AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ∞ time changes everyone (roxy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

âge : vingt-sept ans.
statut : mariée, mais ne s'en souvient pas.
enfant(s) : kalina, un an.
occupation : ancienne officière de police maintenant vendeuse dans une boutique de vêtements.
petit plus : enceinte de trois mois d'un sexy inconnu.

pseudo : sab*/loveless
avatar : amber heard.
crédits : .sparkle + tumblr.
DC : schizo (célia, tomey & maxym).
posts : 1473 points : 225
inscrit le : 24/08/2014

MessageSujet: ∞ time changes everyone (roxy)   Sam 6 Sep - 17:05



   ROXY CADIGAN
il y a des moments qui ont un impact sur notre vie bien plus puissant que ce qu’on aurait pu imaginer. - vous voyez, c’est ça qu’il y a avec ces moments-là... on a, même si on le veut très fort, aucun contrôle sur la façon dont ils vont affecter notre vie.

NOM cadigan. PRÉNOM(S) roxy, juste roxy - on s'en branle des deuxièmes prénoms à la con. ÂGE vingt-sept ans. DATE DE NAISSANCE vingt-sept février. LIEU DE NAISSANCE cork, irlande. NATIONALITÉ mon père est anglais, ma mère est irlandaise. STATUT CIVIL mariée, mais je m'en souviens pas. ORIENTATION SEXUELLE bisexuelle. MÉTIER/ETUDES ancienne officière de police, maintenant en recherche d'emploi depuis ma démission. GROUPE les tétines. AVATAR amber heard.

   

   

   
le monde des bébés.
   

Il paraît que j'ai une petite fille d'un an, qui se prénomme Kalina mais je ne m'en souviens plus du tout. Je ne me souviens pas de sa naissance, de ses premiers mots, de ses premiers pas. Je me souviens de rien mais pourtant c'est bien mon bébé. Par dessus le marché, je viens tout juste de faire un test de grossesse. J'avais un retard inhabituel, alors j'ai préféré me rassurer. Mais j'aurais peut être pas dû. Le test est positif ; je suis enceinte. Enceinte d'un inconnu. Comme si ma vie n'était pas déjà assez compliquée en ce moment. Vous l'aurez compris, c'est le gros bordel et je ne sais pas vraiment comment je vais pouvoir faire pour gérer tout ça. Au point où j'en suis...

   

   
le joueur derrière l'écran.


   PSEUDO loveless.

   PRÉNOM sab*

   ÂGE vingt-deux ans.

   PAYS/RÉGION france, rhône-alpes.

   OU AS-TU CONNU LE FORUM j'en suis la fondatrice (a).

   FRÉQUENCE DE CONNEXION ça dépend des jours & des périodes x)

   SCENARIO OU INVENTÉ inventé.

   UN DERNIER MOT I love you

   CODE POUR PERSONNAGE INVENTÉ
   
Code:
<a href="http://bbme.forumactif.org/u2"><ghi>amber heard ✛</ghi></a> roxy cadigan

   

   


Dernière édition par Roxy Cadigan le Dim 7 Sep - 9:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t44-time-changes-everyone-roxy http://bbme.forumactif.org/t86-and-if-one-day-you-forget-everything-roxy#284

âge : vingt-sept ans.
statut : mariée, mais ne s'en souvient pas.
enfant(s) : kalina, un an.
occupation : ancienne officière de police maintenant vendeuse dans une boutique de vêtements.
petit plus : enceinte de trois mois d'un sexy inconnu.

pseudo : sab*/loveless
avatar : amber heard.
crédits : .sparkle + tumblr.
DC : schizo (célia, tomey & maxym).
posts : 1473 points : 225
inscrit le : 24/08/2014

MessageSujet: Re: ∞ time changes everyone (roxy)   Dim 7 Sep - 9:38



   IL ÉTAIT UNE FOIS
l'histoire de ma vie !


quand une jumelle est très jolie, son jumeau l'est aussi.

