dedans. Son âme vibrait au rythme de l'histoire qu'il vivait à travers son enseignement. Il venait d'avoir un gros cours avec des élèves de master deux qui suivaient un double cursus commun histoire/histoire de l'art. La peinture à travers la royauté ou comment la royauté était représenté.Si Adam ne connaissait de la peinture que Matisse et Picasso, la royauté Britanique, il connaissait ça sur le bout des ongles, de l'époque des croisées sous Richard Coeur de Lion jusqu'à Leur chère Elisabeth II. La période choisis par Melle Chevalet, la prof d'histoire de l'art était la dynastie des Tudors, de sa fondation en 1485 par Henri VII à sa dissolution avec Elisabeth Ière.
Une des période les plus controversé de la royauté britanique ou l'Angleterre était passé d'une sainte et fervente confession catholique à une controversée foie protestante.

-"N'oubliez pas que l'ère Elisabhétaine n'est qu'une période, la plus garande et la plus interessante je vous l'accorde, mais elle ne marque pa à elle seule la dynastie Tudor, bien au contraire. Sur ceux, vous pouvez y aller."
Quatre heures ! Quatre heures de cours ! Si Adam enseignait naturellement il devait avouer toutefois que parler pendant quatre heures avait quelque chose de fatiguant, lassant. Il partait alors se requinquer en salle des professeurs avant un court de deux heures ou il retrouverait ceux qui suivaientle cursus de droit. Et Lou par la même occasion.

A peine entrer, il s'arrêta devant la machine à café qu'il lança d'un coup de main habitué et se posa sur une table non loin. Il avait commencé à lire un journal quand une de ses collègues qu'il appréciait particulièrement le salua.

-"Salut Roxanne, tu devais finir dans une demie heure normalement." Il connaissait l'emploi du temps de la prof de danse de la fac par coeur et pour cause, la femme qu'il aimait suivait ce cursus en majeur. Leur activités favorite était les débats sur les nouvelles du jour parut dans le journal. Si Roxanne s'était spécialisé dans la danse, elle n'en restait pas moins une femme cultivé et perspicace.
-"M'en parle pas je viens tout juste de quitter le bureau du directeur, une des filles s'est blessée, on a du l'envoyer à l'hôpital. Tiens bah d'ailleurs, la petite Louise O'Callaghan est excusé pour son absence à ton cours tout à l'heure mais elle sera sans doute pas sortit des urgences."
Lorsqu'elle mentionna Lou, le coeur d'Adam fit un bon. Leur relation était secrète et cacher parfois son interêt pour la jeune femme était difficile à cacher. Comme cette fois, alors qu'elle se retrouvait à l'hopital.

-"Tu sais ce qu'elle a ? C'est grave ?" demanda-t-il d'un ton léger "Non parce que bon c'est quand même une de mes meilleures élèves, je voudait pas la perde."

Sa collègue lui répondit brièvement qu'elle ne pensais pas ça trop grave, pour sa scolarité mais que son cursus de danse risquait d'en pâtir. Le professeur d'histoire cacha une grimace. Il savait l'importance qu'avait la danse pour Lou, si elle devait en être privée, sa vie deviendrait un enfer, pire que ce qu'elle était déjà. L'heure dans la salle des profs passa difficilement jusqu'à ce qu'un coup de file ne l'occupe. Il avait demandé à Jenny de l'appeler pour essayer de le libérer des obligations qu'il avait envers ses élèves.

Il revint la mine rembrunit, se qui n'était pas très difficile puisque l'état de Lou l'inquiétait réellement tant qu'il ne l'aurait pas vue en chair et en os.
-"C'est vraiment un mauvais jour ! Ma soeur vient de tombé de l'escalier, elle à du mal à bougé ! Va falloir que j'aille la chercher ! Dis au élèves que le cours sera rattraper jeudi prochain de dix-huit heure à vingt heure."
Il s'excusa auprès de sa collègue et s'éclipsa discrètement.
Sur la route, il fonça directement à l'hôpital. Il doutait que la famille de Lou est déjà été prévenue et de toute façon il doutait qu'elle ait décidé de faire le déplacement tant que ce n'était pas une question de vie ou de mort.
Il trouva facilement une place, se gara en un tournemain et se rendit à l'accueil.
-"Mademoiselle O'Callaghan s'il-vous-plait ?"
On lui indiqua une salle d'auscultation et on lui proposa d'attendre dans la salle d'attente. Il s'assit donc sur une des chaise inconfortable de la salle d'attente avec sa pire amie, Patiente ! La dernière fois qu'il avait mis les pieds dans un hôpital c'était quand Jenny sa tutrice avait fait une pneumonie qui l'avait "forcé" à voler une voiture pour payer les frais d'hospitalisation. Il s'en était sortie sans emprisonnement mais avec des Travaux d'Intérêt Généraux qu'il partait faire au Zimbabwé. Au final le camps de redressement pour adolescent et jeune adultes indisciplinés aurait été préférable vu les évènements qui avait suivit.
Il attendit une dizaine de minutes quand la porte s'ouvrit pour laisser sortir une infirmière blonde et Adam sans se souciez d'elle ni si elle pouvait le voir, se glissa dans la salle ou se trouvait Lou.

-"Comment tu vas ?" Demanda-t-il en posant un baiser sur le front de la jeune femme.

Code by Silver Lungs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : 23 ans (31 juillet)
statut : Officiellement en couple et fiancée. Officieusement ... aussi mais pas avec le même homme.
enfant(s) : Un jour peut-être
occupation : Quatrième année d'études en majeure danse et mineure droit
petit plus : Est une O'Callaghan. Tout le monde le sait mais personne ne comprend ce que ça veut dire réellement • est très très riche • a été fiancée de force • fais du piano • ceinture noire de karaté • son frère et meilleur ami est mort il y a deux ans • Sort secrètement avec son prof d'histoire • sa meilleure amie est enceinte de jumeaux de son autre meilleur ami • elle n'est pas encore folle ... mais ça ne devrait pas tarder !

pseudo : Puuce
avatar : Kristina Bazan
crédits : Bazzart - Tumblr
DC : Deborah Storm
posts : 190 points : 97
inscrit le : 07/09/2014

MessageSujet: Re: Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"   Ven 23 Jan - 14:14


Adam & Lou & Marjory ❧ "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"
Quand la porte s'ouvrit sur Marjory, Lou fut contente d'avoir été emmenée aux urgences finalement. Ca avait quelques points positifs. Elle la laissa regarder son poignet en lui demandant si elle savait comment on pouvait atomiser une garce. Elle avait des envies de meurtre envers Camille. Elle savait ce que la danse représentait pour elle, elle savait, pourtant, sa jalousie était telle qu'elle n'avait pas hésité à la faire tomber. C'était une attitude détestable. - Hum, j’ai bien des dizaines d’idée mais elle ne serait pas légal, et je doute que ton proprio accepte de creuser un trou chez toi sans raison valable… Quoi que… Je dois bien avoir quelques laxatifs qui trainent quelques part, part là, ça atomise pas, mais bien utiliser la garce peut sans soucis passer une journée au toilettes… Lou haussa les épaules et eu un sourire mauvais. - Je suis mon propre proprio et y a une grande propriété chez mes parents, lança t-elle. Mais t'a raison, les laxatifs sont une très très bonne alternative. Ses yeux pétillèrent d'une lueur que personne ne voudrait voir dans les yeux de Lou en étant la victime. Marjory s'approcha et prit son poignet. - Hum… Je ne pense pas qu’il soit cassé si cela peut te rassurer mais est-ce qu’il ton fait passer une radio au cas où ? Je pense plus à une entorse, mais je peux pas te le garantir non plus. Lou fronça les sourcils. - Fais moi tout ce qu'il faut Marjo', je suis une danseuse il faut que je sois opérationnelle le plus vite possible. C'était sa plus grande peur ça. Qu'elle se casse quelque chose, qu'elle ne puisse plus danser. Elle en mourrait. La danse était toute sa vie. Elle n'était plus rien si elle ne pouvait pas danser.

Marjory alla préparer la radio au moment où une autre personne entrait dans la pièce. Un sourire rayonnant éclaira le doux visage de la danseuse alors qu'Adam s'approchait d'elle pour poser un baiser sur son front. - Comment tu vas ? demanda le jeune homme de sa voix grave qui la faisait frissonner chaque fois. Elle perdit son sourire pour une grimace. - Je me retrouve aux urgences avec un poignet en vrac en priant qu'il ne soit pas cassé parce que sinon pour moi la danse, c'est terminé. Et si pour moi ça doit être fini, alors crois moi, il y aura vraiment un meurtre dans cette université, répondit-elle d'une voix grave. Elle tremblait de colère. Et de peur. Adam la serra dans ses bras et elle se blotti contre lui, cherchant son réconfort. Elle déposa un baiser sur ses lèvres alors qu'il s'asseyait à ses côtés pour attendre avec elle. Marjory revint à ce moment. Lou se redressa et lui sourit. - Hey Marjo, laisse moi te présenter mon petit-ami, Adam. Chéri, voici une de mes amies, Marjory.

Ce qui se passa ensuite ... elle ne l'avait pas vu venir.
©flawless

_________________
Adalou
A faire pâlir tous les Marquis de Sade, a faire rougir les putains de la rade. A faire crier grâce à tous les échos, a faire trembler les murs de Jéricho. Je vais t'aimer. A faire vieillir, à faire blanchir la nuit, a faire brûler la lumière jusqu'au jour. A la passion et jusqu'à la folie. Je vais t'aimer,∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : Vingt-deux ans.
statut : Célibataire.
enfant(s) : Tu as un petit garçon de six ans, Maïkon.
occupation : Tu es Infirmière.
petit plus : ♣ Tu as un chat Geronimo qui a dix-neuf ans, incroyablement vieux, mais peut être un peu trop justement... ♣ Tu es tombé enceinte à seize ans, après une relation sexuelle pleinement consenti mais qui tourna au drame, tu as été forcé de crier au viol pour t'en tirer sans trop de casse. ♣ Tu as été alcoolique, mais bien vite soignée tu n'a plus le droit à une goutte d'alcool dorénavant ♣ Tu as été renié par ton père, les vivres coupés depuis ton départ du Zimbabwe vers l'Irlande. ♣ Le père de l'enfant n'étant pas au courant de sa paternité, tu as décidé de déménager à Corks pour lui en faire part ! ♣

pseudo : Azazel
avatar : Amanda Seyfried
crédits : effet mer.
posts : 33 points : 64
inscrit le : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"   Sam 24 Jan - 21:35


Adam & Lou & Marjory ❧ "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"
« Je suis mon propre proprio et y a une grande propriété chez mes parents » te lança t-elle avec un sourire franchement mauvais... « Mais t'as raison, les laxatifs sont une très très bonne alternative. » Cette fois-ci ce fut à toi d’afficher un sourire machiavélique sur ton visage d’habitude si angélique… Faire chier les gens qui le méritaient pleinement, c’était quelques choses que tu adorais ! Cela t’étais déjà arrivé d’emmerder ton monde en même temps avec ton passé charger, c’était dur de trouver ce que tu n’avais pas déjà fait… « C’est testé et approuvé, c’est très efficace ! »

Tu te décidais de passer sur cette envie meurtrière qui habitait Lou, et sur ton envie de venger ton amie. Tu auscultais minutieusement le poignet de Lou, faisant attention au moindre détail, il était enflé et rouge et au vu de la tête de Lou à chaque mobilisation c’était douloureux en prime. « Fais moi tout ce qu'il faut Marjo', je suis une danseuse il faut que je sois opérationnelle le plus vite possible. » répondit-elle avec un froncement de sourcil. Tu la regardas avec un air encourageant « J’en prends bonne note ! » tu lui fis un clin d’œil. Tu allais lui programmer une radio, mais entre temps tu attrapas son dossier pour y lire certaines infos nécessaire. Mutuelle etc… Tout était bon… « Ecoute, je vais te laisser deux minutes je vais te programmer une radio pour vérifier. Mais dis-toi qu’il va te falloir attendre au moins quinze jour avant de reprendre la danse. Juste deux jours si tu n’utilises pas ton poignet ça te donneras une bonne excuses pour ne pas écrire pendant quelques jours… » Tu pris la porte et repartie dans les couloirs de cet hôpital qui franchement faisait vraiment usine.

De retour à l’accueil, tu topais la secrétaire « Il y a de la place pour une radio ? » Elle ne pris même pas la peine de lever la tête vers toi. Répondant mollement un je ne sais pas qui t’incitais à te rendre directement dans le service en question. A l’autre bout du bâtiment… Tu en déprimais d’avance ! Marcher le long des couloirs ce n’était pas vraiment ton dada… Sauf que par chance le Radiologue était là. Il marchait d’un pas rapide en face de toi. « Excuse-moi ! Je peux t’envoyé une jeune femme pour une radio du poignet ? C’est urgent, elle doit retourner en cours après, elle ne veut pas avoir trop de truc a rattraper. » lui demandas-tu. Certes tu avais un peu menti, mais au pire ce n’était pas grave. Plus vite tu t’occupais d’elle, plus vite tu finirais ta pile de dossier et tu plus vite tu seras rentré pour récupérer Maïkon ! « Hum… On est plein, mais bon… Ok je te suis, je la ferais passer et je te la ramènerais vite fait, ça te va ? » Ce fut avec un grand sourire que tu remercies et te voilà, repartir en sens inverse pour aller chercher Lou qu’elle puisse faire sa radio tranquillement, grillant la priorité à tous mais au pire ça tu t’en foutais royalement.

Tu te dirigeais d’un pas pressant vers la salle d’auscultation, tu n’avais pas envie de laisser Lou trop longtemps toute seule dans cette pièce, non pas que cela soit problématique, mais juste que tu avait un sens de l’amitié et que rester seul à regarder les murs n’était pas une activité des plus passionnante. Tu montras du doigt la porte à ton collège « C’est cette salle là. Attend dehors j’entre et je te l’envois ! » Il te répondis par un simple et banal hochement de tête. Faisant coulisser la porte tu entras comme si tu venais d’entrer cher toi. « Lou, je t’ai trouvé un créneaux pour ta radio et c’est tout de suite, le Radiologue t’attend dehors pour t’y emmener.[/color] » lui dis-tu d’un ton simple mais avec des mots rapides. Tu n’avais pas fait attention qu’elle était accompagné, aussi tu n’avais pas relevé la tête pour le regarder… Du moins pas encore…

« Hey Marjo, laisse-moi te présenter mon petit-ami, Adam. Chéri, voici une de mes amies, Marjory. » Ce qui se passa ensuite tu ne l'avais pas vu venir. Tu lui répondis une vague « Bonjour » sans avoir encore posé les yeux sur lui Ce ne fut qu’en te répétant sa phrase plusieurs fois dans ta tête que tu commençais à réfléchir. Tu levais alors la tête pour regarder l’homme qu’elle venait de te présenter. De sa tenue et ses jambe, puis tu remontais détaillant l’homme jusqu’à finir par son visage. Et ces yeux. Une paire d’yeux que tu voyais au quotidien. Non pas lui. Maïkon avait les même. Tu eus un mouvement de recule. Pas contre le couple mais devant l’ampleur de la situation… Cocasse n’est-ce pas ? Tu ne trouvais pas vraiment. Tu l’avais recherché avec l’aide d’un détective privée. Tu avais eut ce que tu voulais et depuis tu réfléchissais à un moyen de le voir et d’aborder les choses. En fait tu n’étais tout simplement pas préparée moralement.