« Félicitations à vous, ce sont des jumeaux. » « Roxy et Nolan, bienvenue dans la famille. » Vous l'aurez compris, je n'ai pas agrandi la famille toute seule lorsque je suis venue au monde. Nolan, mon frère jumeau, était de la partie lui aussi. Il parait que, de nos jours, beaucoup de personnes rêvent d'avoir un jumeau, ou une jumelle. Pourtant, moi, à ce moment là, je ne savais pas encore ce que ça voulait dire... mais je m'en suis rendue compte très vite. Avoir un jumeau, c'est avoir une autre moitié. Avoir une partie de soi dans un autre corps. Une partie indissociable qui nous est indispensable, et qui ne peut guère rester trop longtemps loin de nous. Un sentiment plus fort que tout, et une complicité hors du commun. Nous avons passé une enfance de rêve, une enfance parfaite - comme beaucoup auraient aimé avoir - avec des parents adorables qui ont toujours été aux petits soins pour nous. Et, pour couronner le tout, avec une grande soeur modèle et exemplaire. Celle à qui j'ai toujours voulu ressembler ; mon exemple. Sans oublier Cook, notre labrador. Je n'ai pas à me plaindre, au contraire, je suis même plutôt consciente de la chance que j'ai eu. Inséparables depuis le berceau, avec Nolan on nous surnommait le duo de choc à l'école. Nombreux sont ceux qui nous jalousaient d'ailleurs. Mais on s'en moquait, ça nous passait carrément au dessus de la tête. « Tu touches pas à mon frère toi ! » « Arrête Roxy, c'est bon, c'est rien. » A cet âge là, on avait besoin de personne. On se suffisait à nous deux, et c'était très bien comme ça. Pour moi, la famille restait le plus important. Morgan et Nolan étaient les seuls personnes qui comptaient à mes yeux, sans compter mes parents bien sur. Vous voyez... la parfaite petite famille irlandaise, comme on peut voir dans les films. Qui a prétendu que le bonheur est éternel ? Un pauvre con, sans doute, qui aurait mieux fait de fermer sa gueule.
   

   
quelqu'un a dit que la mort n'était pas la plus grosse perte dans la vie. La plus grosse perte, c'est ce qui meurt en nous quand on vit.
 