Et là que lui dire ? Tiens le monde est petit ? Sottise ! Et en plus cela sonnerais complètement faux sortant de ta bouche ! Tu restais là bouche bée tout simplement parce que tu ne savais pas quoi dire… La dernière fois que tu l’avais vu, vous aviez partagé un moment des plus intimes qui c’était très mal fini. Tu avais crié au viol mais finalement toi et lui vous saviez que tout cela été faux. Tu avais envie de le voir pour lui parler, mais le faire ici n’était pas dans tes plans. Au final quoi dire ? Rien. Tu pensais qu’il valait mieux le laisser commencer et tu te justifierais plus tard…
©flawless

_________________
it's an other day just you and me in the paradise

*****

« Les gens avides de pouvoir et qui finissent par l'obtenir vivent dans la terreur de le perdre. Et c'est pour cette raison qu'il ne faut en donner qu'à ceux qui ne le désirent pas. »
*****

©️ Divergente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t898-c-est-toi-qui-m-a-fait-qui-m-a-construit

âge : 25 printemps a son actif
statut : Amoureux d'une de ses élèves...
enfant(s) : un enfants dont ignore encore l'existence
occupation : professeur d histoire au lycée et à la fac
petit plus : a fait deux ans de prison pour viol meme si ca n apparait pas dans son casier judiciaire - Ancien délinquant, maintenant rangé, il tente de remettre les autres dans le droits chemin - Officielement en couple avec sa meilleure amie enceinte d'un inconnu - Officieusement en couple avec une élève de la fac, promise à un autre soit dit en passant.

pseudo : Ellya
avatar : Theo james
DC : Ca travaille ... :3
posts : 609 points : 240
inscrit le : 08/09/2014

MessageSujet: Re: Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"   Lun 26 Jan - 11:53

Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir
Lou & Marjory & Adam
Quand il vit que Lou n'était pas blessé gravement, Adam se rasséréna. Même si il n'avait que huit ou neuf mois de relation ensemble, il s'était dangereusement attacher à elle, même si il n'était pas encore capable de le lui prouver comme elle le méritait. Lou lui laissait prendre son temps, complètement compréhensive tout en lui montrant ce qu'elle avait à lui apporter. Lou était un ange parmi les hommes. N'importe qu'elle autre femme serait partit en courant en apprenant l'ancienne condamnation de viol du jeune homme mais pas elle. Elle, l'avait cru quand il avait clamé qu'il avait été innocent et qu'il avait été manipulé. Elle avait choisis de prendre le risque de sortir avec lui professeur, alors qu'elle était déjà engager dans une pseudo relation. Vivre ça dans le secret leur pesaient mais  ensemble, ils arrivaient à se soutenir.

-"La danse ne peut pas vraiment être finit pour un poignet cassé Lou" dit-il en s'asseyant près d'elle sur le lit. Il la vit trembler de colère et de peur à l'idée de devoir arrêter la danse pour de bon. Il la prit dans ses bras, la rassurant comme il le pouvait.
-"Bon en tout cas si tu souhaite faire un meurtre, je suis ton homme !" dit-il pour essayer de lui faire disparaitre cette angoisse. Elle chercha un baiser, et il le lui donna volontiers,  tenta de le prolonger mais la porte se rouvrit.
C'est à se moment que la vie du jeune homme bascula à nouveau. Il ne se rendit pas tout de suite compte de l'identité de la personne qui venait d'entrer sachant qu'il s'agissait de l'infirmière qui s'occupait de sa copine. Quand il appris que ce fut une amie à Lou, il releva la tête, mais il n'aperçut que c'est cheveux blond et il répondit brièvement au bonjour. Jusqu'à ce que tout s'arrête dans ton esprit. Une amie ? Marjory ? Blonde? Immédiatement le professeur releva les yeux, croisant cette fois le regard de la jeune femme. Ce regard qu'il avait haït pendant ces deux années en prison. Il se relava brusquement du lit, se cognant dans un meuble derrière lui !
Il avait l'impression de se retrouvé en plein cauchemard. Marjory n'aurait pas été si impliqué dans la passé de Adam, la situation aurait été cocasse. Le hasard qui le faisait venir visité Lou pour tomber sur une "ex" si le terme convenait vu la brièveté de leur relation. La vie jouait des tours comme celui-la parfois, se gaussant des interlocuteurs comme si elle était une spectatrice qui contrôlait les acteurs.

-"TOI ! Qu'est-ce que tu fais la ?" rugit-il, la voie remplit de colère. de colère et de haine ! Il en était tellement aveuglé, qu'il ne se rendit même pas compte de la stupidité de sa question. Il y avait tellement de chose à dire et en même pas du tout ! Non rien en fait, à part, "Je te hais, laisse moi vivre en paix !"


Code by Silver Lungs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : 23 ans (31 juillet)
statut : Officiellement en couple et fiancée. Officieusement ... aussi mais pas avec le même homme.
enfant(s) : Un jour peut-être
occupation : Quatrième année d'études en majeure danse et mineure droit
petit plus : Est une O'Callaghan. Tout le monde le sait mais personne ne comprend ce que ça veut dire réellement • est très très riche • a été fiancée de force • fais du piano • ceinture noire de karaté • son frère et meilleur ami est mort il y a deux ans • Sort secrètement avec son prof d'histoire • sa meilleure amie est enceinte de jumeaux de son autre meilleur ami • elle n'est pas encore folle ... mais ça ne devrait pas tarder !

pseudo : Puuce
avatar : Kristina Bazan
crédits : Bazzart - Tumblr
DC : Deborah Storm
posts : 190 points : 97
inscrit le : 07/09/2014

MessageSujet: Re: Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"   Lun 26 Jan - 13:48


Adam & Lou & Marjory ❧ "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"
-  Ecoute, je vais te laisser deux minutes je vais te programmer une radio pour vérifier. Mais dis-toi qu’il va te falloir attendre au moins quinze jour avant de reprendre la danse. Juste deux jours si tu n’utilises pas ton poignet ça te donneras une bonne excuses pour ne pas écrire pendant quelques jours… lança Marjory. Lou lui sourit doucement. - Pas de soucis j'me servirais de mon ordi et pour la danse ... elle hésita. Vas y. Elle resta là, seule, pendant un instant à ruminer ses sombres pensées jusqu'à ce que la porte s'ouvre de nouveau sur Adam. Oubliant presque ses pensées noires et les envies de meurtre envers Camille, elle eu un sourire rayonnant et son coeur s'allégea un peu. Elle savait qu'il avait cours en ce moment ce qui voulait dire qu'il avait "séché" ses cours pour venir la voir. C'était bon à savoir. Cela allait faire neuf mois qu'ils sortaient ensembles, il ne lui avait pas encore dit qu'il l'aimait mais elle le savait quand même. Il le lui montrait par ses gestes. Elle était patiente avec lui, elle savait ce qu'il avait vécu - il le lui avait raconté - et elle l'aimait assez pour patienter, pour lui laisser le temps. Alors qu'il soit venu ça lui faisait vraiment du bien.

- La danse ne peut pas vraiment être finit pour un poignet cassé Lou, fit son petit ami en s'asseyant près d'elle tirant une moue sceptique à la jeune femme. - Mouais ... je m'en doute mais ... Elle soupira et haussa les épaules. - Bon en tout cas si tu souhaite faire un meurtre, je suis ton homme ! s'écria t-il en plaisantant pour la faire sourire. Et ça marcha. Elle rit doucement contre lui. - Idiot va ! lança t-elle. Mais dans sa bouche, l'insulte sonnait comme un tendre surnom. Elle fini par se rapprocher de lui, cherchant le réconfort par un baiser et il le lui rendit. Elle se blotti dans ses bras, oubliant presque la douleur lancinante de son poignet. C'est à ce moment là que Marjory se décida à entrer. - Lou, je t’ai trouvé un créneaux pour ta radio et c’est tout de suite, le Radiologue t’attend dehors pour t’y emmener, lança son amie. - Cool merci ! répliqua la danseuse avant de présenter Adam à Marjory et inversement. Ce qui se passa ensuite elle ne le vit pas venir et n'aurait pu l'imaginer même dans ses pires cauchemars.

Marjory lui dit un simple bonjour mais on sentait la tension. Adam lui, explosa. Il se cassa la figure du lit, lâchant brusquement sa petite amie, cognant contre un mur. - TOI ! Qu'est-ce que tu fais la ? hurla t-il. Lou le regarda sans comprendre. Elle n'avait jamais vu le jeune homme dans un état pareil même lorsqu'il avait apprit qu'elle était fiancée et qu'ils s'étaient disputés violemment. Et puis elle comprit soudainement. Adam lui avait parlé de la fille qui l'avait envoyé en prison. Il lui avait dit son prénom aussi. Elle n'avait juste pas fait le lien. Comment l'aurait-elle pu ? Il n'y avait pas qu'une Marjory dans le monde. Et tout ça c'était passé en Afrique. A l'autre bout du monde !? Son coeur se glaça. - Adam ... murmura t-elle. Est ce que ... c'est elle ? demanda t-elle d'une voix blanche. Sa réaction répondit pour lui. La danseuse pâlit encore plus. Non j't'en prie ... dis moi que je ne suis pas à ce point nulle pour choisir mes amis ... Silence tendu. Et ben si apparemment ... maugréa t-elle.


©flawless

_________________
Adalou
A faire pâlir tous les Marquis de Sade, a faire rougir les putains de la rade. A faire crier grâce à tous les échos, a faire trembler les murs de Jéricho. Je vais t'aimer. A faire vieillir, à faire blanchir la nuit, a faire brûler la lumière jusqu'au jour. A la passion et jusqu'à la folie. Je vais t'aimer,∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : Vingt-deux ans.
statut : Célibataire.
enfant(s) : Tu as un petit garçon de six ans, Maïkon.
occupation : Tu es Infirmière.
petit plus : ♣ Tu as un chat Geronimo qui a dix-neuf ans, incroyablement vieux, mais peut être un peu trop justement... ♣ Tu es tombé enceinte à seize ans, après une relation sexuelle pleinement consenti mais qui tourna au drame, tu as été forcé de crier au viol pour t'en tirer sans trop de casse. ♣ Tu as été alcoolique, mais bien vite soignée tu n'a plus le droit à une goutte d'alcool dorénavant ♣ Tu as été renié par ton père, les vivres coupés depuis ton départ du Zimbabwe vers l'Irlande. ♣ Le père de l'enfant n'étant pas au courant de sa paternité, tu as décidé de déménager à Corks pour lui en faire part ! ♣

pseudo : Azazel
avatar : Amanda Seyfried
crédits : effet mer.
posts : 33 points : 64
inscrit le : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"   Lun 26 Jan - 21:00


Adam & Lou & Marjory ❧ "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"
Une vie peut se chambouler d’un rien. Basculer du tout au rien en si peu de temps, en presque un claquement de doigts ! Tu avais longuement recherché Adam, mais une fois trouvé tu n’avais pas bougé un petit doigt. Et pourquoi ? Parce que tu n’as jamais su aborder cette chose de manière sereine. Tu n’as jamais été capable de trouver les bons mots qu’il te fallait employer. Tu avais essayé tout au long des nuits de les écrire sur un morceau de papier, mais jamais rien ne montrait véritablement ce que tu voulais vraiment dire. Tu n’arrivais pas à te lâcher franchement. Tu avais tout simplement décidé d’abandonner l’idée de le voir pour l’instant. Préférant attendre le bon moment.

Mais quel est ce bon moment ?Quand et comment allait-il se présenter à toi ? Tu t’étais une fois encore longuement imaginé comment cela se passerait. Mais même dans tes pires cauchemars tu n’avais pas pensé une seule seconde que cela se produirait sur ton propre lieu de travail !

« TOI ! Qu'est-ce que tu fais la ? » hurla Adam à ton encontre. Il avait se regard furieux, le même que le jour ou tu avais crié au viol… Il était tellement choqué de la situation, qu’il se tapa dans le meuble derrière lui. Pour la première fois, tu osais soutenir son regard sans te laisser dominer par aucunes émotions. « Que fait une infirmière dans un hôpital c’est vrai que la question se pose ! » lui répondis-tu un air blasé sur ta gueule d’ange.

La situation n’était pas vraiment propice à la dérision, et pourtant pour toi c’était une sorte de système défensif. Tu cherches à te protéger avec des railleries tout simplement. La tension était des plus palpables. Que faire. Amorcer un peu plus les tensions histoire que la bombe pète enfin, ou désamorcer le tout et faire passer tout ça comme une lettre à la poste ? De toute évidence, la situation tendue n’était pas du tout à ton goût et tu chercher une façon intelligente de calmer le jeu… Lou te regarda sans vraiment comprendre ce qu’il se passait à ce moment bien précis. La rage d’Adam se faisait ressentir dans toute la pièce. « Adam ... Est ce que ... c'est elle ? Non j't'en prie ... dis moi que je ne suis pas à ce point nulle pour choisir mes amis ... Et ben si apparemment ... » Lou avait une voix beaucoup fluette qu’à son habitude. Elle semblait être au courant de ce qu’il s’était passé, et tu ne comptais évidement pas nier cette histoire. Elle t’a forgé, et à fait de toi cette mère qui tiens tant à son fils et qui grandit en même temps que lui au fil du temps qui passe.

Une chose te sautait aux yeux. Il y avait dans ce pays, une personne sur qui il ne fallait pas que tu te lies d’amitié. Une seule femme. En échelle planétaire, elle représente une fourmi dans l’univers. Et pourtant tu étais tombée sur elle. Le monde était désagréablement petit ! La tension montait petit à petit et le ras-le-bol sonnait le glas en toi. « Bon, Adam, accessoirement nous sommes dans un hôpital, donc ici on baisse d’un ton veux-tu. Lou on t’attend pour ta radio. Sachez toutefois une chose, si je suis revenue ici ce n’est pas pour enfoncer qui que se soit. Il y a bien longtemps que ma part salope s’est fait la malle, pour laisser place à quelqu’un de responsable. » dis-tu sur un ton monocorde avec un timbre de voix très doux. Aucune once d’énervement et pourtant les tensions qui t’entourent te rendaient assez mal à l’aise. « Si toutefois je suis revenue au pays, ce n’est pas totalement innocent, il fallait que j’ai une discussion avec toi, Adam, mais malgré ce besoin, je suis restée dans l’ombre car je ne suis plus le genre de personne qui pourri la vie des autres gratuitement. » Repris-tu de ta voix calme et posée. Tu fixais intensément les pupilles d’Adam, tu y voyais les mêmes yeux que Maïkon, cela te donner un sentiment indescriptible.
©flawless

_________________
it's an other day just you and me in the paradise

*****

« Les gens avides de pouvoir et qui finissent par l'obtenir vivent dans la terreur de le perdre. Et c'est pour cette raison qu'il ne faut en donner qu'à ceux qui ne le désirent pas. »
*****

©️ Divergente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t898-c-est-toi-qui-m-a-fait-qui-m-a-construit

âge : 25 printemps a son actif
statut : Amoureux d'une de ses élèves...
enfant(s) : un enfants dont ignore encore l'existence
occupation : professeur d histoire au lycée et à la fac
petit plus : a fait deux ans de prison pour viol meme si ca n apparait pas dans son casier judiciaire - Ancien délinquant, maintenant rangé, il tente de remettre les autres dans le droits chemin - Officielement en couple avec sa meilleure amie enceinte d'un inconnu - Officieusement en couple avec une élève de la fac, promise à un autre soit dit en passant.

pseudo : Ellya
avatar : Theo james
DC : Ca travaille ... :3
posts : 609 points : 240
inscrit le : 08/09/2014

MessageSujet: Re: Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"   Lun 26 Jan - 23:34

Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir
Lou & Marjory & Adam
Adam avait tout fait pour fuir son passé, pour racheter les fautes qu'il devait à la société et même celle qu'il n'avait pas commis mais malgré tout, celui-ci semblait accroché à ses chevilles comme un boulet. Et aujourd'hui, voilà qu'il lui ressautait à la figure par la présence de Marjory, tel un diable sortant de sa boite. Un jour, un seul, pourrait-il vivre sans qu'un élément de son passé ne vienne se rappeler à lui ? C'était à en douter. Et en même temps, il tentait le diable en sortant avec Lou par exemple. Il suffisait pour que sa relation soit découverte pour qu'il se fasse renvoyer de la fac, et que son dossier judiciaire soit ré-ouvert et analyser en détail, et la malgré les efforts du père de Marjory pour cacher sa condamnation de viol, il n'y aurais plus rien à faire, s'en serais finie pour lui.