« Les enfants, arrêtez de vous chamailler et venez plutôt vous installer au salon, on a quelque chose à vous dire. » Ce jour là, le ton de mon père n'était pas très rassurant. Quelque chose n'allait pas, je le sentais dans son regard. Ses yeux étaient humides. Et lorsqu'il s'assit sur le canapé, il pris instinctivement ma mère dans les bras, ce qui n'était pas bon signe. « Morgan n'est pas là ? » Je n'avais pas eu besoin d'attendre la réponse. J'avais compris, à l'instant même où ma mère avait éclaté en sanglots. Elle n'avait pas pu se retenir. « Morgan a eu un accident de voiture. Elle... elle ne reviendra pas. » Mon père n'avait pas osé dire qu'elle était morte. Pourtant, à dix-huit ans, on était assez grand pour l'entendre. Mais même, c'était plus fort que lui. La douleur était juste trop dure à supporter. Et la mienne aussi, par la même occasion. Je pris la fuite en courant, pour me réfugier dans la chambre de ma grande soeur. Je ne pouvais pas rester une minute de plus dans le salon. « Viens là. » Il m'a pris dans ses bras. Dans ces moments là, ce qui est bien avec Nolan, c'est qu'on a pas besoin de dire quoi que ce soit. Un regard suffit pour qu'on se comprenne, et qu'on partage ce qu'on ressent. De la peine, de la tristesse et de la douleur ; les seules émotions que mon cœur ressentait à ce moment même. Et je savais que Nolan était dans le même cas que moi. On avait perdu notre grande soeur, notre modèle, notre repère. Plus rien ne sera comme avant, jamais. « Qu'est-ce qu'on va devenir Nol' ? » « Ça va aller, on va surmonter ça ensemble. Tu sais bien qu'à deux, on est plus fort. » Je savais très bien qu'il ne pensait pas un mot de ce qu'il disait. Non, ça n'irait pas. Ça ne pourrait jamais aller. « Quelqu'un a dit que la mort n'était pas la plus grosse perte dans la vie. La plus grosse perte, c'est ce qui meurt en nous quand on vit... Comment quelqu'un peut quitter ce monde en un clin d'œil et être parti pour toujours. C'est trop énorme pour y penser. C'est trop dur. Et ensuite on est censé continuer, c'est ça ? Dans le genre faut vivre avec.... Enfin, on est censé être triste tant que les fleurs sont belles et ensuite on recommence à raconter des blagues et on se souvient du bon vieux temps. Je n'ai pas de blague à raconter. En fait, j'espère ne plus entendre une seule blague de ma vie. » La mort de Morgan avait détruit quelque chose en moi. Je n'étais plus la même. Mes parents avaient jamais vraiment su remonter la pente. Heureusement que mon frère restait fort pour moi, du moins en apparence, parce que je savais qu'il souffrait autant. « Tu sais, tu peux me dire ce que tu as sur le coeur aussi. Je peux le supporter, et je veux être là pour toi aussi. » « Je ressens tout ce que tu ressens, tu le sais bien. Mais je ne t'abandonnerais pas, jamais. Je serais toujours là pour toi. Et on va arriver à remonter la pente, je te le promets. C'est ce que Morgan voudrait, tu le sais autant que moi. »


ce sont nos choix qui montrent ce que nous sommes vraiment.

Avec le temps, on oublie rien, mais on fini par s'habituer. J'avais compensé l'absence de Morgan par autre chose. Et ma relation avec Nolan était encore plus forte que jamais. Il était mon tout, tout ce qui me restait. Le repère auquel je m'accrochais. Parfois, il faut savoir prendre un nouveau départ. Peu après la mort de ma soeur, j'ai rencontré quelqu'un ; une fille. Et je suis tombée amoureuse d'elle. Oui, je suis tombée amoureuse d'une autre fille. Cette fille qui me faisait ressentir des choses inexprimables, inexplicables. Au début, je ne comprenais pas trop ce qui m'arrivait, je n'arrivais pas à mettre des mots sur ce que je ressentais. Je pensais à une amitié fusionnelle, mais je savais que c'était bien plus que ça. Je ne pouvais plus me voiler la face. Je l'aimais, point final. Je n'avais jamais ressenti une chose pareille pour quelqu'un auparavant. Aucun garçon avec qui j'étais sortie ne me faisait l'effet que cette fille me faisait. Et même si ce fut difficile de l'accepter, j'en étais certaine... j'aimais les filles aussi. Je l'aimais elle. « Vous croyez au coup de foudre, au grand amour et à tout ça vous ? » Je n'y croyais pas. Je pensais que ce genre de choses ne pouvait arriver que dans les films ou les contes de fée, mais c'est tout. Et croyez-moi, je fus la première surprise de voir que ça pouvait exister. Mon premier vrai amour. Nous étions l'incarnation parfaite du couple idéal, c'était ce que tout le monde nous disait. Dans notre histoire, rien ne semblait écrit mais tout sonnait déjà comme une évidence. Le coup de foudre à l'état pur, l'amour, le vrai. Et pourtant... le bonheur est éphémère, tout le monde devrait le savoir. « Écoute Roxy, il faut que je te parle. » « Tu me fais peur, qu'est-ce qui se passe ? » « Je ne vais pas tourner autour du pot ; je t'ai trompé. » « QUOI ? Mais comment as-tu pu me faire ça ? » « Oh écoute ça va, j'ai des désirs comme tout le monde. Et puis c'est pas comme si je t'aimais hein ! » « Mais... » « C'est fini entre nous Roxy. » « Je... je... je te déteste putain, casse toi, j'veux plus jamais te voir ! CASSE TOI ! » Et c'est ce qu'elle avait fait. Comment briser trois ans de relation en une leçon. Je venais de me prendre une grosse claque dans la gueule. Du jour au lendemain, plus aucune nouvelle d'elle. C'était comme si elle n'avait jamais existé, comme si elle n'avait jamais fait partie de ma vie. C'était définitivement fini entre nous, je devais me rendre à l'évidence. Pas un appel. Pas un message. Rien. J'avais le cœur brisé. Mais ce que je ne savais pas, c'est qu'il y avait une raison derrière tout ça. Mon premier amour a été contrainte de déménager, et c'est pour ça qu'elle avait prétexté m'avoir trompée. Elle préférait savoir que je la détestais, c'était moins dur à supporter. Les adieux auraient été trop douloureux pour elle, elle le savait. Certes, c'était stupide, mais c'était une décision impulsive et irréfléchi. Et au final, c'était peut être mieux comme ça. Je n'ai jamais su la vérité. J'ai toujours cru que mon premier amour m'avait prise pour une conne pendant trois ans. Si seulement j'avais su...


 
on reprend son souffle, son élan avant d'entamer un nouveau départ, une nouvelle vie où
tout parait possible.
 
Deux déceptions, deux coups durs. D'abord, la mort de ma grande soeur. Et ensuite la trahison et la perte de mon premier amour. Quand rien ne va, tout s'enchaîne, il parait. Quel est le con qui a inventé cette putain de citation ? Depuis ma rupture, c'est la descente aux enfers... je suis redevenue la fille que j'étais après la mort de Morgan. Vide, c'était le mot qui convenait le mieux à me décrire à cette période de ma vie. « Jenny organise une soirée, tu m'accompagnes ? » « Pour que tu finisses encore une fois dans les bras du premier connard que tu croiseras ? Non merci. » « Attends, tu me fais quoi là au juste ? »  « Je commence à en avoir vraiment marre de tes conneries Roxy. » « Si tu le prends comme ça, j'y vais toute seule, tchao ! » « Non, Rox', attends... je viens avec toi, c'est préférable. » « Mais qu'est-ce qui se passe avec toi à la fin ? Tu m'expliques ou quoi ? » « Je... je t'aime Roxy. » Parfois, entre l'amour et l'amitié, il n'y a qu'un pas. Ma meilleure amie avait un comportement bizarre avec moi ces derniers temps, et je n'avais pas compris pourquoi. Mais cette révélation expliquait désormais beaucoup de choses. Sans trop réfléchir, je venais de l'embrasser à pleine bouche. Et ce baiser résonna en moi comme un électrochoc. J'avais des sentiments pour elle depuis le début, des sentiments que j'avais tout fait pour éviter mais comme on dit, on ne contrôle pas ces choses là. Oui, je sais, je m'étais interdite de retomber amoureuse et de revivre à nouveau une histoire avec quelqu'un mais tant pis, il était trop tard. Je ne pouvais plus reculer. Je l'aimais. J'avais vingt-deux ans lorsque, ma meilleure amie et moi formions désormais un couple. C'est la seule personne qui a réussi à me sauver de mon désespoir. C'est elle qui a réussi à me changer. Et je lui serais à jamais reconnaissante. Honnêtement, je pouvais à ce moment là dire qu'elle était tout ce que je désirais depuis toujours. La femme de ma vie, celle dont j'ai toujours rêvé. C'est peut être stupide de dire ça, mais c'est vrai, je suis consciente que c'est la femme qu'il me faut. Celle dont j'ai besoin, et qui serait capable de me rendre heureuse jusqu'à la fin de mes jours. Malgré notre amour enflammé et terriblement intense, on a toujours voulu prendre notre temps. Pour ne pas tout gâcher. Pour ne pas sauter des étapes. Premier baiser. Première nuit. Et pendant toutes ces années, notre amour est toujours resté aussi intense. Plus le temps passe, et plus j'ai l'impression que mon amour pour elle grandit. Si c'est encore possible. Notre complicité en fait jalouser plus d'un. De nombreux couples aimeraient nous ressembler, prétextant que nous avons beaucoup de chance. Mais, au final, qu'avons-nous de plus que les autres ? Je n'ai jamais compris. Mais, il parait, que nous sommes différents. En tout cas, c'est grâce à elle lui que j'ai pu me relever. Reprendre le dessus sur ma vie. Elle a su me redonner le sourire. Je n'oublie pas pour autant mon passé, mais j'ai enfin compris qu'il fallait que je profite de la vie. Elle me comble vraiment de bonheur. Et je réalise la chance que j'ai de l'avoir à mes côtés.