Il fixait la jeune femme avec un regard de haine. Elle lui avait pourrie la vie, et elle continuait à le poursuivre pour continuer son oeuvre. Si il avait pu la tuer de son regard, alors il aurait été emprisonner pour meurtre. Alors que la tension montait dans tout son corps, que la colère augmentait en flèche, Marjory lui répondit avec railleries ce qui fit empirer l'état dans lequel se trouvait le professeur d'histoire.

-"Te fiche pas de moi ! Je crois que tu en as assez profité !"

La voie brisée de Lou ramena un peu Adam sur terre. Il n'avait jamais souhaité que ça se passe comme ça ! Elle avait accepté toutes les facettes de son passé, de l'orphelin au délinquant en passant l'accusé de viol. Elle l'avait cru quand il il avait raconté son histoire et avec elle il était prêt à se redonner une chance. Ca faisait huit mois qu'il sortait ensemble maintenant et leur relation aurait été sur le point de prendre un tournant important. Au lieu de ça, il lui imposait un semblant de souffrance par la présence de Marjory ici. Il n'y était pour rien biens sur, mais il savait que un jour son passé l'aurait rattrapé, pas sous la forme de Marjory, non, elle il ne pensait plus jamais la revoir, mais plutôt sous la forme d'une seconde condamnation si quelqu'un apprenait la vérité. Il s'en voulait de faire souffrir Lou. Il s'était promis quand il s'était ouvert à elle dans son lit, après leur première ensemble, de toujours faire en sorte de la protéger de la souffrance et du besoin, et de tout faire pour qu'elle ne s'inquiète plus.
Il hocha la tête, même si la jeune femme comprit sans qu'il le fasse.

-"Je baisse d'un ton si je le veux ! Tu vas me virer peut-être ?" La défier n'était peut-être pas une bonne idée, mais il était décidé à ne plus se faire avoir par cette femme. "Pas pour m'enfoncer ? Mais c'est trop ça ! TROP TARD !" Adam avait quitté le chevet de sa copine pour se rapprocher dangereusement de son ex. "Deux ans !! Tu m'as pris deux années de ma vie et tu crois que tu peux arriver comme ça, sans avoir l'intention "d'enfoncer qui que ce soit !" Le mal est déjà fait !"

Il s'était rapproché et n'était maintenant plus qu'à quelques centimètres de la jeune femme. Sur un coup de tête, il la plaqua violemment contre un mur, son avant-bras bloquant la bloquant par une pression à la naissance de son cou.

-"Tu resteras toujours la salope que tu as été Marjory, tu ne peux pas changer !" cracha-t-il méchamment.
Il allait ajouté quand il entendit Lou lui demander d'arrêter, sa voix dissipant en partie le voile de colère qui l'aveuglait et il libéra Marjory.

-"Je refuse de discuter ne serait-ce que deux secondes avec toi. Quoique tu veuille te faire croire, tu resterais la même à pourrir la vie des gens. tu as marquer la mienne ainsi et je ne te laisserais plus le ternir. Tu es INCAPABLE d'âtre responsable de rien ni de personne arrête dont de te leurrer, tu as toujours été dépendante de ton père et cela ne changera pas !"

Il attrapa doucement la main de Lou prêt à se diriger vers la sortie. Qu'importe maintenant, elle ferait ses radios et ils quitteraient cet hôpital. Ce qu'ils adviendrait d'eux après, Adam s'en remettrait aux volontés de Lou mais non sans se battre.
Toutefois, il était loin de se douter qu'une autre révélation allait le cloué sur place devant la porte de la salle d'auscultation.
Code by Silver Lungs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : 23 ans (31 juillet)
statut : Officiellement en couple et fiancée. Officieusement ... aussi mais pas avec le même homme.
enfant(s) : Un jour peut-être
occupation : Quatrième année d'études en majeure danse et mineure droit
petit plus : Est une O'Callaghan. Tout le monde le sait mais personne ne comprend ce que ça veut dire réellement • est très très riche • a été fiancée de force • fais du piano • ceinture noire de karaté • son frère et meilleur ami est mort il y a deux ans • Sort secrètement avec son prof d'histoire • sa meilleure amie est enceinte de jumeaux de son autre meilleur ami • elle n'est pas encore folle ... mais ça ne devrait pas tarder !

pseudo : Puuce
avatar : Kristina Bazan
crédits : Bazzart - Tumblr
DC : Deborah Storm
posts : 190 points : 97
inscrit le : 07/09/2014

MessageSujet: Re: Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"   Mar 27 Jan - 16:23


Adam & Lou & Marjory ❧ "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"
- Que fait une infirmière dans un hôpital c’est vrai que la question se pose !! railla Marjory. Lou grimaça. Le sarcasme n'était pas la meilleure solution face à Adam, surtout dans l'état dans lequel il était en ce moment. - Te fiche pas de moi ! Je crois que tu en as assez profité ! hurla son petit ami. Lou soupira et s'adossa à ses oreillers. Ben voilà c'était parti. Elle décida de laisser faire pour le moment. Adam était fou de rage et il n'allait pas se calmer comme ça. Marjory l'avait de toute manière, bien mérité, alors elle préférait le laisser lui hurler dessus. Même si ce n'était pas très rassurant. Normal, logique, parce qu'elle l'avait quand même trahie et l'avait envoyé en prison durant deux ans mais le fait qu'il réagisse comme ça voulait dire qu'elle pouvait toujours l'atteindre. Qu'elle ne lui était pas indifférente. Et ça c'était plutôt douloureux. Mais elle n'avait pas d'autre choix que de laisser faire les choses. Quand Adam était en colère, il n'y avait pas vraiment autre chose à faire que d'attendre qu'il se calme. Et il était du genre rancunier. Elle était bien placée pour le savoir. Mais quand Adam s'énerva assez pour devenir brutal, elle sut qu'elle devait intervenir. Elle était la seule à pouvoir le faire. Mais elle ne faisait pas ça pour Marjory, elle se fichait qu'elle prenne une claque ou pas, mais elle ne voulait pas que ça retombe sur Adam. Il ne méritait pas ça. Elle lui avait fait assez de mal comme ça. Alors elle intervint. Elle se leva et glissa sa main fine dans celle de son petit ami. - Adam arrête, fit-elle avec douceur mais avec fermeté. Il se calma un peu. - Tu resteras toujours la salope que tu as été Marjory, tu ne peux pas changer ! La voix d'Adam claque, dure, méprisante. Mais il s'éloigna. Lou serra sa main un peu plus fort même si son poignet était douloureux.