le mariage est, et restera le voyage de découverte le plus important que l’homme puisse entreprendre.

« Voulez-vous prendre pour épouse Roxy Cadigan ici présente, l'aimer et la chérir jusqu'à ce que la mort vous sépare ? » « Oui, je le veux. » Le plus beau jour de ma vie. Mon mariage. Après quatre ans d'amour passionnée, nous nous sommes passées la bague au doigt. J'avais vingt-six ans lorsque ma meilleure amie de l'époque est devenue ma femme. Mes plus beaux souvenirs. Un mariage de rêve, avec une femme parfaite. J'avais vraiment une vie agréable, et j'étais heureuse. « Félicitations mesdames, vous êtes désormais les heureuses mères d'une petite fille. Comment avez-vous décidé de l'appeler ? » « Kalina. » Et comme un bonheur ne vient jamais seul, c'est cette année là, quelques mois après le mariage, qu'on a réussi à avoir notre premier enfant par insémination artificielle. On a convenu d'un commun accord que c'était moi qui le porterait. Dans nos projets, on essayerait d'en avoir un deuxième et cette fois c'est elle qui le mettrait au monde. Le fruit de notre amour. Nous étions sans doute le couple le plus heureux du monde. On venait de fonder une famille, ce n'est pas rien. Le bonheur, le vrai. Le seul et l'unique, l'éternel. Notre vie ressemblait à un véritable conte de fée, on ne pouvait pas dire le contraire. Ici, à Cork, il paraît qu'on a été le modèle et l'exemple de nombreux couples homosexuels qui, eux aussi, souhaitaient fonder une famille. Je suis contente de savoir qu'on peut donner de l'espoir aux gens. Comme quoi, quand on veut, on peut. Les premiers mois après mon accouchement furent difficiles. Kalina ne nous laissait pas vraiment la possibilité de dormir, et nous étions vraiment épuisées. Mais cette fatigue n'était rien comparé au bonheur que notre bébé nous faisait vivre. Il est vrai que les choses sont différentes dans un couple quand on a un enfant, mais avec ma femme, on a jamais cessé de s'aimer et de vivre une relation passionnelle. Certes, on avait beaucoup moins de temps pour nous deux, mais on se consacrait à notre enfant, et c'était le principal. Notre bout de chou, notre petite puce. Nous mettions tout en oeuvre pour lui donner une vie de rêve, et de véritable princesse. Nous étions de vrais mamans poules, qui souhaitaient que leur petite fille ne manque de rien. Et c'était le cas. Kalina avait tout pour elle. De l'amour à revendre, et après tout, c'est le plus important pour un enfant.
 

il y a des moments qui ont un impact sur notre vie bien plus puissant que ce qu’on aurait pu imaginer.
 