Adam s'éloigna de Marjory. Lou n'écouta que d'une oreille ce qu'il lui dit. Elle avait tellement mal, elle avait envie de s'évanouir. Adam se dirigea vers la porte en l'entraînant avec elle. Au passage, elle s'arrêta devant l'infirmière. - Il t'aimait. Tu l'a brisé. Tu lui a fais assez de mal Marjory. Laisse le tranquille maintenant. Laisse nous tous les deux tranquilles, fit-elle d'une voix douce mais froide. Puis elle se laissa entraîner par son compagnon. Le radiologue les attendait effectivement. Lou et Adam le suivirent jusqu'au service radiologie. Lou était ailleurs, elle tremblait de froid, de douleur, elle semblait sous le choc. Elle le resta tout le long que dura la radio. Elle n'arrivait pas à croire que sur les milliards de personnes dans la planète elle avait réussi à se lier d'amitié avec l'ex complètement cinglée de son petit ami. Et dire qu'elle appréciait énormément la jeune femme. Elle était dégoûtée. Elle n'avait pas beaucoup de véritables amis. Le fait qu'elle soit une O'Callaghan n'aidait pas beaucoup. Les personnes essayaient de la fréquenter pour son nom, son argent, rarement pour la personne qu'elle était. Heureusement que Kate et Nate étaient là. Mais parfois c'était bon de sortir avec d'autres têtes - plus superficielles la plupart du temps - et Marjory ... Elle pensait qu'elle était une amie. Et Lou adorait son fils, Maïkon. Son fils ... Soudain, elle se figea en plein milieu du couloir. On lui avait demandé d'attendre dans sa chambre que les résultats apparaissent. - Adam ... ton histoire avec Marjory remonte à combien de temps ? s'enquit-elle d'une voix blanche. Quand son petit ami lui répondit, elle pâlit encore plus.

Retournant dans la chambre, elle remarqua que son ex-amie était toujours là. Comme si elle attendait pour balancer une vérité à Adam. Une bombe. Elle avait comprit avant lui. Elle fixa Marjory de ses yeux bleu cobalt et secoua la tête plaquant la main sur sa bouche, se rasseyant sur son lit, blafarde alors que l'infirmière lui racontait la suite.
©flawless

_________________
Adalou
A faire pâlir tous les Marquis de Sade, a faire rougir les putains de la rade. A faire crier grâce à tous les échos, a faire trembler les murs de Jéricho. Je vais t'aimer. A faire vieillir, à faire blanchir la nuit, a faire brûler la lumière jusqu'au jour. A la passion et jusqu'à la folie. Je vais t'aimer,∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : Vingt-deux ans.
statut : Célibataire.
enfant(s) : Tu as un petit garçon de six ans, Maïkon.
occupation : Tu es Infirmière.
petit plus : ♣ Tu as un chat Geronimo qui a dix-neuf ans, incroyablement vieux, mais peut être un peu trop justement... ♣ Tu es tombé enceinte à seize ans, après une relation sexuelle pleinement consenti mais qui tourna au drame, tu as été forcé de crier au viol pour t'en tirer sans trop de casse. ♣ Tu as été alcoolique, mais bien vite soignée tu n'a plus le droit à une goutte d'alcool dorénavant ♣ Tu as été renié par ton père, les vivres coupés depuis ton départ du Zimbabwe vers l'Irlande. ♣ Le père de l'enfant n'étant pas au courant de sa paternité, tu as décidé de déménager à Corks pour lui en faire part ! ♣

pseudo : Azazel
avatar : Amanda Seyfried
crédits : effet mer.
posts : 33 points : 64
inscrit le : 23/12/2014

MessageSujet: Re: Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"   Mar 27 Jan - 22:07


Adam & Lou & Marjory ❧ "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"

Il te fusillait du regard. Tu avais la désagréable sensation d’être passé devant un pelletons d’exécution prêt à faire feu sur toi au montre signe, au moindre mot. Comment pouvais-tu lui en vouloir quand tu te remémorais le fil de ce qui s’était passé ce jour ou ta vie autant que la sienne avait complètement bousculé. « Te fiche pas de moi ! Je crois que tu en as assez profité ! » Dans un premier temps tu ouvris la bouche, mais aucun son n’en sorti, après tout inutile de pousser le vice trop long, tout cela ne t’amusais guère en fait ! Aussi tu ravalas tes mots faire monter la pression n’avait rien d’intéressant bien au contraire… « Je baisse d'un ton si je le veux ! Tu vas me virer peut-être ? » Tu levas les yeux au ciel… Il était dans un hôpital pas dans une foire publique… Tu lui répondis d’ailleurs d’un ton purement lassé. « Tu es dans un hôpital public au cas où tu aurais juste vu de la lumière avant de rentrer… Je ne vais pas te virer mais d’autres personnes nécessitent du silence pour se reposer, tu pourrais au moins respecter cela… » La défier n'était peut-être pas une bonne idée, mais il était décidé à ne plus se faire avoir par cette femme.

Tu le soutenais du regard. Il était vrai qu’à cet instant, tu ne prêtais plus aucune attention à cette pauvre Lou. Alors qu’à la base quand même si elle était venu c’est parce qu’elle en avait besoin… En soit le B.A.-BA des urgences ! « Pas pour m'enfoncer ? Mais c'est trop ça ! TROP TARD ! » Là-dessus il n’avait pas tord du tout. Par pur égoïste et pour protéger ton image de princesse, tu avais mentis sur un sujet qui aurait pu lui coûter beaucoup plus cher aussi bien à lui qu’à toi, si le mensonge avait été dévoilé au grand jour. La fureur nourrissait le regard d’Adam, tel une bûche de bois dans un feu de cheminée. Une lueur de folie même… Il se rapprochait dangereusement de toi, l’air toujours aussi furibond « Deux ans !! Tu m'as pris deux années de ma vie et tu crois que tu peux arriver comme ça, sans avoir l'intention "d'enfoncer qui que ce soit !" Le mal est déjà fait ! » Tu ne pipais mots car ce qu’il disait était vrai, fondée et purement justifiée. Il s’était tellement rapproché de toi qu’il se trouvait qu’à quelques centimètres de toi.

Il te plaqua au mur, son bras niché à la naissance de ton cou. Intérieurement, tu n’étais pas très rassurée, tu avais peur même, mais tu as toujours su qu’il ne fallait jamais montrer la peur à la personne qui te fait face… Tu ne résistais pas, après tout, plus tu résisterais et plus tu souffrirais car lui aussi forcement augmenterais son étreinte. « Tu resteras toujours la salope que tu as été Marjory, tu ne peux pas changer ! » te balança-t-il violement. Tu n’étais pas en capacité physique de lui répondre de toute façon, et tu n’aurais pas cette bêtise. Tu étais trop à sa merci à cet instant donc inutile pour le moment de dire quoi que se soit qui pourrait accentuer sa colère ! Forte heureusement, Lou vient à ton aide. Probablement pas pour toi, plus pour Adam, mais tu l’en remerciais mentalement. « Adam arrête » elle posa sa main sur celle d’Adam et il semblait quelque peu s’adoucir. Il te libéra enfin de son étreinte. Cela n’avait beau durer que quelques infimes minutes, quelques longues secondes, tu avais vu passé le temps, comme si cela avait duré quinze ans. Aussitôt libre, tu te passas la main sur ton cou. Tu avais mal, mais dans l’histoire tu avais surtout eut peur.

Et après la peur, c’est l’adrénaline qui joue, de très mauvais tour ! « Personnellement je ne me suis pas tapée tous les profs qui me passaient à côté, mais tu sembles avoir goût pour les jeunes étudiantes malgré tout… » A peine ces mots eurent quitté ta bouche que tu entendis vraiment ce que tu venais de dire et l’ampleur que pouvait prendre tes mots. Adrénaline de merde franchement ! Là tu te mettrais des baffes toute seule, mais tu le ferais plus tard mieux valait garder un poil de dignité.

A nouveau la voix d’Adam vint briser le silence qui s’était installé. « Je refuse de discuter ne serait-ce que deux secondes avec toi. Quoique tu veuilles te faire croire tu resteras la même à pourrir la vie des gens. Tu as marqué la mienne ainsi et je ne te laisserais plus la ternir. Tu es INCAPABLE d’être responsable de rien ni de personne arrête de te leurrer, tu as toujours été dépendant de ton père et cela ne changera pas… ». Tu poussas un long soupire. Il jugeait vraiment rapidement. Trop même car il était à mille lieux de savoir ce qu’il t’était arrivé bien après cette histoire. Maïkon… Ton addiction à l’alcool… Ton voyage jusqu’en Irlande, le fait que ton cher père t’ai complètement coupé les vivres… S’il savait tout ça peut-être que son opinion changerait. Tu n’en avais aucun certitude et vu l’état dans lequel il était c’était tout bonnement impossible de se lancer dans de grand discours… Lascivement tu lui répondis « De l’eau a coulé sous les ponts, mais si tu juges aussi facilement libre à toi de rester enfermé dans ta bulle… »

Il attrapa la main de Lou pour l’emmener avec lui. Au vu de sa tête elle semblait ne pas aller bien. Normal quand Adam serrait la mauvaise main entre ces doigts. Lou qui le suivait doucement, s’arrêta à ton niveau. « Il t’aimait. Tu l’as brisé. Tu lui a fais assez de mal Marjory. Laisse le tranquille maintenant. Laisses-nous tous les deux tranquilles. » te dit-elle d’un ton aussi froid que la glace. « Tu te trompes… » soufflas-tu doucement. Mais tu n’en dirais pas plus de toute façon ils étaient tous les deux parties sans doute passer les radios avant de partir… Tu restais là planter comme une cruche dans la salle d’auscultation…

C’est fou mais le revoir face à toi réveillé encore plus de vieux démon que tu n’aurais pu le croire. Et pourtant tu vivais chaque jour avec son fils sans que cela ne t’affecte vraiment ! Cette journée serait marquée d’un point noir dans ton calendrier de l’abstinence. Tu voulais prendre un bon verre, de n’importe quoi mais un remontant ne ferait pas de mal. Cette idée te donnait aussitôt la chair de poule. Cinq ans que tu tenais bon le cap sans une goutte et bien que ces deux dernières années furent assez simple à tenir, cette journée venait de tout mettre à mal. Tu restais la dans la salle, les mains cramponnaient sur l’évier de la pièce, les yeux fermés. Te forçant ainsi à réfléchir à toutes les raisons qui t’on fait arrêter de picoler comme un trou. Ton fils. Maïkon. Lui il était là, fier de sa mère chaque jour passant et tu ne pouvais pas le décevoir !

Tu entendis les couples revenir. Tu n’avais pas bougé d’un iota et en vérité c’était une bonne chose qu’ils reviennent. Toute vérité n’est pas bonne à entendre mais certaines sont essentielles. Tu te redressas et te retourna, les fesses quasi en appuis sur l’évier. Lou passa le pas de la porte blanche comme un linge. Elle avait doute eut une révélation. Elle te fixa au fond de tes yeux bleus comme si elle cherchait une question à ses interrogations. Elle avait compris. Elle avait emboité le puzzle pièces par pièce et était arrivé au motif final. Elle pâlit de plus belle et alla se posa sur le lit. Tu poussas un long soupire, le lieu n’était certes pas bien choisi, mais le destin parfois nous joue des tours vraiment dégueulasse…

« Bien, je vais te demander deux secondes de votre temps, tu ne veux peut-être pas me parler ce n’est pas un problème c’est moi qui vais parler ! Ensuite je passerais la main à un collègue pour qu’il finisse la consultation. » Ton regard passa de Lou à Adam, plusieurs fois avant de finalement s’arrêter sur le principal intéressé. Adam. Tu te redressas et partie fermer la porte derrière lui. Après tout l’hôpital entier n’avait pas besoin d’entendre ce qui allait ce dire dans cette pièce. Puis tu replantas tes prunelles couleurs océan dans les siennes. « Je crois tout d’abord que des excuses s’imposent. Certes ça ne te rendra pas ces deux années de ta vie, c’est sûr, mais voilà. Je te présente mes excuses acceptent les si tu le veux ou pas, ce n’est pas grave, je sais que ce que j’ai pu faire été tout bonnement immonde, mais j’ai appris à ne plus vivre dans le passé. Il y a beaucoup de chose que tu ne sais pas sur moi. J’ai eut une vie entre temps figure toi. Très chargée et mouvementée. Des choses m’ont obligé à grandir beaucoup plus vite que je n’aurais pu le croire. Je me suis pris des murs dans la tronche mais je suis toujours là et je m’en suis relevé. Tu te trompes sur le fait que je suis dépendante de mon père. Je suis partie d’Afrique sans qu’il n’en soit consentant et aussi dans son dos. Je vie par moi-même maintenant, je n’ai plus besoin de sa carte master gold pour vivre comme je l’entends. Enfin il y a quelques choses avec lequel je suis parfaitement d’accord avec toi. Tu as marqué ma vie, pas en mal comme j’ai pu le faire avec toi. Parce que cette chose qui m’a fait grandir et qui m’a beaucoup appris sur moi-même, c’est la seule chose que tu m’as laissé de toi. Trois mois après ce qui s’est passé entre toi et moi, j’ai appris que j’étais enceinte. Et le neuf Décembre qui a suivi, j’ai donné la vie à un petit garçon. Il a tes yeux et ton regard. » tu t’arrêtais quelques instants pour refaire une pause. Lou était toujours aussi blanche qu’un cachet d’aspirine. Mais cela ne t’empêcha pas de reprendre « Le neuf décembre 2008, j’ai donné naissance à ton fils Adam. » tu t’arrêtas sur cette note faussement mélodramatique. Ton discours avait été clair, sans aucun trémolo dans ta voix. Posé. Un poids en toi venait de partir en même temps que les mots s’échappaient de ta bouche. Il pourrait très bien ne pas y croire, mais quand on voyait le regard de Maïkon, on y voyait les yeux d’Adam. C’était un fait !
©flawless

_________________
it's an other day just you and me in the paradise

*****

« Les gens avides de pouvoir et qui finissent par l'obtenir vivent dans la terreur de le perdre. Et c'est pour cette raison qu'il ne faut en donner qu'à ceux qui ne le désirent pas. »
*****

©️ Divergente
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t898-c-est-toi-qui-m-a-fait-qui-m-a-construit

âge : 25 printemps a son actif
statut : Amoureux d'une de ses élèves...
enfant(s) : un enfants dont ignore encore l'existence
occupation : professeur d histoire au lycée et à la fac
petit plus : a fait deux ans de prison pour viol meme si ca n apparait pas dans son casier judiciaire - Ancien délinquant, maintenant rangé, il tente de remettre les autres dans le droits chemin - Officielement en couple avec sa meilleure amie enceinte d'un inconnu - Officieusement en couple avec une élève de la fac, promise à un autre soit dit en passant.

pseudo : Ellya
avatar : Theo james
DC : Ca travaille ... :3
posts : 609 points : 240
inscrit le : 08/09/2014

MessageSujet: Re: Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"   Jeu 12 Fév - 14:14

Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir
Lou & Marjory & Adam
Marjory lui lança une remarque sur sa pseudo préférence pour les jeunes étudiantes. Si Marjory les dénonçaient, Lou et lui, s'en était finie de sa carrière à lui. Il avait pourtant lutter pour renier son amour pour Lou. Mais c'était son regard dans son cours, vif et intelligent qui l'avait fait chavirer et qui pourtant l'avait éloigné. Le même regard que Marjory... Puis finalement il avait appris à découvrir la jeune femme en dehors des cours, d'abord en tout bien tout honneur, puis de manière plus intime.