Un évènement et tout peut basculer. Un impact, plus précisément. Ce soir là, pour nos vingt-sept ans, Nolan et moi, nous nous rendions à un festival de musique qu'on ne voulait absolument pas rater. En plus, cela faisait longtemps qu'on avait pas passé une soirée rien que tous les deux. Ça me manquait. « Nolan ! ATTENTION ! » Mais c'était trop tard. Une voiture qui arrivait à vive allure de l'autre côté de la chaussée nous percuta de plein fouet. Nolan s'en est sorti avec quelques égratignures, mais pour moi, les choses en étaient autrement. Le trou noir totale. J'avais perdu connaissance. « Madame Cadigan vient tout juste de se réveiller, vous pouvez aller la voir. » « Merci docteur. » Les quatre murs autour de moi étaient blanc. J'entendais vaguement au loin un bip provenant certainement d'un appareil. J'étais à l'hôpital, il n'y avait pas de doute. Je me souvenais plus de rien, je ne comprenais pas. « J'ai eu tellement peur de te perdre Roxy. » Qui était cette femme qui me parlait ? Je n'en avais aucune idée. J'avais beau essayé de mettre un nom sur son visage, mais en vain. Rien, je me souvenais pas. « Excusez-moi mais on se connait ? » « Quoi ? » « Je suis désolée mais elle a subit un traumatisme trop important, et est atteinte d'une amnésie partielle. » « Où est-elle ? » « De qui parles-tu ? » « Ma copine ! Pourquoi est-elle pas avec moi ? » La dernière chose dont je me souvenais ; mon premier amour. Celle avec qui j'avais passé trois ans de ma vie. Dans mon esprit, j'étais encore et toujours avec elle. Et j'avais vingt ans. Comme le médecin l'avait si bien dit ; j'étais amnésique et je me souvenais plus des sept dernières années de ma vie. Je devais me reconstruire. J'avais tout à apprendre, comme si je n'étais plus la même personne. C'était terrifiant, une sensation que je ne saurais décrire. Ce traumatisme fut trop douloureux pour moi à encaisser. Je me souvenais de rien, absolument de rien. C'était horrible, et je n'arrivais pas à le supporter. Sur un coup de tête, je pris la décision de partir, sans prévenir personne. J'avais besoin de me retrouver, enfin si c'était possible. Et pour cela, je ne voulais plus avoir de contact avec personne. Juste après l'accident, je pris donc la fuite en Angleterre, à Londres. J'avais besoin d'évasion. Je ne sais pas pourquoi je suis allée là-bas. Mais j'ai laissé ma vie en plan, et je me suis barrée quelques mois. Et, comme si le passé m'avait rattrapé, j'ai recommencé à faire n'importe quoi. Pour oublier ma perte de mémoire, et l'accident, je me noyais dans l'alcool, et dans le monde de la nuit. C'était le seul moment où je me sentais vraiment vivante. Quand j'étais bourrée, je n'avais plus la sensation d'être vide, je ne pensais plus à rien. Je n'étais plus l'ombre de moi-même jusqu'au jour où... j'ai fait une grosse connerie. J'ai couché avec un inconnu. Une erreur, ça arrive à tout le monde. Mais le problème, c'est que, maintenant je suis enceinte. Enceinte d'un inconnu dont je me souviens même pas du prénom. Comme si ma vie n'était pas assez compliquée en ce moment. A la suite de cette mauvaise nouvelle, je pris la décision de revenir à Cork. Je ne pouvais plus continuer de vivre ainsi. Il fallait que je me batte pour retrouver ma mémoire. Cela fait maintenant six mois que l'accident a eu lieu. Et donc, six mois que je suis pas revenue à Cork. Mais, aujourd'hui, il est temps de revenir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://bbme.forumactif.org/t44-time-changes-everyone-roxy http://bbme.forumactif.org/t86-and-if-one-day-you-forget-everything-roxy#284
 

∞ time changes everyone (roxy)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ∞ time changes everyone (roxy)
» Quite cute: ral quite cute, play time & candy yum yum
» poupée roxy en boite
» SWAP Apéro Time
» (✰) i hold the time to keep you off my mind.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: la naissance :: les actes de naissance :: fiches validées-