-"Tu compte à nouveau me pourrir la vie, en dénonçant, plomber ma carrière, détruire l'avenir de Lou. Tu es plutôt doué pour ça !"

Il n'attendit pas la suite et sortit de la salle d'examens, La main de Lou dans la sienne. Les temps battait de colère sur ces tempes, et bien habile était celui capable de dire ce qu'il se passait dans l'esprit du professeur. Il sentait Lou trembler à côté de lui tendit qu'ils rejoignaient la salle de radio, mais il était perdu dans son monde et il ne pouvait rien dire, ni rien faire.
Au retour, ce fut Lou qui le tira de ses pensées en le questionnant sur son ancienne relation avec Marjory.

-"Ca doit faire sept ans maintenant, pourquoi ?" Mais la jeune femme resta dans un silence profond. Ils revinrent dans la chambre de consultation ou Marjory les avaient attendu. Il ne lui prêta aucun regard, mais elle semblait décider à lui parler.
Tu l'ignora quand elle s'excusa, le mal était fait, le pardon difficile à accorder. Il ne fis pas meilleur cas, de la sois-disant difficultés de la vie de Marjory rencontrés après ça, cela ne pouvait avoir été aussi difficile que pour lui. La réinsertion post incarcération était difficile, peut de gens vous faisait confiance, et il avait longtemps tourné en rond, faisant lui aussi des rencontre avec des murs. Tout ça il n'en avait que faire, mais il se tût, se contentant de lui renvoyer un regard sévère et dédaigneux.

"Tu as marqué ma vie, pas en mal comme j’ai pu le faire avec toi. Parce que cette chose qui m’a fait grandir et qui m’a beaucoup appris sur moi-même, c’est la seule chose que tu m’as laissé de toi."

Adam ne voyait pas ou elle voulait en venir et cela l'exaspérait. Elle était la à lui raconter ces difficultés dans la vie comme si lui n'avait rien vécut, pas souffert... et en plus elle masquait son but réelle dans ce qu'elle dire. Qu'elle aille au diable il n'avait plus que ça à faire que de l'écouter. Mais avant qu'il ait pu dire quelques chose, elle continua.
La suite de ses paroles le laissa sans voix. Elle était tombé enceinte de lui, elle avait accouché d'un garçon, son fils, d'après ce qu'elle disait. Mais c'était impossible, c'était un énième mensonge qu'elle brodait pour essayer de le récupérer ou pour recommencer à lui gâcher la vie.

-"Tu mens !" Laissa-t-il tomber d'une voie blanche. Cela ne pouvait être que la vraie raison, elle mentait ! Elle mentait, comme elle avait menti, en criant au viol. Il ne la croyait plus. "Tu mens comme tu l'as toujours faits. Tu cherche à te faire pardonner, à te donner bonne conscience, à me ramener vers toi, mais c'est finie Marjory, plus jamais je ne veux avoir à faire à toi !"
Code by Silver Lungs

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

âge : 23 ans (31 juillet)
statut : Officiellement en couple et fiancée. Officieusement ... aussi mais pas avec le même homme.
enfant(s) : Un jour peut-être
occupation : Quatrième année d'études en majeure danse et mineure droit
petit plus : Est une O'Callaghan. Tout le monde le sait mais personne ne comprend ce que ça veut dire réellement • est très très riche • a été fiancée de force • fais du piano • ceinture noire de karaté • son frère et meilleur ami est mort il y a deux ans • Sort secrètement avec son prof d'histoire • sa meilleure amie est enceinte de jumeaux de son autre meilleur ami • elle n'est pas encore folle ... mais ça ne devrait pas tarder !

pseudo : Puuce
avatar : Kristina Bazan
crédits : Bazzart - Tumblr
DC : Deborah Storm
posts : 190 points : 97
inscrit le : 07/09/2014

MessageSujet: Re: Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"   Ven 13 Fév - 15:39


Adam & Lou & Marjory ❧ "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"
- Ca doit faire sept ans maintenant, pourquoi ? Lou ne répondit pas. Elle était beaucoup trop sous le choc pour ça. Elle savait elle. Et ça ne lui plaisait pas vraiment mais elle n'avait pas le choix. Assise sur son lit, le regard dans le vide elle laissa la douleur l'envahir pour lui embrumer le cerveau et qu'elle ne pense plus à rien. Elle ne voulait plus penser à rien. Et surtout pas à la suite des événements. Parce qu'elle allait lui dire. Marjory. C'était obligé. Elle n'allait pas garder ça pour elle. Ben non voyons puisqu'elle pouvait continuer à pourrir la vie d'Adam et la sienne par la même occasion pourquoi se priverait-elle ? - Tu as marqué ma vie, pas en mal comme j’ai pu le faire avec toi. Parce que cette chose qui m’a fait grandir et qui m’a beaucoup appris sur moi-même, c’est la seule chose que tu m’as laissé de toi. Trois mois après ce qui s’est passé entre toi et moi, j’ai appris que j’étais enceinte. Et le neuf Décembre qui a suivi, j’ai donné la vie à un petit garçon. Lou la fixa aussi blanche que les murs de l'hôpital. Elle la supplia du regard de ne pas continuer. De ne pas le dire. De ne pas briser leur vie mais rien n'y fit. Marjory continua. - Le neuf décembre 2008, j’ai donné naissance à ton fils Adam. Ca y est. Elle l'avait dit. Des larmes montèrent aux yeux de Lou qui posa sa main valide sur sa bouche comme pour se retenir de fondre véritablement en larmes alors qu'Adam lui se mettait à hurler encore plus fort.

- Tu mens ! Tu mens comme tu l'as toujours faits. Tu cherche à te faire pardonner, à te donner bonne conscience, à me ramener vers toi, mais c'est finie Marjory, plus jamais je ne veux avoir à faire à toi ! Lou secoua la tête. - Non. Elle ne ment pas. Sa voix était rauque, brisée, emplie de sanglots qu'elle avait du mal à retenir. Elle a un fils de sept ans. Et il a tes yeux Adam. Elle avait l'image du petit garçon en tête. Un petit garçon au sourire facile, au rire joyeux et aux yeux pétillant d'innocence. Elle avait toujours eu l'impression qu'elle connaissait ces prunelles mais n'avait jamais réussi à mettre le doigt dessus jusqu'à maintenant. Evidemment, le gamin avait les yeux de son père. Elle ne pouvait en supporter plus. Vraiment pas. Elle se leva alors. En s'approchant des portes, elle s'arrêta devant Marjory. - Voilà. Ta gagné. Ta réussi à gâcher nos vies. J'espère que tu vas profiter de cette grande satisfaction. Malgré ses yeux rougis par les larmes qu'elle retenait elle restait belle, digne et froide. Elle jeta un oeil à Adam, lui laissant voir ses larmes. - J'vais aller me faire soigner ailleurs, déclara t-elle puis elle sorti de la pièce. Elle alla demander à un médecin de lui faire un bandage puis elle quitta l'hôpital, sans attendre les résultats de ses radios, son arrêt maladie, une attelle, n'importe quoi pour son poignet. Elle s'en fichait. Elle était au delà de la douleur. Elle marcha dans la rue, laissant les larmes couler librement sur ses joues.
©flawless

_________________
Adalou
A faire pâlir tous les Marquis de Sade, a faire rougir les putains de la rade. A faire crier grâce à tous les échos, a faire trembler les murs de Jéricho. Je vais t'aimer. A faire vieillir, à faire blanchir la nuit, a faire brûler la lumière jusqu'au jour. A la passion et jusqu'à la folie. Je vais t'aimer,∞
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"   

Revenir en haut Aller en bas
 

Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Adam&Lou&Marjo •• "Alors celle là, j'l'avais pas vu v'nir"
» Ya bna ADAM
» A l'abri de rien/ Olivier Adam
» Adam et Eve version islamique.
» Quizz "et alors?"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: cork, irlande :: shandon :: mercy hospital & maternity-